Quotidien fait d'insultes d'un collégien juif. Pas de nom pour les agresseurs...

Publié le 28 Avril 2015

Rien de neuf dans ce pays ou le "pas d'almalgame" suit de prés le "pas stigmatiser". Ce pays socialiste des droits de l'homme est devenu un pays de l'hypocrisie, du non-dits, du silence bien pensant mais bien pesant.
Si vous êtes blancs, de souche et que vous déraper un peu, vous aurez les honneurs de la presse soulignant votre noiceur et vos origines douteuses de négriers, de colonialistes. Pour les autres... "c'est pas pareil" vous diront-ils.
Gérard Brazon

 

Manuel Valls a dévoilé son plan pour lutter contre l’antisémitisme. Il l’a fait à Créteil où une jeune fille a été violée parce que juive. Mais par qui?
Certaines grèves ont parfois du bon. La radio de ma voiture étant programmée sur France Info, j’ai pu écouter de la musique pendant plusieurs jours. Hélas les meilleures choses ont une fin… Hier matin, donc, à 8h j’ai bénéficié du journal de la rédaction en entier.
France Info a ouvert avec les annonces attendues de Valls. Puis toujours sur le sujet, la parole a été donnée à un collégien juif. Il témoigna d’un quotidien fait d’insultes et de harcèlement. Ses bourreaux ne furent pas nommés.
 Peut-être ne l’avait-il pas dit ? Peut-être l’avait-on coupé au montage.
Puis, par un admirable enchaînement – et toujours dans le même sujet – on nous informa que ces derniers mois les actes islamophobes avaient plus que doublé. Le rapport avec les Juifs ? Elémentaire, ma chère radio ! Les journalistes de France Info comme ceux de bien d’autres médias, ont, à l’instar des malheureuses qui décrochent sur les plateformes téléphoniques, un strict protocole à respecter. « Ne jamais oublier de parler d’islamophobie dès qu’il est question d’antisémitisme ».
 Puis – et c’était le deuxième sujet du journal – on quitta Créteil pour une embarcation de migrants sur la Méditerranée. Un drame s’était déroulé en pleine mer. Certains des miséreux en avaient jetés d’autres à l’eau pour les noyer. Ils étaient, expliqua le journaliste, motivés par la « haine religieuse ». On nous révéla que les noyeurs étaient musulmans et que les noyés étaient chrétiens. S’agissant des étendues maritimes entre l’Afrique et la Sicile, on peut nommer. C’est loin et d’ailleurs on n’y comprend rien. Pour avoir essayé timidement de dire la même chose concernant la France, le malheureux Cukierman du Crif fit l’objet d’un lynchage en règle de la part des organisations musulmanes.
Ainsi vont les choses chez nous. La République, et Valls n’a pas manqué de le dire, doit protection, respect et, le cas échéant, réparation à tous ses enfants. Les victimes seraient sans doute soulagées que leurs agresseurs soient désignés. Mais vous-voulez stigmatiser, me reprochera-t-on ? Pas du tout. Quand une belle plante fleurit dans un jardin il n’est pas indifférent de savoir de quel terreau elle est issue. Le connaître permettra à d’autres belles plantes de pousser. Quand de mauvaises herbes envahissent le jardin et étouffent les belles plantes on doit pareillement chercher ce qui pourrit dans la terre qui leur a donné naissance. Il y aura alors moins de mauvaises herbes à arracher.
© Benoit Reyski

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article