Valls : l’arme nucléaire pour les musulmans, pas pour le FN - Par Philippe Legrand

Publié le 12 Avril 2015

 

Manuel Valls était au Portugal il y a peu. Bonne nouvelle, ne reste plus qu’une frontière à franchir et c’est le retour chez maman. Notre chef de gouvernement était donc aux abonnés absents et ce n’est pas plus mal. Après tout la Belgique s’était retrouvée sans gouvernement pendant plus de six mois … et jamais le pays ne s’était porté aussi mieux. Ce que m’a confirmé Pierre Renversez (fondateur du parti+) lors de notre rencontre aux assises de la libre expression en mars 2015. (1)

Oui mais bon, Manuel, chimiste des réactions populaires, alchimiste de la reprise économique, de la courbe du chômage et de l’insécurité est capable de faire entendre sa voix depuis des kilomètres parcourus en première classe à vos frais pour nous dire ceci: (Noter que c’est taillé dans l’Auroch)

« La France possède l’arme nucléaire, il est hors de question que ce pays tombe aux mains du Front National. Donc il faut prendre ce sujet très au sérieux, une formation dont les candidats tiennent des propos antisémites, racistes, anti-musulmans, homophobes, sexistes donc oui ça me préoccupe parce que sur fond de crise politique et économique ce discours anti-européen qui vise à diviser et à toujours prendre comme bouc émissaire les immigrés ou les musulmans peut détruire la société française. » 

Vous avez la vidéo ici (30 secondes)

 
 
 
Très cher Manuel et certainement pas Intellectuel, la France possédait l’arme nucléaire bien avant ton arrivée sur mon territoire. Alors oublie ce joujou, ce n’est pas le tien, il appartient plutôt aux patriotes qui avaient une certaine idée de la France dont certains dans ma famille sont tombés au champ d’honneur pour défendre cette idée. Nous n’avons pas attendu l’arrivée  sur notre sol d’un soi-disant expatrié fuyant le franquisme pour se greffer tel un pou qui n’a jamais travaillé mais qui n’a fait que pomper nos finances, nous avons travaillé pour que cette France soit prospère et indépendante. Voilà qui est dit, passons maintenant à l’analyse de ce discours.
Je te cite:  » Il est hors de question que ce pays tombe aux mains du Front National ». A ce que je sache, le FN est un parti politique reconnu qui a le droit de prétendre, au travers des élections, aux plus hautes fonctions de mon pays. Si c’est la Vox Populi qui le décide. Contrairement à tout démocrate, tu t’opposes au peuple. Si il faut changer le peuple tu y es prêt, c’est même en cours. N’est ce pas la posture d’un dictateur que tu prends en ouvrant toutes nos frontières pour effectuer le grand remplacement des électeurs ?
Tu cites deux fois le mot musulman dans ce discours un peu court très haché hallal. Pas un mot sur les massacres un peu partout dans le monde des athées ou chrétiens commis par ces musulmans. Tu as une vision sélective.
Tu victimises les tenants d’une doctrine qui a tué, tue et tuera parce que c’est écrit dans leur bouquin incréé et pourtant imprimé à des millions d’exemplaires chez ceux qui lisent également Mein Kampf. (Qui bat des records de vente dans tous les pays d'islam et est en vente libre. ndlr Gérard Brazon)
Tu parles de propos antisémites. Sincèrement, avoue-le, qui est le plus antisémite, le FN ou les musulmans qui appellent à tuer le juif ?
Tu parles de propos homophobes. Sincèrement, avoue-le, qui est homophobe, les musulmans qui appellent au meurtre des homosexuels ou le FN qui n’a aucun problème avec ce sujet ?
Tu parles de racisme. Idem. De sexisme. Itou. Quelles preuves pour affirmer cela ? Aucune. Faut-il renommer Marion en Maurice ou Marine en Francis pour conforter ta thèse mal rédigée ?
Tu parles de discours anti-européen, ouvres les yeux, l’Europe telle qu’elle est, et refusée en 1995 par la majorité des Français, n’a conduit qu’à des échecs.
Au lieu de regarder la réalité tu restes dans le déni. Pas de FN, on l’aura compris, mais des musulmans oui.
Donc plutôt que de confier une arme aux patriotes, il vaut mieux la donner aux musulmans. Tu en seras la première victime une fois les codes donnés.
Philippe Legrand

 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article