Possible sortie de crise au FN. Les hyènes médiatiques vont être déçues.

Publié le 12 Avril 2015

 Ce ne peut-être qu'une bonne nouvelle pour tous les militants et sympathisants du FN et les plus de cinq millions d'électeurs. Monsieur Jean Jacques Bourdin sur RMC se léchait ses tweets en affirmant qu'il était l'auteur de la "scission" du FN.
Triste exemple d'un évident journaliste d'opinion, qui contrairement à ce qu'il affirme à longueur d'antenne, ne respecte pas la diversité politique en ne cessant pas d'interrompre ses interlocuteurs lorsqu'ils se déclarent électeurs ou pire, militants du FN.
Il suffit également d'écouter ces invités habituels comme Thomas Guénolé ou Hervé Gattegno qui tous deux, sont de gauche sans le cacher et détestent le FN. Il y a bien Eric Brunet, sarkozyste convaincu qui joue l'arbre cachant la forêt. Le faire valoir d'une radio aux ordres et politiquement correcte sous des allures de "grandes gueules".
Monsieur Bourdin souhaitait casser l'image que lui avait collé un célèbre humoriste chauve (Quant au loup) qui sévit sur TF1 avec son triste pâtre grec qui force un peu la note moutonnière, il n'aura réussi qu'à se coller l'image d'un triste manichéen aux ordres de la bien pensance, de gré ou de force.
Gérard Brazon
************
Jean-Marie Le Pen, brouillé avec sa fille Marine, évoque dans le JDD pour la première fois la possibilité de ne pas être tête de liste FN aux régionales et « ne voit que Marion » Maréchal-Le Pen pour le remplacer.
Parlant d’une « crise sans précédent », la présidente du parti, Marine Le Pen, a décidé de s’opposer à cette candidature à la suite de nouveaux propos polémiques de son père sur RMC et dans l’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol. La question sera soumise à un bureau politique le 17 avril.
Dans des déclarations au Journal du dimanche, Jean-Marie Le Pen, envisage la possibilité de ne pas conduire la liste FN en Paca. Il précise qu’il fera connaître sa position lundi.
« Si je n’étais pas candidat, je ne vois que Marion. Il n’y a aucune autre personnalité qui ait autant de notoriété et de particularité au sein du Front national pour cette région », dit le cofondateur du Front national à propos de sa petite-fille et députée FN du Vaucluse.
Jeudi, le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, un proche de Marine Le Pen, a estimé que Jean-Marie Le Pen n’était pas « la meilleure locomotive » pour conduire la liste FN aux régionales, et que Marion Maréchal-Le Pen aurait « une légitimité certaine » à le faire.
Jean-Marie Le Pen, brouillé avec sa fille Marine, évoque dans le JDD pour la première fois la possibilité de ne pas être tête de liste FN aux régionales et « ne voit que Marion » Maréchal-Le Pen pour le remplacer.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article