Allocation de 434 Euros /mois pour jeunes qui ne font rien ! Le Comble de la folie, de la décadence socialiste !

Publié le 20 Juillet 2015

;

Depuis le 2 octobre 2014, le gouvernement expérimente la « garantie jeunes banlieues » : 434 euros par mois, versés dans un premier temps à 100.000 jeunes sans emploi et ne suivant aucune formation.
 
En 2015, de nouveaux territoires en feront l’expérience.
C’est dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale que ce pseudo-RSA, pour les 18-25 ans, avait été proposé en décembre 2012, payé finalement par le travailleur français sur ses impôts.
 
Quel est l’intérêt de distribuer de l’argent à des jeunes qui ne font rien ? Est-ce dans un but purement électoral ? Est-ce du rafistolage pour éviter un embrasement de banlieue ? Triste message passé par notre gouvernement auprès d’une partie de notre jeunesse et de ceux qui gagnent leur vie à la sueur de leur front.
 
Certains jeunes, de tout milieu social, en échec scolaire, veulent travailler et doivent être accompagnés dans leurs démarches, par la mise en place des formations qualifiantes, accessibles financièrement. L’apprentissage et l’éducation sont nécessaires pour tous les Français et permettent d’inculquer aux jeunes l’insertion dans le tissu social et d’aimer notre pays.
 
De même, tout travail mérite salaire, principe basique de notre société au même titre que le respect de nos lois.
Par contre, cette mesure, qui catalogue certains territoires, ne fait que renforcer l’assistanat, la fainéantise, l’exclusion sociale et les zones de non-droit, avec les marchés parallèles qui existent déjà dans les cités et peut-être alimentés par cet « argent facile ».
 
Aura-t-on des contrôles, inexistants sur le RSA, pour les bénéficiaires de cette « garantie jeunes banlieues », fraudeurs sociaux, alors que cet argent public doit être utilisé à la réinsertion professionnelles pour tous les jeunes ? Tous les parents, dont ceux des jeunes de banlieue, ont également toute leur part de responsabilité, en faisant comprendre à leurs enfants que c’est par l’éducation et le travail que l’on peut s’insérer, s’intégrer et respecter notre République. À notre pays de faire le nécessaire pour mettre en place des formations valorisantes pour éviter toute abdication des Français dans notre système éducatif. Chacun aura ainsi sa part de responsabilité.
 
Mais cette « garantie jeunes », cette allocation gratuite, ne peut que favoriser la paresse.
 
Ludovic Demathieu

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article