Marion Maréchal-Le Pen sur un créneau identitaire. Magnifique prestation.

Publié le 8 Juillet 2015

Le Figaro ne peut s'interdire de faire référence à Jean Marie Le Pen. Assez pitoyable finalement et démontre qu'il fera clairement campagne pour Estrosi.

LE SCAN POLITIQUE - La députée a tenu son premier meeting de campagne pour les élections régionales sur ses terres d'élection. Elle a usé de formules choc pour dénoncer l'immigration, défendant des thématiques traditionnelles du FN.
Elle a choisi son fief d'élection, le Vaucluse, et plus particulièrement Le Pontet, municipalité Front national, pour lancer sa campagne.
 
Tête de liste en Provence-Alptes-Côtes d'Azur, Marion Maréchal-Le Pen a usé d'images et de formules choc pour aborder des thématiques chères à l'électorat FN du Sud-Est: l'immigration, l'identité, et la sécurité.
 
Pendant vingt minutes, devant 2 000 personnes, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen a tenu un discours aux accents identitaires, dénonçant le «remplacement continu d'une population par une autre qui apporte avec elle ses valeurs et sa religion», autrement dit le grand remplacement, concept théorisé par Renaud Camus, écrivain promu par les milieux identitaires.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Yves ESSYLU 12/07/2015 10:00

Dommage qu'elle soit sujette aux outrances idiotes, à cause du même manque de culture que sa tante, comme parler de la résistance à la réforme protestante ce qui est une inversion de la réalité historique alors que nombre de protestants, dont moi-même, aurions approuvés qu'elle fustige la décision de quelques sous merdes gauchistes à la tête de la Fédération protestante et qui ont cru intelligent de reconnaître le mariage contre nature