Profanations et destructions d’Eglises : silence assourdissant des médias - Par Gérard Brazon

Publié le 5 Mai 2015

eglisegennevilliers-tagLes profanations et les destructions sont faites dans un silence assourdissant des médias Français. Quelle importance en effet, ce n’est que de la France blanche dont il s’agit, celle de nos ancêtres paysans, de nos Rois, de nos Empereurs, celle de notre grandeur tant détestée par la Socia-lie.

« Qui tue le Roi blesse le Royaume » rappelle Max Gallo dans « L’Âme de la France ».

Les profanation continuent dans le silence de ces médias complices qui passent plus de temps à commenter une naissance princière qui n’a aucune importance dans la marche du monde, face aux ignobles assassinats des Chrétiens d’Orient, face au tremblement de terre au Népal, face à la douleur ressentie par des Chrétiens devant les éboulis de leur Église détruite sous prétexte de coûts d’entretien affirmés par les édiles, ces Maires élus de la « socia-lie »  qui plantent un poignard dans le dos des croyants.

Silence on détruit ! Une exposition au Musée de la reine Sofia de Madrid, montre des boîtes d’allumettes avec dessus, l’image d’une Église en feu. C’est si drôle en effet une Église en feu pour les dégénérés.

Silence, on tue des Chrétiens sans que personne ne dise par qui ?! Là, ce sont des déséquilibrés, ailleurs des terroristes, des adeptes d’une secte, des fous de dieu, mais lequel ? Silence !

Pas d’amalgame surtout, pas de stigmatisations éventuelles car « quelque part » les bouddhistes pourraient en effet, s’en offusquer eux qui, jamais ne commettent d’attentats meurtriers, ni ne posent de bombes, pas même le plus petit graffiti sur les murs d’une Église, d’une synagogue, d’une mosquée ! Ce serait vraiment injuste de les montrer du doigt si ce n’est par un certain relief.

Silence sur les profanations journalières et variées qui vont des cimetières aux lieux sacrés pour les chrétiens.  Dans certains pays qu’il ne faut pas nommer pour ne pas stigmatiser les tarés de la religion dominante, pour un simple Coran brûlé par erreur ou non, ce sont des nuits d’émeutes et d’assassinats de Chrétiens. Ici on brûle des missels et on excuse !

Silence sur cette Église Saint-Marcel-d ’Ardèche quand de braves petits, des « jeunes », entre 11 et 12 ans qui, pour «s’amuser » innocemment bien sûr, ont dérobé, mardi 21 avril dernier, des missels et des carnets de chants dans l’église Saint-Marcel à Saint-Marcel-d’Ardèche, puis les ont brûlés. Pas le plus petit indicateur sur les origines de ces innocents, sur les parents convoqués ou non ! Pas un mot dans les média, comme ça, c’est plus rapide !

Ameutage médiatique total quand un autre « innocent » se fait descendre  par un tueur en « burka »dans le Chicago des Yvelines qu’est devenu Trappes, selon un témoignage. Une « burka »aveugle, descendue de voiture et qui s’est sans doute trompée de cible, forcément, avec un grillage devant les yeux c’est pas évident. Enfin, ce que j’en dis ou rien, n’est-ce pas… Encore une belle occasion de sortir avec un panneau « Je suis Moussa« . C’est tendance en ce moment.

je suis quoi

Silence on détruit des symboles comme Saint Louis à Poissy.

Saint-LouisPoissyTous ces actes ne sont pas innocents.

Ces enfants sont sans doute téléguidés (la loi préserve les mineurs).

Toutes ces églises détruites, profanées ne sont pas un simple hasard et procèdent d’une volonté claire pour tous ceux qui discernent et analysent un peu.

C’est la marque d’une volonté d’imposer  soit une autre religion, soit une laïcité gauchisante au mieux, sans doute laïcarde au pire.

Sont-ce les prémices de ce grand remplacement dénoncé par Renaud Camus?

Souhaite-t-on dans les sphères du pouvoir de la social-lie, préparer les futurs villages devant accueillir, de gré ou de force, cette invasion de migrants qui déferle déjà sur nos côtes?

L’avenir n’est pas écrit ! Malheureusement, les signes avant-coureurs ne trompent plus.

Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article