Doubler le nombre de Mosquées serait une folie, une forfaiture.

Publié le 8 Avril 2015

Il n'a échappé à personne que dans le même temps que Dalil Boubekeur réclamait un doublement des mosquées en France, la RATP refusait une affiche jugée trop chrétienne. 

Certes, elle est revenue sur sa décision contrainte et forcée par un mouvement d'opinion qui réchauffe le coeur de tous les patriotes, les amoureux de la France, de son Histoire et surtout les assoiffés de justice envers les Chrétiens d'Orient massacrés par les islamistes. Des individus qui bien entendu, ne sont issus de rien, (pas d'amalgame) ne trouvent leurs inspirations chez personne (pas de stigmatisation) et n'honorent aucun dieu.(pas de blasphème)

Peu de temps avant, le journal "Le Monde", journal bien pensant s'il en est, qui lave plus blanc que blanc la pensée des patriotes, nous annonce ce qui aurait dû être une véritable alarme nationale: Les musulmans vivant en France se radicaliseraient dans le Salafisme. "Le très rigoriste mouvement salafiste gagne du terrain chez les musulmans de France. Sa progression n’est pas récente mais elle s’accélère, à en croire les services de renseignement. Selon des sources policières, il y aurait désormais 90 lieux de culte d’obédience salafiste dans l’Hexagone sur 2 500 recensés : le double d’il y a cinq ans."

Alors on pourrait "s'amuser" à faire des ratios du type mosquées lambda et mosquées salafistes, 2500 par rapport à 90 égal 3,6%. Un ratio rassurant à priori sauf que sous ce petit pourcentage, ce sont des centaines de musulmans qui sont formatés façon terroristes pour la Syrie en attendant celui des banlieues de nos grandes villes. Il suffit d'ailleurs de se balader dans certains arrondissements de Paris et proches banlieues, de circuler sur certaines lignes du métro parisien, sans parler des RER, pour comprendre que la marque vestimentaire islamiste est partout présente et parfois très lourde au point parfois que c'est vous qui vous sentez étranger dans votre quartier. Bien sûr, les bonnes âmes diront qu'ils ont bien "le droit" de s'habiller comme ils le veulent ces braves gens, qu'ils ne font de mal à personne. Comme si une femme voilée, était un élément parfaitement naturel dans nos rues et nos transports en commun. La fable de la grenouille dans une casserole en chauffe prend toute sa dimension dans ces discours des bonnes âmes. Pauvres fous...

Qu'auraient dit ces femmes de courage d'autrefois, ces femmes qui se sont battus pour avoir le droit d'ouvrir un compte en banque sans l'autorisation de leurs maris. Qui n'existaient qu'à travers le bon père de famille, l'homme de la maison, le citoyen seul possesseur du droit de vote.

Je ne suis par un ardent défenseur de Simone de Beauvoir qui, certain à gauche l'ont oublié avait aussi travaillé pour la radio nationale (« Radio Vichy » en 1943). Pour autant, ce fut une vraie combattante des droits de la femmes. Elle fut également la compagne du triste sire qu'était Jean Paul Sartre. A ce propos, lui non plus ne fut pas le grand résistant que la gauche a fabriqué par la suite, pire, il avait publié à cette époque plusieurs articles pour la revue collaborationniste Comœdia, fondée le 21 juin 1941 par René Delange, et contrôlée par la Propaganda-Staffel.

Tout cela pour dire que rien n'est tout à fait blanc, ni tout à fait noir et que la vie est souvent un métissage obligatoire. Il n'en reste pas moins que ces femmes seraient ulcérées de constater oh combien, que leur combat a été dénaturé par d'autres femmes dites "modernes" et surtout, par l'abandon de cet idéal par des politiciennes de gauche et de droite au profit d'une religion dominatrice ou le mot liberté signifie droit à l'enfermement dans une prison de toile et de voile sous l'emprise de barbus. Pauvres folles...

Il reste peu de ces femmes de courage comme Anne Zelinsky ou dans d'autres sphères comme Sylvia Bourdon qui osent encore défendre les libertés et les droits de la femme. Exit les Elisabeth Badinder, absentes les Benoîte Groult, trop âgées, trop usées, trop lasses sans doute.

Alors quoi ? On double le nombre de Mosquées et on augmente automatiquement le ratio des mosquées salafistes?

Qu'en sera-t-il dans 10 ans ? Combien faudra-t-il de mosquées salafistes et d'instrumentalisation des croyants avec tous les risques d'explosions pour que nos dirigeants comprennent qu'ils jouent un jeu dangereux ?

Alors nos bien pensants font dans le détail désormais. Il y aurait salafistes et... salafistes. Tous ces braves gens ne seraient pas à mettre dans la même idéologie mortifère qui consiste à faire revenir l'humanité à l'âge du sable de Mahomet. Au temps merveilleux ou ils se soignaient à la pisse de chameau. Pourtant, c'est ce qu'ils souhaitent: Le salafisme (en arabe : السلفية) est un mouvement sunnite revendiquant un retour à l'islam des origines, qui serait donc fondé essentiellement sur le Coran et la SunnaOn sait ce qu'est le Coran et la place de la femme dans celui-ci. (Sourate 4 verset 34 - sourate 2 verset 223)

Ces Daladier en puissance sont comme ces bourgeois de Calais. Ils apportent les clefs de nos libertés et ont comme simple excuse, qu'ils n'ont pas lu le Coran et que de toutes façons, il est illisible ! Ils en sourient presque à la façon d'Alain Juppé. C'est à pleurer.

Ces "pacifistes" d'un nouveau genre, incultes de leur propre Histoire de France, sont devenu incapable de tirer des leçons en méprisant Victor Hugo qui lui, soulignait l'importance des racines, celles de notre passé pour comprendre le présent et imaginer l'avenir. Ces "pacifistes" méprisent notre avenir et celui de nos enfants. "Ils ont les mains blanches; ils n'ont pas de mains" disait avant la première guerre mondiale, Charles Peguy.

Nous sommes en guerre et ce n'est pas contre les musulmans que nous le sommes, mais bien contre la volonté d'un islam qui cherche à s'imposer par le nombre, par la présence de Mosquées, d'écoles coraniques, d'obligations vestimentaires, de nourritures halal (licite suivant la religion), de séparation des sexes dans la société, et des morts dans les cimetières.

Nous sommes en guerre contre l'abrutissement de nos élites qui ne réalisent toujours pas, malgré les dizaines de milliers de morts que provoquent le nazislamisme partout dans le monde, qu'il serait temps de nommer les choses pour mieux les combattre.

Nous sommes en guerre contre le pourrissement du terreau intellectuel qui trouvait sa source dans notre Histoire millénaire et avait comme nourriture, nos écrivains, nos penseurs, nos philosophes, nos historiens et non le mythe d'Al Andalousie qui ne fût jamais une société humaine idéale, mais une société esclavagiste, islamiste, dominant des dhimmis juifs et chrétiens et tuant les mécréants (athée et agnostiques).

Doublé le nombre de Mosquée alors même qu'il faudrait cesser d'en construire pour à terme, mettre sous surveillance si ce n'est en fermer d'autres en urgence, car "ces lieux de cultes" sont aussi des administrations parallèles à nos Mairies et à notre système administratif (Mairies, écoles, justices, polices).

Il est urgent de le comprendre, afin de reprendre la main sans être obligé de passer par des conflits de type Kosovo. On sait qui a gagné ce combat du Kosovo et grâce à qui également. Merci les USA, merci Jacques Chirac.

Gérard Brazon (le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Repost 0
Commenter cet article

Pivoine 12/04/2015 16:56

La vérité, c'est que boubaker fait du chantage à grollandouille : si tu veux que les musulmans votent pour toi en 2017, double le nombre de mosquées ! Le mou de l'Elysée, qui ne voit que le court terme, a dit oui. Si les Français ne se réveillent pas en 2017, on pourra faire le compte à rebours !