Algérie : toutes les croix du cimetière Français de Sétif ont été retirées. Par Manuel Gomez

Publié le 15 Avril 2015

La disparition des croix n'est que la preuve que a mort, le respect des morts ne fait pas partie des soucis de l'Algérie arabisée et islamisée. Je ne peux que songer à Roger Hanin qui a souhaité se faire enterrer en Algérie. Il est vrai, qu'il se disait plus algérien que français. 
Je songe aux kabyles qui doivent être ulcérés de ce comportement ignoble face à ce manque de respect.
*********
 
Avant son passage prévu à Alger, le 20 avril, pour un voyage mémoriel ayant pour objectif de commémorer les victimes « de la répression du 8 mai 1945 à Sétif » mais en oubliant volontairement de signaler que cette sanglante répression a été la conséquence du massacre de 102 enfants, femmes et vieillards qui participaient à l’allégresse générale de la fin de la guerre.
Le secrétaire d’état chargé des Anciens Combattants, Jean-Marc Todeschini se rendra en Oranie, à Mers-el-Kebir, mais cette fois dans le but de commémorer le massacre, le 3 juillet 1940, de 1297 officiers et marins, lors de la destruction d’une partie de la flotte française par la Royale Navy britannique, flotte désarmée et dans l’impossibilité de se défendre, et toujours avec la complicité de De Gaulle.
Debout au milieu des tombes il pourra constater que pas une seule croix ne rappelle que ces marins, pour la majorité bretons, étaient catholiques.
 
**Fin 2005 une délégation d’anciens marins visite ce cimetière et une terrible découverte les attend : le cimetière laissé à l’abandon a été vandalisé et profané, les plaques dévissées, la tombe de l’amiral Darlan fracassée et le mausolée, dans lequel sont déposés les ossements des marins non identifiés, est à ciel ouvert Interpellé, le gouvernement français de l’époque est incapable de donner à nos marins une sépulture digne de leur sacrifice. Il se permet, avec l’accord des autorités algériennes, de rénover discrètement en remplaçant les croix par des blocs de béton anonymes afin de ne pas provoquer la population de confession musulmane.
Une nouvelle honte pour la France et son gouvernement.
  1. Dalil Boubekeur, président du Conseil Français du Culte Musulman et recteur de la Grande Mosquée de Paris, réclame aujourd’hui le doublement des mosquées en France afin que les musulmans puissent dignement exercer leur culte.
Qu’il intervienne plutôt auprès de ses coreligionnaires afin qu’ils permettent aux autres religions d’exercer dignement le leur dans les pays musulmans mais aussi qu’ils laissent reposer en paix les morts chrétiens, juifs ou autres religions, dans des cimétières non dévastés et profanés.
Il est assez singulier d’exiger chez les autres ce que l’on refuse d’appliquer chez soi !
Avant de réclamer plus de mosquées, que les musulmans revendicateurs commencent par respecter les autres religions plutôt que d’avoir pour objectif de les éradiquer.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article