La guerre est ici, à notre porte. Après Tunis, je parie pour Tanger, à 14 km de l’Espagne. Par Yannick Chauvin

Publié le 23 Mars 2015

Pour Boulevard Voltaire

Pour qu’il y ait un État, trois conditions sont nécessaires : il faut un territoire et, dans ce territoire, une organisation politique et juridique et, enfin, une population. C’est vrai du minuscule Vatican (1/2 km² et 1.000 habitants) comme de l’immense Russie (17 millions de km² et 146 millions d’habitants).
Enfin, c’était vrai. Aujourd’hui, cela ne l’est plus. En octobre 2006 est né l’État islamique d’Irak et du Levant (EIIL). Cette organisation sans territoire pratique la politique du bernard-l’ermite : elle se développe chez les autres, Irak d’abord, puis Syrie ; le reste suit. En effet, en juin 2014, EIIL simplifie son nom – plus d’Irak ni de Levant –, signifiant ainsi l’ambition mondiale de l’organisation, et proclame l’établissement d’un califat, « souhait de tout djihadiste », comme ils disent, sous la direction d’un certain Abou Bakr al-Baghdadi.
Aujourd’hui, une vingtaine d’organisations terroristes, installées dans des pays d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient, ont fait allégeance à l’EI. Ce cancer pousse ses métastases partout où il y a faiblesse.
Et les morts s’entassent, ici ou là, jusqu’au dernier meurtre en série : 142 morts au Yémen le 20 mars.
Ce faux État – pas de territoire propre – a déclaré la guerre au monde. À l’Occident, d’abord : New York, sous le nom de son ancêtre Al-Qaïda, aujourd’hui« ringardisée », comme écrivait Le Point il y a un an, Paris puis Stockholm. À l’Afrique, avec le sinistre Boko Haram (cent personnes tuées par balle, découverts, le 21 mars, dans une fosse à Damasak, Nigeria, et 200 lycéennes probablement esclavagisées) et tous les autres forcenés du Mali ou d’ailleurs. Au Moyen-Orient : la Syrie (décembre 2014 : 230 cadavres de djihadistes qui voulaient rentrer au pays, les inconscients !), la Tunisie avant-hier, le Yémen…
C’est la guerre, évidemment. Mais sous une forme encore jamais vue parce qu’en face, ce n’est pas un territoire, donc pas un État.
Qui peut encore croire qu’il suffit de lâcher des bombes depuis le ciel pour abattre la pieuvre ? Le combat se déroulera au sol.
Existe-t-il des nations capables de s’unir contre ce mal absolu ? Si oui, qu’elles mettent leurs forces, y compris financières, en commun et s’organisent ! On les appellera les « Nations unies » et, ensemble, elles traqueront ces cinglés en les débusquant « jusque dans les chiottes », comme dit Poutine. Tout le reste, aujourd’hui, c’est du baratin, les chiquayas avec la Russie, les engueulades avec la Grèce, les susceptibilités des uns et des autres ; même la grande pantalonnade climatique de décembre prend des allures de cirque lorsque l’on a le couteau sous la gorge. En France, l’arme absolue, c’est surveiller Internet, pas les frontières ! À hurler de rire !
La guerre est ici, à notre porte. Après Tunis, je parie pour Tanger, à 14 km de l’Espagne. Ah ! Il doit bien rire, Tariq ibn Ziyad, celui qui a donné son nom au Rocher, le Djebel Tariq, plus connu sous le nom de Gibraltar. Il y a treize siècles, il passait par là et installait l’islam en Espagne pour près de 800 ans.
Bis repetita
 
La guerre est ici, à notre porte. Après Tunis, je parie pour Tanger, à 14 km de l’Espagne. Par Yannick Chauvin

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

aupied 24/03/2015 13:38

oui la guerre est là , mais voilà les Français ne veulent pas l'admettre , mais quand ç'a leurs tombera sur la tête ils diront comme d'habitude on ne savaient pas , et pourtant ce n'est pas faute de prévenir, malheureusement , vu l'état du pays , n'importe quel parti aura bien du mal a le redresser , je pense surtout a mes enfants et petits-enfants

Dot 23/03/2015 20:25

Comme se vantent les chaud***** européennes de l'islam, parties faire leur jihad et épouser un tueur de l'EI en territoire occupé, "on a tout ici" : maisons, argent, services. Oui, tout ce qui a été volé et extorqué aux populations autochtones tuées ou en fuite ou bien rançonnées. Bravo l'islam, religion d'amour et de pets....