« 20 à 25% des clandestins qui arrivent sur les côtes italiennes sont positifs à l’hépatite C »

Publié le 29 Avril 2015

Au cours d’une rencontre organisée à Vienne par le laboratoire Msd, en marge d’un Congrès international sur le foie, Antonio Craxì, professeur de astro-entérologie à l’Université de Palerme, a tiré la sonnette d’alarme : après l’alerte de cas de gale dans le pays, il y a un risque d’aggravation d’une situation déjà précaire.
Selon Craxì, l’hépatite C ne représente pas un risque pour la santé publique, surtout grâce au mode de transmission de ce virus. « Mais – prévient-il – certaines de ces personnes restent sur le territoire, elles auront donc accès aux soins ». [...]
Source : il giornale.it
Voici une information que vous ne lirez pas dans la presse française. Non, non, dans la presse française vous lirez : "Français, soyez tolérants, faites preuve d'ouverture, acceptez le multiculturalisme, le métissage, partagez, "nourrissez-vous" de tout ce que ces gens ont à vous apporter, apprenez de ces gens-là, vous, idiots de Français."
Et pendant ce temps, l'hépatite C va se développer sur le territoire européen... sans qu'à aucun moment, nos élites, censées nous protéger, n'interviennent en notre faveur.
Surtout ne vous inquiétez pas... Ils arrivent en France et ils sont des milliers !
******************
Après des semaines de discussions, voire d’affrontements, le Comité économique des produits de santé, – organisme habilité en France à fixer le prix des médicaments –, a trouvé un accord avec le laboratoire Gilead sur le prix de son nouveau traitement révolutionnaire contre le virus de l’hépatite C, le sofosbuvir (ou Sovaldi): un peu plus de 13 000 euros la boîte pour un mois. Comme le traitement total dure trois mois, on arrive à un coût par patient d'un peu plus de 40 000 euros.
« 20 à 25% des clandestins qui arrivent sur les côtes italiennes sont positifs à l’hépatite C »

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article