La panique et sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.

Publié le 16 Mars 2015

Encore une agression médiatique contre des candidats du Front National de la part de journalistes bien intentionnés issus de cette gauche "défendant les libertés essentielles" y compris sur la base de la délation d'ex militants déçus, de délits de faciès et d'écrits mensongers.
 
Marine Le Pen avait fait le pari de la dédiabolisation ! Pari réussi. En brisant le plafond de verre, le cordon sanitaire, comme si le FN était une maladie "ébolastique", en mettant en place un front républicain comme si le FN n'était pas républicain, comme si jusqu'à aujourd'hui, il n'avait pas respecté les lois  électorales républicaines et la constitution française.
Des listes sont dressées par d'immondes collabos de la bien pensance qui fouillent les tweets, les pages Facebook, et les différents blogs de ceux réputés frontistes, et des Résistants à l'Islamisation comme des chiens affamés fouillant les poubelles.
Ils déterrent le moindre commentaire, à la recherche de l'étron, le vomi. Ils trouvent de ci de là, ils jappent, reniflent, goûtent, savourent souvent et en font une sorte d'encre avec laquelle ils tentent de déverser ce liquide ordurier et nauséabond. Ils se complaisent dans la bouse, la fange et se délectent du fumier, ils s'y pataugent. Ils gloussent comme ces hyènes déchiquetant quelques lambeaux qu'elles seules trouvent encore savoureux.
Parmi eux, des jeunes étudiants en sociologie d'une vingtaine d'années qui agissent en anonyme sous l'étiquette "l'Entente.net" et se déclarent "Vigie anti-FN". (Source l'Obs page 44) Un peu comme ces "vigies" sous l'occupation allemande qui dénoncaient le juif ou le résistant dans leur imeuble ou leur quartier. Ils auraient dû ouvrir les cahiers de l'histoire de la troisiéme république et ceux de l'occupation des nazis. L'inculture politique de ces "sociologues" fait peine à voir et démontre s'il le fallait, les dégâts commis par les quarante dernières années de laxisme de l'éducation national !
Pour ma part, j'ai eu droit à la totale ces dernières semaines de la part de Marianne de ce "brave" Thomas Guénolé qui amuse tant Jean Jacques Bourdin le matin sur RMC. Ce brave Guénolé qui m'avait imputé un article antisémite (retiré depuis) et sans rire, alors que je passe la plupart du temps pour un sioniste parce que je soutiens Israël. Il ne m'a toujours pas fait d'excuses.
Celui de Dominique Albertini de Libération connu pour son anti frontisme quasi viscéral qui fait la même chose avec un autre article, celui de Cyrano sur Riposte-Laïque présentant de livres (retiré depuis), puis du journal l'Humanité, ce journal d'un PC moribond qui dresse une liste de candidats aux départementales à dénoncer à la vindicte populaire comme le PC d'après-guerre dressait la liste des collabos réels ou fantasmés en oubliant bien sûr Maurice Thorez, premier des collabos et déserteur en 1939 et Jacques Duclos qui avait négocié la réapparution de l'Humanité avec la kommandatur allemande à l'Hôtel Lutétia de Paris.
Puis, celui d'Alexandre Sulzer, tout juste sorti de l'imprimerie de l'Express qui utilise la lettre d'un ancien militant déçu pour en faire son miel anti FN rejoint en cela par Sébastien Billard du Nouvelle Obs qui reprend la "dénonciation" de ce militant déversant son amertume et sa rancoeur en anonyme, méthode très connue des délateurs durant l'occupation.
Cet ancien militant ne réalise pas de qui il est le jouet ! Affligeant.
Puisque l'on vous dit qu'ils sont de gauche ces braves gens de la presse et donc attachés à la liberté d'expression pour peu qu'elle aille dans leur sens !
Je ne suis pourtant qu'un petit rouage du FN, un petit cadre de terrain, un illustre inconnu pour la plupart des dirigeants de mon parti puisque je n'ai adhéré au FN qu'en 2012 et auquel je crois. Bien plus connu sur les réseaux de la résistance à l'islam et à Riposte-Laïque dont je suis assez fier d'appartenir.
Il semble bien pour ces "journalistes" à la recherche de scoops, flairant la "bête immonde"  dans toutes les poubelles,  y compris dans celles des magasins de porcelaine et des parfumeries. Il faut traquer le frontiste, le résistant. Haro sur la bête, la chasse est ouverte et qu'importe les moyens.
 Tous ces pseudos "chevaliers blancs" dressent des listes comme d'autres autrefois dressaient des listes de citoyens déviants, de ces listes de suspects à mener à l'abattoir du docteur Guillotin ou des noyades du bon Carrier, celles plus tard des Résistants sous l'occupation et celle du célèbre ami de Mitterrand, René Bousquet qui a dressé la liste des juifs à déporter et a organisé la rafle du Vel d'hiv. Ah, la gauche est si belle n'est-ce pas, sa face cachée est immonde.
 
Tous ces braves donneurs de leçons, au nom du politiquement correct, de la pensée unique, dressent des liste de candidats du FN aux départementales qui pour eux, auraient "dérapés". Mot à la mode, mot fourre-tout qui sert à condamner comme les autorités soviétiques d'autrefois, et qui permet de pendre, de fusiller le "coupable", après un procès médiatique rapide si ce n'est expédié.
L'ignoble, le nauséabond ne leur pose aucun problème puisque qu'ils ont décrétés qu'ils étaient du bon côté. Tout comme les sabreurs en Vendée, les guillotineurs sans-culotte, les communistes, les nazis qui eux aussi se pensaient du bon côté alors même qu'ils étaient du côté de la mort et de la tuerie sanguinaire.
 
     
 
Rien de changé sous le ciel de France. Et toujours les mêmes moutons qui bêlent avec les loups avant d'être déchirés par la suite. Ils avancent vers vous habillés en bergers; mais sous les vêtements, ce sont des loups sanguinaires disait Saint Mathieu.
 
Ces militants de l'humanisme socialistes dressent des listes pour mieux dénoncer leur obsession anti Front National sans se soucier des conséquences pour les familles, les amis de ces candidats. Qu'importe le malaise, qu'importent les éventuels dégâts collatéraux. Sus au Front National et à ceux qui le représentent dans les débats électoraux.
 
Il faudra bien un jour que tous ces braves affidés et autres supplétifs de la bien pensance, de la pensée unique dévastatrice de nos libertés et surtout celle de la liberté d'expression, comprennent que le mensonge, l'approximation, l'atteinte à l'honneur, les salissures journalistiques, le vomi médiatique ne sert plus à rien.
 
Je le dis comme un service que je leur rends, une supplique que je leur adresse, cessez ces manœuvres, ces basses œuvres qui, si vous ne le comprenez pas encore sont indignes de votre métier et que vous donnez ce faisant, une piètre image de vous-même. Vous croyez rendre service à vos maîtres, et vous détruisez vos consciences et vos âmes.
 
Vous, mesdames et messieurs les dresseurs de listes, aidés par les dénonciateurs, les délateurs, les déçus aux vengeances ridicules, les simples cons, les pauvres imbéciles, les demeurés profonds, les incultes, ceux qui ont encore un brin de conscience, sachez que ce que vous faites aujourd'hui est indigne et déshonorant. Le relativisme en tout, a fini par estomper les lignes qui séparent la lumière du sombre.
Un jour viendra où, lorsque vous vous retrouvez devant une glace au soir de votre vie ou dans quelques années, celle-ci donnera de vous l'image d'une horreur sans nom, celle de ces salauds de collabos qui trahissaient la France éternelle.
Gérard Brazon (Le Blog)
Je vous présente en image une brochette de ces humanistes de la gauche, de ces produits de la matrice socialiste dont une d'un repas familial chez Mitterand avec sa femme Danielle et René Bousquet. Pas de commentaire des Fabius et autres Badinter...

 

La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.
La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.
La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.
La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.La panique et  sa résultante: la délation, l'approximation contre les candidats du FN.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article