La politique discriminatoire de Mme Taubira vis-à-vis des Français de souche - Par Marie-christine Barriere Dupuy,

Publié le 21 Juillet 2015

Madame Taubira  a un comportement discriminatoire à l’égard de certaines catégories de la population dite « français de souche ». L’un des droits de l’être humain est de communiquer librement sa pensée et ses opinions. Nulle loi ne doit restreindre arbitrairement sa liberté de parole… Nous devons rassembler tous ceux qui se reconnaissent et qui luttent contre la confiscation du droit d’expression ! Des crimes inimaginables sont commis par des immigrants, ou des Français à double nationalité sont volontairement, ignorés par le politiquement correct. À propos de sécurité, on libère des prisonniers pourtant lourdement condamnés et qui se hâtent, hors de tout suivi, de commettre les attentats qu’on connait…

La France qui censure est un État autoritaire et dictatorial qui dispose d’un pouvoir judiciaire responsable par ses laxismes envers les délinquants des violations qu’ils commettent sur le territoire national et qui constitue une atteinte à nos droits humains et à notre protection. Les Français de souche souffrant d’islamonausée, sont traités de xénophobes devant accepter l’invasion étrangère programmée, arrivant de tous les côtés. Avoir sa propre opinion sur la question fait courir le risque de se trouver cloué au pilori par des associations subventionnées militant pour telle ou telle cause qui ont eu elles-mêmes des condamnations dont on peut vérifier leur malhonnêteté en consultant leur pédigrée ! Les mensonges d’État et les non –dits sont des armes d’intoxication massive. Hollande égrène un chapelet de mensonges, forgé par ses conseillers en communication, pour maintenir la paix sociale. Il est temps pour nous de trouver la racine du problème et de l’éradiquer. Pourquoi tant de déni? Pourquoi tant d’obstination?

Actuellement les trois pouvoirs traditionnels, législatifs, exécutifs et judiciaires peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs. La presse et les médias traditionnels, chapeautés par une seule et même agence, l’AFP et touchant aussi des subventions de l’État Français ne dénoncent pas les faits réels aux citoyens. Il faut constituer au travers des informations que nous avons, grâce à nos contacts et réseaux à l’étranger, un contre- pouvoir visant à donner les véritables informations que l’on nous cache aussi bien sur le plan national qu’international.

Au nom de la liberté d’expression, ils s’attaquent aux programmes qui défendent les intérêts de la majorité de la population. Telle est la globalisation. Elle révèle l’idéologie de la mondialisation libérale. Les citoyens doivent exiger des grands médias davantage d’éthique, de vérité, de respect d’une déontologie. N’oublions pas que nous payons une redevance !

Madame Taubira  a un comportement discriminatoire à l’égard de certaines catégories de la population dite « français de souche ». L’un des droits de l’être humain est de communiquer librement sa pensée et ses opinions. Nulle loi ne doit restreindre arbitrairement sa liberté de parole… Nous devons rassembler tous ceux qui se reconnaissent et qui luttent contre la confiscation du droit d’expression ! Des crimes inimaginables sont commis par des immigrants, ou des Français à double nationalité sont volontairement, ignorés par le politiquement correct. À propos de sécurité, on libère des prisonniers pourtant lourdement condamnés et qui se hâtent, hors de tout suivi, de commettre les attentats qu’on connait…

La France qui censure est un État autoritaire et dictatorial qui dispose d’un pouvoir judiciaire responsable par ses laxismes envers les délinquants des violations qu’ils commettent sur le territoire national et qui constitue une atteinte à nos droits humains et à notre protection. Les Français de souche souffrant d’islamonausée, sont traités de xénophobes devant accepter l’invasion étrangère programmée, arrivant de tous les côtés. Avoir sa propre opinion sur la question fait courir le risque de se trouver cloué au pilori par des associations subventionnées militant pour telle ou telle cause qui ont eu elles-mêmes des condamnations dont on peut vérifier leur malhonnêteté en consultant leur pédigrée ! Les mensonges d’État et les non –dits sont des armes d’intoxication massive. Hollande égrène un chapelet de mensonges, forgé par ses conseillers en communication, pour maintenir la paix sociale. Il est temps pour nous de trouver la racine du problème et de l’éradiquer. Pourquoi tant de déni? Pourquoi tant d’obstination?

Actuellement les trois pouvoirs traditionnels, législatifs, exécutifs et judiciaires peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs. La presse et les médias traditionnels, chapeautés par une seule et même agence, l’AFP et touchant aussi des subventions de l’État Français ne dénoncent pas les faits réels aux citoyens. Il faut constituer au travers des informations que nous avons, grâce à nos contacts et réseaux à l’étranger, un contre- pouvoir visant à donner les véritables informations que l’on nous cache aussi bien sur le plan national qu’international. Au nom de la liberté d’expression, ils s’attaquent aux programmes qui défendent les intérêts de la majorité de la population. Telle est la globalisation. Elle révèle de la façon l’idéologie de la mondialisation libérale. Les citoyens doivent exiger des grands médias davantage d’éthique, de vérité, de respect d’une déontologie. N’oublions pas que nous payons une redevance !

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article