Élections territoriales 2015 : un homme une femme, la parité pour tous ! Par Gérard Brazon

Publié le 13 Février 2015

Élections territoriales 2015 : un homme une femme, la parité pour tous ! Par Gérard Brazon

La plupart des Français ne savent même pas ce que sont les élections territoriales comme ils ne savaient pas vraiment ce qu’était les cantonales. Les « cantonniers »(Conseillers généraux) élus sur le mode d’un scrutin majoritaire à deux tours ont vécu.

Place aux Conseillers territoriaux dont nul ne sait à ce jour, quelle sera la mission. Pas facile d’appeler les électeurs à voter pour un couple et ses suppléants sans savoir à quoi ils vont servir. J’ai bien une piste de réflexion à vous soumettre. Suivront les Régionales à la proportionnelle qui clôtureront pour de bon, le cycle des élections et détermineront les missions de chacun.

Le bâteleur Nicolas Sarkozy avait voulu fondre les élus des assemblées départementales avec ceux des différentes assemblées régionales. Les socialistes sont revenus sur cette loi et ont fait à la place, et comme d’habitude une usine à gaz supplémentaire. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et au passage faire plaisir à son petit monde d’obligés tous accros à l’indemnité.

Donc, pour les territoriales, vous allez voter pour un couple qui lui-même aura un couple suppléant. Ils seront tous beaux, tous propres sur eux sur la photo, mais attention, pas question d’accepter des couples homos. Là on parle de sexe ! C’est véritablement le sexe qui fera la différence. Pas la taille bien sûr, ni s’ils sont épilés ou pas ! Pas même une transsexuelle ne pourra y échapper ! Pas question d’appliquer la logique du mariage pour tous. Comme quoi les avancées sociétales ont des limites. La loi électorale est basique, presque petit bourgeois, voire réactionnaire finalement. On notera au passage qu’il n’y eut aucune protestation des habituels ténors de la LGBT. (Lesbienne, Gay, Bisexuel, et Transsexuel) Ces braves révolutionnaires des salons ont trouvé cette disposition légale parfaitement normale.

Donc, on trouvera un homme et une femme parfaitement étiquetés comme tels, par les services administratifs. Le tampon sur le front confirmant l’authenticité des sujets sur pied n’est pas encore exigé… ni obligatoire.

Rassurez-vous chers candidats, nul ne vous demandera de baisser le pantalon à la manière d’autrefois à Rome pour l’élection du Pape, afin de s’assurer que le Pape élu était bien un homme. Qu’ils les avaient bien pendantes. Ni vous Madame, aucune obligation ne vous obligera à remonter votre jupe ou jupon !

Donc, deux couples soit quatre personnes par organisation politique. Les cantons ont été divisés par deux pour qu’il n’y ait pas doublement des effectifs d’élus. Un couple élu devra siéger ensemble. Ce qui ne garantit pas que ce couple sera en phase toute la durée du mandat. Il peut y avoir divorce ! On sait ce qu’est un couple. Cela se chamaille et même se prend la tête.

Election au scrutin majoritaire à deux tours qui, grâce à l’UMP et au PS ne devrait pas connaître de triangulaires. Ou très difficilement puisque qu’il faudra que le troisième arrivé, dépasse la barre des 12,5% non pas des votants mais des inscrits. Lorsque l’on sait que François Hollande fût élu avec 39% des inscrits, on se doute que cela va être très dur.

Avant, c’était 10% des inscrit. Véritable couperet qui n’avait comme but que d’interdire le deuxième tour au FN. Le « bon démocrate bonimenteur » Sarkozy a voulu interdire définitivement l’accès au deuxième tour au FN en portant à 12,5% le seuil. Cette modification électorale a obtenu une large majorité à l’Assemblée Nationale. Malheureusement pour les deux compères politiques, le troisième n’est plus le Front National le plus souvent, mais l’un des deux compères. L’arroseur arrosé en quelque sorte.

Songez qu’en Allemagne, il suffit de dépasser la barre des 5% pour être représenté. Mais en France, pays des droits de l’homme, donneur de leçons, paré de toutes les vertus démocratiques, nous vivons en fait dans une démocratie de papier qui consiste à interdire l’accès aux partis gênants. C’est ce qui s’appelle, enfumer les électeurs qui vont aux urnes et se font casser les burnes au passage. Élection, piège à con disait l’autre dans les années 1960/70.

Les médias s’esbaudissent de notre système électoral alors même qu’ils savent très bien que ce sont les électeurs qui en sont les dindons de la farce. Il suffit de regarder la composition des différentes assemblées.

Sauf que là, cela se complique, comme dit plus haut, c’est le Front National qui arrive soit premier, soit second, au premier tour des dernières élections !

Les dindons politiciens s’arrachent les plumes et s’affolent. Cela sentThanksgiving pour les deux compères politiques. Ils crient au feu parce qu’ils sentent confusément que le feu est pour eux !

Mais faisons confiance à leurs esprits tordus. Ils vont bien trouver une autre usine à gaz afin de compliquer encore le déroulement naturel des élections. Au nom du pluralisme et de la liberté. Cela va de soi. Plus c’est gros, mieux ça passe comme disent certains au LGBT pour se marrer.

Bref, vous allez voter camarade! Il faut aller voter citoyens, résistants, et patriotes ! Il y a urgence, cela relève finalement de la défense nationale.

Tous ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales peuvent être considérés comme des déserteurs. Alors oui, j’en ai entendu, de ces déserteurs: à quoi ça sert ? Pourquoi faire ? Rien ne changera ! C’est tous les mêmes ! Mais justement, il faut voter pour que cette avant-dernière élection soit celle qui ébranle l’ensemble du système.

http://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2015/02/militant-umps-386x198.jpg

Certes nous allons voter pour des conseillers dont on ignore à quoi ils vont servir, pour des couples. Des couples de moineaux, comme si le pouvoir socialiste envisageait de faire de l’élevage, de la reproduction dans les Assemblées. Espérons que cela ne soit pas obligatoire ! A moins que l’on ait le choix ! Bon, je sais, c’est stupide, mais c’est normal, c’est socialiste. Ne cherchez pas à droite, c’est la même engeance. Cela fait tellement d’années qu’ils bouffent aux même râteliers que l’on peut reprendre cette citation: Asinus asinum fricat (l’âne frotte l’âne, c’est-à-dire, les imbéciles se congratulent). Alors décidons simplement de retirer aux ânes ce râtelier qui les rend fou.

Décidons de faire de cette élection un vrai message à cette caste politique qui prive les Français de leur citoyenneté, qui les prive de leur Nation, qui les vend à l’Europe, à Bruxelles, qui se montre incapable de tout, y compris de lutter contre la misère, l’exclusion, et qui favorise l’immigration et son corollaire, l’islamisation de notre société française. Soyons basique, franchouillards, de bon sens. Il faut voter pour le message ! Pour donner un bon coup de pied au cul à cette engeance qui nous ruine et nous trahit.

Je fais partie d’un de ces couples de moineaux qui vont aller à la bataille électorale. Dans ma ville, j’espère bien démontrer avec d’autres couples, que c’est bientôt la fin de la partie pour certaines monarchies locales.

Ce n’est pas seulement les couples qui seront élus qui sera important, c’est le coup de tonnerre qui ne manquera d’éclater au soir du premier tour. C’est la tronche de nos journalistes et autres experts politiquesqu’il faudra regarder. C’est tous ceux qui, dans ces partis politiques complices de notre déclin, devront trouver des arguments imbéciles pour justifier leur défaite. C’est là le véritable enjeu !

Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article