l’assassin de Chloé était condamné jusqu’en 2016 et interdit de territoire.

Publié le 16 Avril 2015

 Par Mike Borowski
Ce mercredi la petite Chloé, fillette de 9 ans a été enlevé devant chez-elle, violée puis lâchement tuée par un repris de justice polonais condamné pour des faits d’extorsions avec violence et séquestration. Condamné en 2010 à six ans de prison, il est également visé par une interdiction définitive du territoire. Une mesure qu’il ne respectera pas, en continuant à errer à sa sortie de détention, voilà plusieurs mois, dans les environs de Calais.
Cette ordure devait donc théoriquement sortir de détention en 2016, mais le système judiciaire laxiste dont Mme Taubira en est la chef l’a fait libérer bien avant la fin de sa peine.
Encore une fois je vais attaquer Mme Taubira, puisque je le répète pour la énième fois que ses erreurs ont des conséquences sur la vie même des Français. En faisant de la non-prison et allégeant la politique pénale de notre pays, Mme Taubira joue avec la vie des Français. La petite Chloé n’aurait jamais dû perdre la vie si la justice n’avait pas décidé d’une libération anticipée d’un dangereux maniaque. Mme Taubira comme l’ensemble de la magistrature a du sang sur les mains, pas seulement celui de la petite Chloé mais aussi des 17 victimes des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly et de tous ces meurtriers récidivistes dont la seule et l’unique place est la prison.
On va dire que je suis de mauvaise foi, que Mme Taubira n’est pas juge, qu’elle ne fait pas libérer les prisonniers. Erreur ! Mme Taubira par sa volonté de ne pas construire de nouvelles places de prisons permet la politique de non-incarcération, ainsi parce que nos centres de détentions sont surpeuplés les magistrats donnent des peines moins lourdes et libèrent de dangers publics qu’ils ne devraient. De plus la philosophie de notre Garde des sceaux est d’éviter au maximum les condamnations à de la prison pour je cite permettre la réinsertion de ces contrevenants. Par conséquent si ceux-ci ne sont pas déjà des assassins notoires, ils bénéficient de peines allégées et de sorties prématurées. Mais il faut comprendre une chose que Mme Taubira rejette, c’est que la prison n’est pas un endroit pour réinsérer des êtres humains, mais des établissements devant éloigner des marginaux de la société afin que ceux-ci ne s’attaquent à la population. Cela s’appelle la sécurité du peuple, droit régalien de l’Etat, que celui-ci n’utilise plus puisqu’avec sa politique permissive il met en danger les honnêtes gens.
Seulement de cela Mme Taubira s’en fiche, au détriment des Français qui verront ces crimes affreux se perpétrer. Par l’inconscience d’une femme et d’un gouvernement fou il y aura d’autres petites Chloé.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article