Lettre de désespoir à cette France vendue à l’islam - Par Salem Benammar

Publié le 22 Avril 2015

 Pour Riposte Laïque

 

France as-tu fait ta Révolution contre une religion pour te donner aujourd’hui à une autre religion pire que la précédente  qui n’est rien d’autre qu’une idéologie politique  totalitaire visant à asservir l’homme et coloniser sa vie dans les moindres petits détails sous couvert du sacré ?

Je t’ai choisie pour tes valeurs humanistes et universelles qui sont à l’origine de la plus belle oeuvre humaine qu’est la Charte Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen mais tu ne sais pas combien je suis déçu de te voir te couvrir de honte et de ridicule pour plaire à cette religion du culte de la mort de la vie.  Tu as manqué de perspicacité, de prudence et de vigilance en ne t’immunisant pas contre le virus mortel propagé par l’islam. 

Toujours là à voler à son secours, à courtiser la bête infâme, inconsciente et insouciante que tu es sans savoir à moins que ne ce soit délibéré, que chaque pouce de terrain que tu lui concèdes soit un pas de plus vers la tombe. 
Regarde l’état de tes cités et tes campagnes devenues un cimetière à ciel ouvert peuplées de macchabées  et d’hommes des cavernes.

Toi pays des Lumières te voilà plongé dans le monde des ténèbres.
Tout est devenu laid, disgracieux, effrayant, lugubre et sinistre.
 Ton bateau devenu un rafiot depuis le jour où tu l’a pris à bord, prend l’eau de toutes parts et ton naufrage est inévitable. Ton histoire vieille de quelques milliers d’années sera diluée dans celle de tes nouveaux occupants comme autrefois celle de la grande Egypte. Tu seras la nouvelle Atlantide car tu l’as cherché et mérité en pactisant avec l’hydre islamique qui a tour à tour dépecé les peuples qui sont tombés sous son joug. Tu as fait fi de l’histoire des peuples anéantis par ce fiancé que tu adules et chéris tant comme s’il était le meilleur parti pour toi, le comble de l’aveuglement, et auquel tu as tout donné, ton honneur, ta dignité et ton humanité. Tu lui as offert en guise d’Holocauste  sans vergogne ni scrupule dans la corbeille des fiançailles tes enfants dévoués, loyaux, qui s’étaient battus comme des fauves pour empêcher ce mariage contre nature et le prélude du début de la fin mais aveuglé par ton amour insensé. Ta vie future sera celle d’une femme cloîtrée  qui ressemble à une ombre noire, un fantôme épouvantable surgi des entrailles de la terre,  lorsqu’elle traverse la rue. Tu as fait le choix d’acter ta propre mort en y entraînant tes enfants qui t’aiment sans que l’on sache pourquoi ? Tu dois nous dire la vérité toute la vérité sur ce choix suicidaire est-ce par lâcheté, cupidité, vénalité, peur, dégoût de soi, naïveté, masochisme, désespoir ? Tu ne dois pas être fière de toi en liant ton destin à ce monstre sanguinaire et jamais repu de chair humaine. Ta bienveillance  coupable à son égard dépasse l’entendement, il massacre et tue tes enfants et tu as l’outrecuidance et l’indécence de l’exonérer de ses crimes en le faisant passer pour la victime bafouant ainsi la mémoire des vraies victimes. Ton louvoiement face à cette idéologie la plus abominable et monstrueuse  jamais donnée à l’homme est le pire affront que tu puisses faire à la mémoire des millions de femmes et d’hommes morts pour ta liberté. Tant que tu as encore les yeux pour voir en attendant qu’il ne te les voile à tout jamais est-ce que les images que tu aperçois sont bien celles de cette France de la lumière de la vie que le monde entier t’enviait il n’y a pas si longtemps ? Tu as vendu ton âme au Seigneur des Ténèbres, le Maître des créatures cauchemardesques et hideuses pour devenir un nouvel Afghanistan. Tu aurais dû tenir  tant qu’à faire le crachoir au nazisme cette autre idéologie immonde plutôt que le tenir à l’islam.Tu t’es battue contre le mal et aujourd’hui le mal que t’as inoculé l’islam s’est transformé en cancer métastasé. 

Tout espoir de guérison est compromis par ta propre faute et ton déni de la vérité. 
Ton pronostic vital est engagé, aucune thérapie ne peut te sauver. 
Tu dois jouir de ta propre mort avant que la vie t’abandonne pour toujours. 
Tu es restée sourde aux appels à la résistance contre l’envahisseurTu ne sais rien de l’islam ni de ses projets hégémoniques et criminels.
Tu as fermé les yeux sur son lourd passé et ses antécédents génocidaires et destructeurs.  Tu es sa nouvelle Byzance et tu finiras comme les autres peuples, engloutie dans le ventre à tout jamais fécond de cette bête immonde.
Tu as confondu ses coups de butoir incessants et ses humiliations répétées avec des caresses comme si tu prenais un vilain plaisir dans ces rapports sado-masos.
Tu lui cèdes tout, tu réponds à toutes ses demandes sans contrepartie ni préalable. Tu t’es tirée une balle toi-même dans la tête en prenant l’islam pour un enfant de choeur.

Salem Ben Ammar

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article