Daesh continue de recruter en "Israël".

Publié le 29 Avril 2015

En mars, deux jeunes hommes ont quitté la ville de Jaljulia pour rejoindre Daesh alors qu’"Israël" avait déclaré avoir démantelé une cellule de Daesh sur son territoire. La correspondante de RT Paula Slier a décidé de mener son enquête sur ce sujet.

Source: Thérése Zrihen

Au début de l’année, le gouvernement israélien a annoncé avoir démantelé un réseau d’islamistes radicaux appartenant à Daesh. Le maire de la ville israélienne de Jaljulia, Fayek Auda, estime pour sa part qu’il ne faut pas prêter attention au petit nombre de partisans de l’Etat islamique (EI) qui habitent sa ville.

«Sur un million et demi d’habitants, vous ne trouverez pas plus de 20 partisans de Daesh. Ce sont de mauvaises graines. Ils ne font pas partie de la majorité, ce sont des parias», a-t-il expliqué dans devant la caméra de RT.

Toutefois, deux jeunes hommes, Muhammad Said Ismail Musallam et Mudar Abu Hijli, ont récemment quitté Israël pour la Syrie afin de rejoindre Daesh, preuve que l’organisation terroriste continue de recruter sur le territoire israélien.


La correspondante de RT Paula Slier a essayé de parler à la famille Abu Hijli mais il s’est avéré que la vérité pourrait lui coûter cher, raison pour laquelle elle a refusé de témoigner.

«Si vous voulez parler de Daesh, vous devriez leur parler directement et pas avec nous. Mon frère est en Syrie. Je crois que je l’ai dit», a expliqué une femme de la famille d’Abu Hijli.

Paula Slier n’a donc pas eu d’autre choix que de parler au père de Muhammad Saïd Ismail Musallam.

Ce jeune arabe Israélien de 19 ans, a été accusé par Daesh d’espionnage pour le compte du Mossad, les services secrets israéliens. Le 10 avril, le groupe terroriste a diffusé une vidéo de son assassinat. Mais dans l’interview de son père, Paula Slier a toutefois réussi à lui faire reconnaitre que son fils avait suivi la formation de Daesh sans en parler avec ses parents.


«Pendant qu’il était en Syrie, Daesh lui a enseigné beaucoup de choses. Il s’est entraîné avec eux pendant un mois sans nous parler», a précisé Saïd Musallam. «Quand il a terminé sa formation, Daesh l’a transféré de Deir El Zour à la ville de Raqqa», a encore expliqué le père de l’islamiste radical qui a répété que son fils était innocent et que Daesh l’avait exécuté pour la simple et bonne raison qu’il avait essayé de s’enfuir.

«Mohammed m’a dit qu’il y avait des militants de Daesh à Tel-Aviv. Je lui ai dit de n’en parler à personne», a encore déploré le père inconsolé.

Daesh essaye de recruter des milliers de nouveaux adhérents chaque années dans le monde entier. Les aspirants au combat sont envoyés dans des centres de formation où on leur apprend à devenir d’excellents soldats. Il n’y a pas longtemps, Daesh a décidé de recruter des enfants. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au cours des trois derniers mois au moins 400 enfants ont été engagés au sein du groupe terroriste.

 

Russia Today

Daesh continue de recruter en "Israël".

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article