Etat islamique : un premier bastion implanté au cœur de l'Europe.

Publié le 23 Juillet 2015

 

Les djihadistes ont choisi la Bosnie pour établir leur premier camp d’entrainement en Occident et toujours aucune réaction de nos dirigeants politiques Français, ni même de l'Union Européenne, pas même des différents partis politiques. Sans compter ce grand silence des médias. Ainsi donc, au su de tous, l'ennemi est en Europe, à quelques centaines de kilomètres de nos frontières sachant que la France est la cible déclaré par l'Etat Islamique. Et rien.... comme Louis XVI en son temps! Nos Princes s'endorment tranquillement.... Effarant.

Gérard Brazon

L’ennemi est dans nos murs. Selon le Daily Mirror, l’Etat islamique possède désormais son premier bastion sur le sol européen, en Bosnie plus précisément. Toujours selon le quotidien britannique, le groupe djihadiste acquière en ce moment, et de manière secrète, des propriétés dans un village situé à 100 km de Sarajevo. But de l’opération immobilière : établir un camp d’entrainement en Occident.

Le village en question, qui porte le nom d’Osve, est idéalement placé puisqu’il est proche de la mer Adriatique et, par conséquent de la mer Méditerranée. De plus, la Bosnie est à un carrefour qui convient parfaitement aux djihadistes : proche de la Serbie et donc de la Turquie, pays par lesquel circulent les terroristes.

 

Difficile d’accès, le village n’est pas marqué sur les cartes GPS. 12 combattants de l’EI y ont déjà été formés avant de rejoindre la Syrie, 5 d’entre eux auraient été tués. "Nous entendons régulièrement des coups de feu provenant des bois, à chaque fois pendant des périodes prolongées. Cela arrive chaque semaine", a déclaré un villageois au journal.

 

L’un des propriétaires des habitations d’Osve serait un dénommé Harun Mehicevic, sympathisant de l’EI vivant sur le territoire australien. Jasin Rizivic, Osman Kekic et Izet Hadzic, tous proches du groupe djihadiste, feraient également partie des acquéreurs.

Un rapport sur le djihadisme en Bosnie – "The Lure of the Syrian War : The Foreign Fighters" – décompte 156 hommes et 36 femmes bosniaques engagés dans les combats en Syrie sur la période 2013-2014. 48 d’entre eux sont retournés chez eux en janvier 2015. Cette présence constitue "une menace directe, non seulement pour la sécurité de la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine, mais aussi pour la région et au-delà", précise le rapport.

Lu sur Express.be

 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Pivoine 24/07/2015 14:49

Bientôt la guerre en Europe !