Condamnable pour une offre d'emploi destinée à un anti-communautariste ? Par Christine Tasin

Publié le 4 Mars 2015

offreemploianticommunautarisme

 

On croit chaque jour davantage avoir touché le fond ; mais non, il est toujours possible de descendre encore plus bas, toujours plus bas.

La liberté d'expression vient de prendre encore un coup, un sale coup :

L'Apec a précipitamment retiré l'offre d'emploi ci-dessus, proposée par un cabinet de recrutement,  devant la levée de bouclier dans les réseaux sociaux.

Ainsi, dans la France de Voltaire, un mois et demi après les attentats qui ont coûté la vie à 12 personnes pour cause de caricature, un mois et demi après une manifestation monstre soi-disant pour la liberté d'expression, aux cris de "je suis Charlie", recruter un esprit libre qui trouverait normales précisément les caricatures et la liberté d'expression serait condamnable socialement et juridiquement ?

Ainsi, dans la France de Voltaire, un mois et demi après les attentats qui ont coûté la vie à 12 personnes   pour cause de caricature, un mois et demi après une manifestation monstre soi-disant pour la liberté d'expression, aux cris de "je suis Charlie", recruter un citoyen  qui respecterait la loi française qui ne reconnaît que des citoyens, qu'une seule loi, et qui donc refuse les communautarismes serait condamnable socialement et juridiquement ?

Cela s'appellerait discrimination à l'embauche ?

Par contre, la discrimination positive, les postes réservés aux descendants d'immigrés vivant en banlieue, ça c'est légal...

https://fr.news.yahoo.com/vous-etes-pour-les-caricatures-une-offre-fait-polemique-152943369.html

Un coup de chapeau au fondateur du cabinet de recrutement :  "J'ai voulu me différencier auprès des jeunes diplômés en faisant de l'humour et en mettant en avant des traits de personnalité", s'est justifié Sylvain Lagarde, le fondateur du cabinet, rapporte l'Express. "Moi je veux recruter des gens avec qui je peux rire de tout et qui ne refusent pas de prendre part aux activités du cabinet en raison de convictions extrémistes", argue-t-il. "Ca s'appelle le vivre ensemble. Des personnes plus fondamentalistes ne pourront pas s'intégrer dans ma structure", conclut l'homme.

Un air de liberté commence à souffler dans les entreprises, malgré les Mustapha et les Tubiana qui tweetent, menacent, condamnent... Merci Sylvain Lagarde, vous nous redonnez confiance.

Son entreprise : PLES Convergence, http://www.ples.net/

Pour lui écrire :

http://www.ples.net/contact.php

Quant aux lâches de l'APEC, vous pouvez leur dire, poliment et correctement, le mal qu'ils font à notre pays et à leurs enfants ici http://recruteurs.apec.fr/Recrutement/Votre-compte-Apec/Faites-nous-parvenir-votre-demande  

Christine Tasin

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article