Cher crétin, je vais t’expliquer pourquoi j’ai voté FN - Par Jack Lucent.

Publié le 26 Mars 2015

 
Cette question hante certainement bon nombre de chroniqueurs TV, journaux, et de politiques, en fait ils pourraient de la même manière se poser une question : pourquoi diable l’air est rempli de fumée, mais je refuse de tourner la tête pour me rendre compte de l’incendie qui fait rage (ils doivent certainement porter une minerve).
En fait, et pour paraphraser un chroniqueur TV: je voterai pour une chèvre attachée à un piquet si j’étais sûr qu’elle débarrasserait ce pays de l’islam et des envahisseurs barbares du sud de la méditerranée.
 
Suis je pour autant nauséabond, ou simple d’esprit?
En fait je suis amoureux de liberté, de la mienne, comme de celle des autres, de la liberté et de la beauté des femmes, de la liberté de penser, d’imaginer, des arts, de la liberté d’aimer, de s’habiller, de manger, de caresser un chien, d’entendre de la musique de critiquer, de développer des théories scientifiques sans contraintes religieuses débiles et à vomir.. et toutes ces valeurs pourtant ressassées comme socle de nos valeurs, base de notre rayonnement dans tous les domaines et de toutes nos luttes sont, parait-il, nauséabondes au sein de la bien pensance, voire d’extreeeme drouate… car en fait elles se heurtent à leurs protégés : les musulmans , et selon le raisonnement dévoyé et simpliste de cette « intelligentsia », Islam = pauvre = victime, donc pas touche, ils ont donc raison et le droit d’imposer leur moyen-âge débile et criminel avec l’assentiment de nos « zelites », je dirai plutôt de nos azimutés.. au pouvoir et nous, nous n’avons qu’à nous taire !
 
Je répondrai à cet ensemble d’abrutis hémiplégiques, que l’on peut être pauvre, ignare et pourtant serial Killer, et l’islam est un serial Killer par définition, tout y est à jeter. l’image catastrophique du moyen-orient et de tout pays ou quartier où l’islam règne (voir Roubaix par exemple) devrait inciter chacun à éradiquer cette pure horreur.
 
Est-ce ma seule obsession ? Vais-je invoquer le chômage, les retraites, l’identité ou la crise économique ? En fait agir sur le premier permet d’en résoudre par ricochet des dizaines d’autres (raisonnement pas à la portée d’un politique, bien sûr, prêt à trahir père, mère, civilisation pour garder ses privilèges ) et dont la liste est évidente (chômage, retraites, sécurité, logement, liberté de penser, etc.).
 
Alors, quand après les attentats de Paris, Tunis, Copenhague, Toulouse, Bruxelles, Boston, etc. (25 000 et plus depuis 15 ans), notre cher gouvernement opte pour plus d’islam et d’imams (faut entendre ce qui se dit dans les mosquées, écoles coraniques et lycées musulmans ainsi que dans les quartiers sensibles, c’est à dire musulmans, pléonasme) il faut être absolument crétin (merci Michel Onfray) ou soudoyé par les barbares, pour donner des armes pour se faire battre, c’est capituler et offrir les clefs du pays à ce qu’il y a de pire au monde.
 
Quand on polémique sur les repas sans porc, alors que c’est favoriser la séparation (eux et nous) et le lavage de cerveau des enfants par leurs parents et entourage et les conforter dans le crétinisme religieux le plus abjecte : entendre certains politiques défendre cette absurdité – ou encore défendre la construction de mosquées – me fait douter de la raison de ceux-ci , sauf si leur but est d’instaurer le pire des moyen-âges !
 
Quand on continue à débattre sur le voile, à l’université ou dans les rues, alors que l’on en connait les conséquences dans tous les beaux musulmans (contrainte et menaces de mort pour les récalcitrantes)… on ne peut que douter de la santé mentale et du niveau de trahison de ces profs défendant l’innommable.
 
Et l’on peut ainsi relever mille trahisons de nos politiques, journaleux et « bien pensants » dans l’inversion de toute valeur dès qu’il s’agit d’islam, trahisons envers les femmes, les enfants, les arts, le savoir, la médecine, la liberté, la démocratie, la civilisation : à chaque fois qu’un politique, un journaliste, un universitaire défend l’islam, c’est comme s’il défendait le Nazisme… et le nazisme ne se confond pas avec l’allemagne pas plus que l’islam avec l’humain, ce n’est ni raciste ni insultant, au contraire: l’islam est un fascisme (le pire de tous), au même titre que le nazisme ou le communisme.
Combattre et tout faire pour éradiquer l’islam de tout pays (et en commençant par le sien) est la plus noble tâche qui soit, de même que le fut d’être résistant en 43, malgré tous les collabos …
Alors oui, je voterai pour toute personne ou parti qui commencera cette tâche (même une chèvre) , et rendra ainsi sa fierté à ce pays.
Jack Lucent
Cher crétin, je vais t’expliquer pourquoi j’ai voté FN - Par Jack Lucent.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Pivoine 28/03/2015 16:48

Il y a deux semaines sur Arte, un reportage (le samedi à 18 h 35) parlait de la Birmanie et de ses musulmans ostracisés et combattus par les bouddhistes. L'on y apprenait que ces Rohingas (le nom qu'on leur donne) venaient du Bengladesh, qui comme chacun sait est surpeuplé et bien entendu pauvre. Un moine qualifié d'intégriste (mais soutenu par le gouvernement) disait qu'il fallait se méfier des musulmans, car en faisant bcp d'enfants, ils faisaient en sorte d'être les + nombreux, de façon à dominer le pays. Ce ne sont pas les Serbes du Kosovo qui diront le contraire (si seulement ils avaient été + clairvoyants !). C'est là une tactique imparable, pour le peu que les autochtones ne voient rien venir. Les dirigeants des pays asiatiques pensent à l'avenir de leurs pays, et n'hésitent pas à les combattre. C'est vrai aussi qu'ils sont au pouvoir depuis longtemps, et ne craignent pas de perdre leur place. Où l'on voit les limites de la démocratie. Néanmoins, on aurait pu éviter cela en ne naturalisant pas automatiquement, comme le font les pays occidentaux, car à être trop généreux, on finit par en payer le prix !

LA GAULOISE 26/03/2015 15:27

La trahison est devenue le passe temps favori de ces repris de justice qui nous gouvernent . et oui je suis une cretine qui veut que son pays redevienne propre au sens propre comme au ses figure .