La résistance ne se trompe pas en soutenant Marine Le Pen - Par Gérard Brazon

Publié le 17 Avril 2015

Ri7Marine-Marianne

J’ai été particulièrement surpris par l’article de Gérard Pince sur Riposte Laïque que j’ai trouvé particulièrement agressif sur Marine Le Pen.
« Depuis quelques temps, Marine Le Pen adopte des positions qui stupéfient les authentiques résistants. Par exemple, elle refuse d’avaliser l’excellente analyse d’Ayméric Chauprade consacrée à l’islam et rejette le concept de grand remplacement cher à notre ami Renaud Camus. »
Exemple étonnant qui ne prend pas en compte les raisons de la réaction de Marine Le Pen par rapport à la déclaration d’Aymeric Chauprade. La question étant: peut-on faire une déclaration, forcément engageante, de par la position d’élu du Front National, sans autorisation préalable. Nous avons tous aimé la prise de position d’Aymeric et regretter la mise au point de la Présidente. Pour autant, peut-on être plus Chauprade qu’Aymeric qui depuis lors, affirme son soutien de façon clair et  permanente à Marine le Pen?
Qu’est-ce que veut dire « authentiques résistants » si ce n’est se porter un curieux satisfecit un peu prétentieux. Que je sache, nous ne sommes pas traqués par la Guépéou, la Gestapo, la Stasi ou je ne sais quelle police politique. Du moins pas encore, même si certains signes sont inquiétants.
Que dire du prétendu rejet de l’idée de Grand remplacement de notre ami Renaud Camus alors que la lutte contre l’immigration, le financement de celle-ci, sont des thèmes forts du FN. Hors, nous le savons, il n’y aura pas de grand remplacement si l’on met fin à cette immigration débordante et coûteuse. Ce qui veut dire abolir les lois européennes. Tout est lié…
J’aimerai dire à Gérard Pince, qu’il se trompe. La seule personne qui a une certaine crédibilité est et reste, la Présidente du Front National. Son organisation politique est le seul parti qui offre une alternative politique. Le seul outil efficace. Celui-ci n’existerait pas si le discours devait-être celui des « résistants avec les moyens du bord« .
Il y a une grande différence entre faire de la politique dans le but de prendre le pouvoir, modifier, changer, faire des lois et cela dans un système politique basé sur la démocratie, sur la base des élections, et une bataille épistolaire dénonciatrice à travers nos sites et blogs et autres manifestations. Aucun « authentique résistant » ne peut ni ne pourra prétendre réunir 50,01% des électeurs et s’assurer de prendre le pouvoir sur notre refus de l’immigration et la lutte contre l’islam totalitaire.
Bizarrement, Gérard Pince reproche à Marine Le Pen de n’avoir plus comme seul intérêt que faire de la… politique. D’après lui, elle « se concentre sur la volonté de sortir de l’Euro et de rompre nos liens traditionnels avec les États-Unis ». Ce n’est pas nouveau, le FN souhaite sortir de l’Euro et se méfie des USA.
Sortir de l’euro est une nécessité et cette idée a même été reprise par un Thomas Guénolé du genre socialo-bobo, sur RMC, lors d’une émission chez Jean Jacques Bourdin. Il a développé cette théorie sous la forme de monnaies nationales pour tous les membres de l’Union Européenne avec un euro comme monnaie commune. Ce que dit le FN depuis les dernières élections présidentielles. Étonnant ! Quant aux USA, nous savons tous que ce pays est exigeant pour les autres, qu’il intervient partout est surtout qu’il est attaché à un seul intérêt, le sien. Il suffit de regarder en arrière et de constater son interventionnisme partout dans le monde. Du Kosovo à l’Ukraine en passant par l’Afghanistan et l’Irak. Tout parti politique serait inconscient de ne pas se poser des questions sur les « liens traditionnels » dont on sait qu’ils sont surtout à nos poignées.
Que dire de cette argumentation: On nous dit qu’il faut sortir de l’Europe parce que sa commission est favorable à l’immigration. En suivant un tel raisonnement, faut-il alors sortir de la France parce qu’une mafia socialiste la dirige ? Quel est le rapport ? Comparaison n’est pas raison ! Simpliste en diable dans tous les cas mais diablement européiste !
On comprend mieux lorsque Gérard Pince développe sur la sortie de l’euro: Les personnes avisées savent que sa sortie entraînerait un chaos général et que le nouveau franc ne serait qu’une monnaie de ouistiti ! Les personnes avisées dit-il ? Alors même que de plus en plus de « personne autrement plus avisées », des économistes, des prix Nobel entres autres, et surtout plus libres de leurs opinions, commencent à confirmer que la sortie de l’euro est devenue inévitable. Des solutions comme celles développées par Thomas Guénolé sont désormais affirmées.
Que dire de cette ironie d’un « résistant authentique » sur « les quinze millions de retraités qui détiennent selon l’INSEE 70 % du patrimoine français n’accepteront jamais de se ruiner pour satisfaire des fantasmes souverainistes. » Je ne crois pas que les retraités n’ont, comme seul but, que la sauvegarde de leur patrimoine. La souveraineté ce n’est pas du fantasme. Ou alors, Charles De Gaulle avait un grand fantasme.
Contrairement à ce que pense Gérard Pince, cette stratégie n’est pas mortifère. Sinon, le Front National ne serait pas devenu le premier parti politique de France. Contrairement à celui d’un Dupont Aignan, d’un Karl Lang ou à gauche, d’un Mélenchon ou des Verts qui tous, sont largement à la remorque.  Alors quoi, que manque-t-il à Marine Le Pen pour devenir un parti de gouvernement ? De prendre le pouvoir justement, et de mettre en place sa politique. La question est, qu’est-ce qui peut lui interdire l’accès au pouvoir ? Probablement des hommes de peu de foi, des défaitistes, des déçus de tout et de rien et surtout, des socialistes indigestes, lamentables, de la graine de dictature, associés à une droite lamentable sans foi ni loi qui, tous se sont finalement alliés contre le FN afin de garder leurs privilèges. Le peuple finira par siffler l’arrêt du jeu, à moins que, plus grave, des fous chercheraient à mettre le FN hors jeu par une sorte de coup d’état politique.
Tout cela pour dire, qu’en bon résistant authentique contre l’islamisation et l’immigration, je reste convaincu qu’il faut s’engager et soutenir tous ceux qui mènent une bataille politique au lieu de mener des luttes contre-productives avec des arguments discutables pour le moins. C’est lutter ensemble et dépasser les différences pour assurer  à la France un avenir de pays souverain. Qui d’autres peut le faire à ce jour, autre que le Front National et sa Présidente Marine Le Pen ?
Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article