Devons-nous croire aux cycles de l'Histoire! Par Gérard Brazon

Publié le 29 Juillet 2015

 

Devons-nous croire aux cycles ! Le destin comme un recommencement permanent? Nous nous posons tous un jour ce genre de questions. La réponse apportée était l'éducation, l'instruction du savoir et ne jamais oublier l'histoire. C'est mal barré pour la suite.

À notre époque où la barbarie frappe à nos portes, on peut dire que c'est grâce à la perte de notre mémoire collective, à l'oublie de notre histoire, au mépris des discours des anciens, au fait qu'il faudrait nous dit la bien pensance,"rationaliser" les connaissances, rendre plus simple voire simpliste ce qui a mis des siècles à se mettre en place, balayer d'un revers de main méprisant les appels des philosophes et pire encore, oublier l'instruction des langues premières, véhicules de compréhension essentiels de notre langue le Français qui est reconnu pour être une langue précise en plus d'être belle. Moi qui suis un autodidacte, je sais les efforts immenses qu'il me faut encore pour tenter de la maîtriser si ce n'est qu'un peu. Mais quel plaisir aussi...

Voici ce qu'en quarante années de démagogie "libertaire", de démesure "droit de l'hommisme", de folie "multiculturaliste", de mondialisation imposée au nom d'un village que serait devenue notre planète Terre où, il serait culturellement naturel que les Chat papotent avec les souris, les Lions avec les gazelles, les Loups avec les moutons, et que des hommes issus du désert mahométan, vrais monstres tueurs d'enfants, échangent des recettes de choucroutes avec des mécréants.

Nous avons participé à la descente en enfer du bon vieux sens paysans, celui plus classique du bon peuple à qui l'on ne fait pas passer une vessie pour une lanterne, celui plus élaboré de l'instruit connaissant le sens de la critique constructive. Nous avons rendu fou le doute, coupable la réflexion et condamné la raison qui sont désormais considérés comme des réminiscences d'un état putride de bourgeoisie L'école-1avancés sinon rance.

L'homme moderne vu par notre Socia-lie est l'homme allégé de toutes ces connaissances inutiles, de son passé de citoyen averti et conscient. Vive l’abstentionniste qui est forcément intelligent puisque désabusé et vaincu.

L'homme moderne, c'est l'homme ayant fait "table rase de son passé" et qui vainqueur, peut se consacrer à ses émissions de télé-réalités préférées comme "l'Amour est dans le Pré", "Elle veut marier son fils", "Khot Lanta", "Fort Boyard" et autres liquidateurs d'esprits critiques allant au-delà de la réflexion basique qui ne nécessite pas plus de 300 mots pour s'exprimer. Ne jamais oublier que le vocabulaire est la clef de la victoire. Pourquoi la donner (laisser?) au peuple?

L'homme moderne a tout son temps désormais pour penser son caddie, l'imaginer et consommer ! Tout son temps pour "réfléchir" aux applications nouvelles de son nouveau smartphone sous surveillance par ceux qui nous veulent que du bien, de se plonger dans les recettes pour maigrir ou grossir, donner son avis sur les amours d'été des gastéropodes d'Asie et faire chier les voisins au cinéma en faisant des commentaires débiles en pleine séance tout en "bouffant" des "Pop-Corn" tout le long du film.

L'homme moderne est donc chez lui partout. Il est sans gêne, comme dans son canapé, il est mal éduqué, connait bien ses insultes de base, se croit malin, tente de nous expliquer laborieusement et en compagnie de tics verbaux de type "voilà" tous les quatre mots, qu'il est passionnant. Vraiment flippant...

Je le dis d'autant plus facilement que j'aime bien Kho Lanta et particulièrement des "joueurs" du type de Chantal, Marc et Bruno qui devraient nous rappeler, ô public scotché devant l'écran, que l'on est pas obligé de jouer comme des abrutis de service. Comme on n'est pas obligé d'être des beaufs débiles comme mes voisins de cinéma à la Défense dans le 92 où j'ai failli péter un plomb.

Fem-Pol BurqaBref, nous voilà bien comme aurait pu dire n'importe quelle grand-mère entre deux gaufres servies à la marmaille.

Les temps ont changés, les us et coutumes changent également puisque de nos jours, une femme se faisant bronzée, se fait tabasser par des débiles islamisées au nom de la pudeur. De mon temps comme dirait l'autre, elle auraient été les premières à se faire bronzer seins nus, voire à poils et à baffer le premier mec faisant une réflexion sur leur anatomie.

Que s'est-t-il passé ? (Et non il s'est passé quoi?)

D'abandon, en composition et imposition, une police des mœurs s'installe. D'abord dans les têtes, puis dans les cités et désormais, cette gangrène envahie les villes.

Nous qui avions pensé  que le progrès était irréversible, nous découvrons que le progrès était monté sur un balancier et que le retour de celui-ci va faire mal.

Nous qui pensions que la femme avait obtenu la liberté de son corps, son indépendance, son droit de dire et qu'elle pouvait enfin vivre l'égalité en droit avec les hommes, nous découvrons que des femmes agissent pour faire de la femme une soumise à dieu, un objet de sexe réservé et battu en fonction de la sourate 4 verset 34. La plus claire est la sourate 2 verset 222 et 223 qui la traite de "Champs de labour" !

D'où vient cette aberration ? (Et non, cette aberration c'est quoi ?)

IslamGayIl est devenu clair que l'immigration-invasion  du fait du regroupement familiale de Giscard-Chirac, alliées avec la démission de politiciens corrompus de droite comme de gauche, des compromis avec les pays du Golfe du type Eurabia, du refus du minimum d'instruction par l'éducation nationale gauchisée qui refuse la sélection par le mérite, l'abandon du service militaire, la transformation de la victime en coupable, l'obligation aberrante d'accueil rendant impossible si ce n'est qu'une intégration, fait que nous sommes sur le Titanic.

Les politiques ont déjà, n'en doutons pas, préparé les embarcations de sauvetage, nous autres, le petit peuple d'en bas,(Raffarin) les sans dent,(Hollande) on va devoir se débrouiller, nager et sans doute mourir !

Comment ne pas être en phase avec un Aymeric Chauprade sur ces politiciens qui nous trahissent:

 (...) la collaboration avec un ennemi, c’est comme pendant la Seconde Guerre mondiale, cela admet toujours deux composantes : la collaboration passive, lâche et/ou intéressée (comme ces maires français qui se prostituent au vote communautaire ou ces élus corrompus qui prennent leur enveloppe au Qatar) (...)  

il faut avoir une volonté politique sans faille et un grand sens du Bien commun. Rejeter les logiques communautaristes et clientélistes qui commandent le souci électif aujourd’hui. (...) (Lire l'ensemble-Aymeric Chauprade

Aujourd'hui, on loge dans des hôtels réquisitionnés des clandestins appelés pompeusement "migrants" et on laisse crever les SDF. Les premiers protestent parce qu'ils n'ont pas le George V , la gratuité des transports, les plats halal, etc. En fait, ils veulent tout ou presque grâce et avec l'aide surtout d'associations fascistes rouges et des politiciens trop lâches. Les seconds, les SDF ne font pas encore la une, (faudra attendre l'hiver pour ça; mais patience, vous y aurez droit). Eux sont quasi comateux par les méfaits de la bibine et de la misère au quotidien.

L'Histoire nous enseigne que ce n'est pas la première fois que des civilisations se perdent et se noient sous l'invasion. Nous pensons à l'Empire de Rome bien sûr, dont la chute marqua le début du Moyen-Âge ! Mais il ne fut pas le seul, il y eut plus tard Byzance qui fût détruit par l'invasion islamique dans l'indifférence des peuples européens. L'Empire de Byzance fut islamisé en un peu plus de cinquante ans. Cela va très vite chers lecteurs quand c'est accompagné du cimeterre. Cet épisode marqua la fin du Moyen-Âge. En fait, nous pourrions remonter plus loin... à la Perse par exemple, devenu l'Iran.

Posez la question à cette jeunesse sortant du BAC socialiste, et peut-être aurez-vous un début de réponse. Mais évitez de la poser à la jeunesse dans sa globalité, encore moins celle des cités qui pourrait confondre avec la station de métro Rome, et même pas aux jeunes femmes et hommes qui accepteraient éventuellement de lever leur nez de leur smartphone dans la rue, je ne suis pas sûr qu'ils sachent ce qu'était Byzance, hormis une possible application !

Dans quelques années, c'est notre mémoire qui aura disparu, la jeunesse ne saura même plus qui est Napoléon 1er, l'homme le plus connu sur la planète terre, ce fameux village sacré des bobos. Pauvre France.

Il va quand même être temps, chers patriotes, de se réveiller de ce cauchemar.

Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Romanin 29/07/2015 16:01

Nos sommes bien éveillés, cher Gérard, et tout à fait réveillés du cauchemar décrit dans votre article. Article au demeurant fort judicieux qui pose les bonnes questions. Je ne regarde aucune émission de télé-réalité et l'Histoire je la consulte en permanence(même celle pour les Nuls!). Depuis près d'un siècle notre pays n'a fourni aucun grand Nom Historique et depuis quatre décennies, nous devenons un peuple sans repère, un pays du "Tiers-Monde". Nous engraissons des députés, sénateurs et politicards qui s'empressent de faire des lois pour nous priver de nos libertés(expression, penser, d'agir, de critiquer, de croire ou ne pas croire ou d'émettre un avis). Alors oui Gérard, je suis prêt!