Surtout lisez le Coran Par Lucie Clavijo

Publié le 15 Mars 2015

Les terribles attentats de janvier 2015 nous ont horrifiés, sans nous surprendre. Ceux qui suivent l’actualité mondiale savent que l’étau de l’Islam se resserre sur toutes les sociétés non musulmanes. Et pour les sociétés trop rétives à l’islamisation par conversion douce, il reste l’arme du terrorisme et de la menace larvée de guerre civile. Cela suffit pour transformer nos politiques en collaborateurs serviles. L’Islam trouve ses meilleurs alliés parmi les lâches.
La lâcheté se satisfait aussi fort bien de la corruption: ces deux prostituées arpentent de concert les trottoirs de la République, soutenues par des politiques prêts à vendre leurs âmes, et nos vies, pour une réélection de pacotille.
Le calcul fonctionne encore, car nos sociétés confites dans la relative ignorance de la réalité coranique où les engluent médias et gouvernants, ne mesurent pas toujours où se trouvent leurs vrais intérêts. Le confort autruchien prime, le pouce parkinsonien sur le smartphone.
Plus pour longtemps.
Le seul effet positif de ces drames terroristes aura été d’inciter des citoyens à lire le Coran. Ce qui n’est pas sans inquiéter, à juste titre, les religieux musulmans. En effet, malgré le démontage de l’éducation par la gauche, il reste encore au peuple quelques capacités de réflexion. Or l’analyse autonome et la lucidité sont les meilleurs outils pour la lecture du Coran. Donc ses meilleurs adversaires.
Le problème n’est pas le Coran en soi. S’il était resté le texte « sacré » de quelques tribus bédouines qui s’entre pilleraient et s’égorgeraient en son nom… cette idéologie mortifère vivoterait au fond du désert. Il suffirait d’attendre que l’étape suivante de l’évolution morale et scientifique de l’humanité la rende définitivement obsolète, même pour ses derniers fidèles. Mais le Coran nourrit une folie de domination carnassière envers le monde entier, considéré comme sa proie. Chacun d’entre nous est une parcelle de cette proie.
Pour assouvir son appétit, l’Islam n’a d’autre solution que de convertir le monde de gré ou de force.
De gré, ce sont les victimes de l’inculture moderne, assortie de la perte de tous repères moraux et spirituels. Videz une bouteille d’un grand cru, rien ne vous empêchera de le remplacer par du vinaigre, tout en gardant l’étiquette. Certains boiront même la lie, mais en se gargarisant avec le nom sur la bouteille. D’autres recracheront le vinaigre; certains fuiront, juste à l’odeur!
De force, ce sont les vrais martyrs que sème l’Islam de lumière et de paix ( !). Partout où il fait régresser la civilisation, à coup de machette, et d’obscurantisme. Cherchez dans un livre d’histoire (avant qu’Islam et Socialisme ne les réécrivent puis ne les brûlent) une preuve de VRAI progrès apporté par l’Islam.
Présumant que mes concitoyens n’ont pas plus l’instinct du martyr, que celui du converti soumis, je leur conseille de lire le Coran. Car il n’y a pas de meilleur vaccin contre l’Islam qu’une lecture indépendante de ce livre.
Insistons sur le mot « indépendante ». En effet, si vous ouvrez un Coran sous la houlette d’un imam, il vous sera impossible de poser la moindre contestation. Puisque tout verset qui vous paraîtra douteux en terme de spiritualité ou de simple morale, verra son interprétation immédiatement verrouillée par une interdiction de critique, et par un tsunami de verbiage oiseux, vous conditionnant à la soumission intellectuelle.
L’Islam est très fort à la pêche, surtout quand il s’agit de noyer le poisson de la critique! Et reconnaissons qu’il aura au moins inventé l’exégèse à deux balles. La dernière dans le dos, au cas où la première baballe religieuse ne vous amuserait pas assez.
Le seul but d’un échange avec un musulman se limite à vous empêcher d’exercer votre sens critique. Et si possible à vous convertir. Mon expérience en la matière fait que, tout en respectant les personnes musulmanes, je ne perd plus mon temps à discuter avec. C’est regrettable, mais qu’il s’agisse de trolls sur Twitter ou ailleurs, rien à faire! Quand c’est bouché, c’est bouché.
Quand aux musulmans concombres, beaucoup préfèrent attendre des temps plus propices pour apostasier ouvertement. On profite mieux de la vie avec la tête sur les épaules…
Donc, nulle critique possible envers le Coran, puisque il serait soi-disant incréé et antérieur à toute chose. Une parole de dieu qu’il est impossible d’interroger. Ceci n’a pas fait avancer l’humanité depuis des siècles. Et l’on aimerait savoir pourquoi un dieu serait si peu sûr de sa propre parole pour qu’il redoute la contradiction à ce point, et menace avec autant de haine et de rigueur sa propre création?….Ses propres enfants? Vérifiez combien le Coran distille une longue suite de menaces suintant le totalitarisme le plus abject.
Donc nous incitons vivement tout citoyen, parent, grand-parent, éducateur….à lire le Coran tout seul, comme un grand. Vous pouvez y arriver, ça ne casse pas trois pattes à un canard, même si cela finit quand même par briser des civilisations entières. Sans oublier leurs vestiges et leur mémoire !
Je soumets à la communauté des curieux du Coran la petite technique de lecture critique que j’utilise. Cette modeste technique ne pourra que recevoir l’agrément de notre ministrette de l’Ignorance Nationale, qui n’a gardé du « mini-stre » que le mini…malisme!
Et, la notation couleur devrait parler à notre illustre diplômée ès Gender.
En effet, il s’agit d’utiliser la simple technique des couleurs. Cela met la lecture et surtout la compréhension du Coran, quasiment à la portée de tout le monde.
Il suffit de posséder 3 ou 4 feutres fluorescents, ou d’utiliser votre traitement de texte, si vous sauvegardez le livre dans votre ordinateur.
C’est d’une simplicité « biblique », qui se résume à surligner en jaune tout ce qui au cours de votre lecture vous semble contraire à une morale qu’elle soit religieuse ou athée.
Surligner en vert ce qui vous paraît heurter le simple bon sens, ou n’avoir aucun sens, et en rouge tout ce qui contredit les connaissances scientifiques modernes.
Vous pouvez réserver l’orange à tous les versets qui se contentent de copier et manipuler à coup de mensonges éhontés l’Ancien et le Nouveau Testament.(Non, Moïse et Jésus n’étaient pas musulmans!)
Si vous avez d’autres idées, elles sont bienvenues.
Parvenu au terme de votre lecture… (tenez bon), vous aurez la surprise de vous retrouver en possession d’un beau Coran en couleurs! Et il vous suffira de le feuilleter rapidement, sans même le relire, pour avoir une vue d’ensemble sur ce qui ne tourne ni rond, ni carré en matière islamique.
Je suis consciente du côté éminemment subjectif de cette lecture haute en couleurs, et que les critiques pleuvront dru !
Qu’importe.
Mis à part les mouvements de pensée libre, de patriotisme et de valeurs républicaines ou spirituelles, on n’entend bien peu de critiques sur l’Islam du sang, des ténèbres, de la violence, du mensonge…et de la bêtise. Alors vous avez le droit de lire, ce que vous voulez, et comme vous le voulez. Tout simplement.
J’ai entendu et lu trop de musulmans qui essayaient de me faire avaler d’indigestes pilules concernant la compréhension du Coran. Vous aurez sans doute droit à des « caresses », suivies de menaces, mélangées d’insultes, concernant votre « incapacité » à comprendre le Coran, si vous essayez de poser les questions qui dérangent.
Qu’importe.
On vous reprochera déjà de ne pas lire l’arabe…. Et bien parlons traductions. Ayant la chance de pratiquer quelques langues, je vous assure que tous les traducteurs utilisent le mot « TUER » quand ils traduisent certains passages du Coran. Donc, à moins que ces traducteurs deviennent totalement incompétents et débiles dés qu’ils traduisent ce livre là, ils disent tous la même chose. Dans toutes les langues. Cela veut dire qu’ils ont dû traduire le mot « TUER » à partir de l’arabe, chaque fois qu’ils l’ont rencontré dans le texte original.
« Tuer », « Combattre », « Infidèles », « Châtiment »… comme tout ce langage fleure bon l’amour du prochain. Cet amour bien rare dans le Coran.
Après on vous enfumera avec tous les encens de l’Arabie, pour vous faire croire que les choses veulent toujours dire « autre chose », que ce qu’elles disent. Et bien non, ça ne marche pas. Si l’on peut faire dire au Coran, tout et son contraire…alors votre lecture ne vaut pas moins que celle d’un jihadiste qui y puisera la motivation pour égorger, ou d’un bédouin lambda qui justifiera la négation des femmes, et l’esclavage des kouffars !
Entortiller des explications bâtardes, c’est un exercice de base pour le croyant, qui doit défendre son livre, sa religion, sa foi, sa communauté. Qu’importe la vérité, pourvu qu’on ait l’ivresse de croire la détenir. Qu’importe la sagesse, pourvu qu’on soit persuadé d’être « élus », ce qui autorise finalement bien des horreurs envers ceux qui n’auraient pas envie de cette « élection » là!
Beaucoup de gens ayant lu le Coran avec l’esprit aussi indépendant que possible, ont cerné sans difficulté tout ce qui boite, n’a aucun sens, et se contredit allègrement au fil des sourates.
Mais surtout, ils ont découvert son incompatibilité avec une morale humaniste universelle. Même si le Coran ressert des « miséricordieux » long comme le bras…il y a un sabre au bout de ce même bras.
Lisez-le librement! Interrogez-vous! Vous êtes assez grands pour cela. Et merci de faire circuler ce joli Coran en couleurs!
Par honnêteté intellectuelle, ne nions pas qu’on y trouve des références à une certaine charité, et quelques préceptes de vie acceptables. Mais les valeurs morales n’appartiennent à aucune religion, à aucun groupe en particulier. Et elles ne peuvent être vécues ou pensées aléatoirement, en fonction de l’appartenance au groupe des croyants. La valeur morale est INCLUSIVE et non exclusive!
Les quelques paroles recevables dans le Coran n’apportent rien, par rapport à tous les enseignements religieux précédents, même en remontant jusqu’à Zarathustra et aux cultes de l’Egypte ancienne. Tout avait été dit avant, en matière de vraie spiritualité comme d’éthique. Quant à la moindre tribu dite primitive, on découvre toujours qu’elle respectait la vie et la Terre, et si elle défendait son territoire de survie, elle essayait surtout de coexister avec la nature. De plus, elle ne développait pas de visées conquérantes fondées sur l’intolérance religieuse.
Le patrimoine spirituel de l’humanité n’était sans doute pas parfait avant l’Islam, mais les peuples firent évoluer leurs croyances, et parfois s’en détachèrent. Certains développèrent même une haute morale tout en devenant athées.
On nous rabâche souvent que l’Islam apporte enfin le droit « parfait », la Charia, au bénéfice de la société.
Les curieux gagneront à s’intéresser à l’histoire du Droit en Occident pour découvrir combien, à travers l’héritage du droit romain et du droit canonique, sans oublier les coutumes, chartes, etc., nous occidentaux n’avons RIEN à recevoir de la Charia. Ce n’est pas du droit, juste un étouffoir à société entre les mains d’hommes de pouvoir. L’Occident a produit d’immenses juristes capables de penser le droit individuel des personnes, ainsi que les Constitutions et le Droit International. La Charia est bien pauvre et mesquine face à cela; construite sur des inepties, elle engendre un faux droit, qui n’est qu’un instrument restreignant la personne et parfois, la niant.
Cette « personne » qui n’est utile à l’Islam que s’il s’agit d’un musulman!
Donc toutes les exécrations envers les infidèles, qui accompagnent les versets acceptables, infirment et infléchissent le livre des musulmans dans une direction sectaire et mortifère, qui est tout, sauf celle de valeurs humaines universelles, et ouvertes sur un authentique progrès scientifique.
Quant aux musulmans qui ont fait le choix de défendre sincèrement un esprit de miséricorde en s’appuyant uniquement sur les bons versets…ils ont choisi de ne pas se confronter au Coran, et l’on peut penser, que c’était leur moyen de survivre avec des valeurs authentiques, mais sans se risquer à l’apostasie.
En lisant le Coran, vous comprendrez qu’en dehors de l’Islam, point de salut …. pour les infidèles. Et que « tout le monde il est beau, gentil »… entre « vrais » musulmans, soumis à la science de ceux qui ne savent rien. Car la science islamique se borne à découper des poils de chameaux en 4000 pour dissimuler son ignorance crasse. Lisez quelques commentaires sur le Coran, cela vous fera un peu rire en sirotant un apéro-saucisson-pinard!
Il y a quelques temps, j’ai saisi au vol quelques phrases sur France Culture, parmi les nombreuses émissions de propagande pro islamique qui infestent désormais cette radio du service public …qui ne mérite plus ce titre. Une femme convertie prêchait donc les « vertus » de l’Islam à la journaliste, qui n’avait pas un seul mot de questionnement ou de contestation ! Une phrase retint particulièrement mon attention ( de mémoire) : « Je suis convertie, c’est merveilleux, l’Islam est la religion universelle, car nous sommes tous frères et sœurs ».
La journaliste, bien conditionnée, ne releva même pas que les « frères et sœurs », ne l’étaient QU’ENTRE (bons) musulmans. Le kouffar, le mécréant, claquons lui la porte au nez, à moins qu’il se convertisse sagement (!) La Oumma c’est merveilleux, tant qu’on en fait partie. Finalement, la Oumma fonctionne sur un perpétuel chantage inavoué : »Viens à moi, tu échapperas aux châtiments des infidèles ».
Le reste ? Gageons que les universalistes si affectueux entre eux, laissent aux jihadistes du Califat, qu’il soit d’Orient ou d’Afrique, le soin de régler la question de la fraternité, à coup de sabre ou d’immolation !
Lire le Coran les yeux grand ouverts est le meilleur antidote contre l’Islam.
Au moment où l’Ignorance Nationale va s’effondrer sous les coups de boutoirs arabisants et pro islam de la gauche, tous les parents, grands parents, éducateurs, etc., ont le devoir de s’instruire pour protéger l’esprit de leurs enfants des abîmes d’ignorance dans lesquels on veut les précipiter.
Lire le Coran devient paradoxalement une grande cause nationale et patriotique. Nos enfants n’ont pas à être endoctrinés par la barbarie et l’ignorance. Nous ne les avons pas conçus pour en faire de futurs esclaves ou de parfaits lessivés du cerveau.
Cette responsabilité est un poids sur nos épaules, mais plus le temps passe, plus le fardeau s’alourdira. Luttons pour éduquer nos enfants, puisque l’Ignorance Nationale détruite par la Gauche, met tout en oeuvre pour qu’ils ne réfléchissent pas sur les vides, les erreurs, les mensonges et les incitations à la barbarie qui fondent une partie de la pensée islamique.
Des centaines de sites vous éclaireront sur les inepties et contradictions coraniques. Vous trouverez en fin d’article quelques liens de nature à aider toute personne qui fera le choix de l’information et de la liberté intellectuelle.
On reconnait toujours un arbre à ses fruits, et ce n’est pas ce que disent les gens qui importe, mais ce qu’ils font. Cela vaut pour les politiques et leurs résultats désastreux, comme pour l’Islam des « curieuses » lumières qui assombrissent le monde.
Cherchez et vous trouverez, vous rendrez vos esprits imperméables à la propagande, qui ne peut s’implanter que dans le terreau stérile de l’ignorance.
Nous approchons des élections. Chaque bulletin de vote est désormais bien plus qu’un simple bout de papier exprimant des sympathies superficielles ou des rejets manipulés par les médias. Le citoyen de 2015 ne peut plus voter que pour protéger des intérêts locaux, qui serviront la soupe à des politiques bien ancrés dans leurs sièges, leurs indemnités et tant de petits avantages si sympathiques….
Nos bulletins de vote portent désormais la responsabilité VITALE de l’avenir de nos enfants et de notre patrie autant que de notre civilisation.
Défendons la connaissance, le progrès, les libertés d’expression et de penser sans lesquelles tout le reste sera condamné à disparaître.
Homme et femmes de bonne volonté, n’oubliez pas les têtes qui sont tombées, et qui tomberont encore, les larmes des enfants, le viol des femmes.
Souvenez-vous de Bamyan, de Mossoul, de Ninive, des églises coptes, et des tombeaux soufis, des temples hindous rasés…
Souvenez-vous. Tout semble si loin.
Et demain, si près.
A bon électeur, salut.
Lucie Clavijo
etc.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Pivoine 22/03/2015 17:58

Il n'y a que trois religions monothéistes : l'hindouïsme (ses multiples "dieux" ne sont que des avatars du dieu suprême), le judaïsme, et le christianisme.
Il n'y a pas d'islam en tant que nouvelle religion, puisque l'islam n'est que la restauration du judaïsme primitif, mâtiné d'un peu de christianisme.
Si les Juifs pratiquent un judaïsme tiède, ce n'est pas le cas des musulmans, qui suivent la loi de Moïse dans toute sa rigueur et sa cruauté (dans les pays tels que l'Iran, l'Arabie Saoudite, le Qatar). Il n'y a jamais eu de chamelier autoproclamé prophète, ce sont les Saoudiens qui sont à l'origine de cette légende. Les peuples qui, en l'an 600, ont été convertis, ont en fait été judaïsés, par des Juifs. Ils se sont ensuite retournés contre leurs prédicateurs, et sont devenus une calamité pour l'humanité.
Il suffit de lire l'Ancien Testament, et les commandements de Jahvé, pour constater que les jihadistes ne font que suivre ses prescriptions...