La France en déliquescence - Par Gérard Brazon

Publié le 13 Août 2015

Nous vivons une époque étonnante. Pour certains, la déliquescence a du bon, la décadence semble savoureuse. Cela va de la mode aux politiques en passant par les médias. Pour d’autres, les plus lucides, ceux qui regardent la lune plutôt que le doigt qui la montre, c’est un enfer au quotidien.
Liberté Egalité Fraternité sous l'islam
     Prenons la politique sanitaire de notre pays et ses médicaments dont les médias soulignent la pénurie dans les pharmacies. Les médecins qui manquent dans nos belles provinces. Des soignants en général qui refusent d’entrer dans des zones de non-droit, etc. On souriait autrefois avec condescendance lorsque l’on apprenait que les Anglais traversaient la manche pour se faire soigner.
Une pensée pour ce Français qui, atteint de malaria, n’a dû la vie sauve qu’à un rapatriement d’urgence sous réserve d’une reconnaissance de dette proposée par le Ministère des affaires étrangères. Plus de 87 000€  réclamés aujourd’hui à la famille. On se demande si les clandestins signent cette reconnaissance de dette avant le débarquement à Lampedusa. En fait, il vaut mieux être un otage qu’un expatrié travaillant à l’étranger, en Afrique en particulier. Ce travailleur aurait pu crever et il n’aurait même pas eu Hollande pour accueillir son cercueil à l’aéroport.
Un petit mot pour ces pays qui ont une ardoise phénoménale de 118,6 millions d’euros envers les hôpitaux de Paris. Les gagnants sont l’Algérie, suivie du Maroc et de la Tunisie en cinquième position. La notion de repentance ne touche pas trop les dirigeants de ces pays à commencer par l’Algérie qui doit 31,6 millions d’euros. Un pays à qui l’on a envie de dire de se moucher avant de baver sur la France. Des Français de papiers algériens à qui l’on a envie de dire d’aller se faire soigner en Algérie. Un dernier petit mot sur l’Arabie Saoudite qui doit 3,7 millions d’euros alors même que les socialistes ont laissé le Roi d’Arabie privatiser une plage publique.
Photo sur « Le Point » du 23 juillet 2015
 Déliquescence d’une entreprise comme le MacDo de Hyères dans le Var qui menace de licenciement ses employés s’ils donnent à manger aux clodos du coin. Ce n’est pas encore le moment de se pencher sur les SDF. Ce n’est pas la saison ! Il ne faut pas exagérer tout de même. Attendez votre tour, mesdames et messieurs les clodos, attendez de vous les glacer cet hiver. Déliquescence aussi lorsque RMC nous informe dans son sondage que plus de 70% des Français trouvent cela normal…
Déliquescence des médias qui font des unes sur des joueurs de foot millionnaires, des artistes sur des yachts, les mêmes qui nous font la morale sur les plateaux de télé, sans compter les milliardaires de Saint-Tropez sur lesquels on s’extasie !
Déliquescence des mêmes qui font des reportages sur les plages, la canicule, la sécheresse, et font silence sur le désespoir de Français essayant de joindre les deux bouts de leurs 900 € mensuels. Rien sur cette augmentation  surprise d’EDF sur vos factures de ce mois-ci qui va faire plonger encore un peu plus les smicards  et autres petits retraités dans un marais financier !
Déliquescence d’un Guy Bedos, notre bobo national en chef, qui annonce la bienvenue aux clandestins dit « migrants » en oubliant de donner son adresse personnelle.
Déliquescence des médias politiques qui passent sous silence les véritables raisons qui font que l’Ukraine, la Libye, la Syrie, l’Égypte, la Turquie et j’en passe, sont dans une situation de guerre civile permanente. Pas un mot sur les véritables responsables comme les Georges Bush père et fils, et l’Obama suivant, sans compter la France de Sarkozy et d’Hollande, l’Angleterre et la faux-cul Allemagne.
Déliquescence face à l’islam qui, devant cette réalité, s’installe sur nos terres chrétiennes. Si peu chrétiennes désormais puisque même les cardinaux, les archevêques, les curés et autres, accueillent si gentiment des islamistes qui eux, considèrent clairement les chrétiens comme des infidèles bons à être passés au fil du couteau. Confusion des âmes, des esprits, des mœurs, des règles de vie, des principes qui font de la laïcité même, un comble, une arme contre ceux qui luttent contre la construction des mosquées et le prosélytisme islamique.
Déliquescence des partis politiques mis au service des intérêts personnels des uns et des autres comme ceux des « républicains » (en minuscule) dits de « droite » qui draguent sans aucune honte des électeurs du FN dits « en souffrance » et utilisent sans vergogne les douleurs et les malaises en oubliant toutes les promesses non tenues lorsqu’ils étaient au pouvoir. Comme les socialistes, on peut être sûr qu’ils ont tout oublié et n’ont rien appris.
Que penser de ce Sarkozy qui s’est moqué du peuple de France comme il l’a fait, en bafouant le référendum de 2005,  une traîtrise faite aux électeurs, faite au peuple de France qui est, et restera une tache indélébile sur son parcours, et qui devrait être, si les militants Républicains avaient un peu de conscience politique et un minimum de morale, une raison de plus pour ne plus écouter ce bonimenteur au service de l’étranger, du Qatar et de la finance.
Que penser d’un homme comme Jean Marie Le Pen qui ne peut pas ignorer que ses propos seront décortiqués non pas en sa faveur, mais bien contre le mouvement qu’il a créé et en contradiction avec la politique de communication menée par sa propre fille Marine Le Pen qui est la Présidente élue de ce parti avec son soutien.
Que penser des communistes, des socialistes qui ignorent les origines, les racines de leur mouvement et nient les responsabilités de ces racines dans l’émergence des plus sanguinaires des dictatures comme, dans l’ordre, le communisme, le fascisme, le nazisme. Ils sont noirs et se veulent propres et blancs. Ils ne me feront pas oublier comme le disait Charles Péguy à propos des pacifistes: Ils ont les mains blanches; ils n’ont pas de mains !
Que penser de cet abandon global de la Politique (avec un grand P) en général, et qui consisterait simplement à remettre le bon sens en avant et ne rien céder à la facilité. Nous savons, même confusément, que la facilité n’est qu’un renoncement suicidaire puisque nous savons tous, qu’un peuple, une société, une politique ne peut vivre uniquement dans le coton et la ouate.
Déliquescence, confusion, amoindrissement, moralité douteuse, petits arrangements avec la morale politique et sociétale ! Tous ces petits et grands mensonges, ces passages sous silence sont devenus une règle de vie. Ils ne faut pas choquer, il faut travestir la réalité, il faut infantiliser le bon peuple, il faut flouter et donc, il faut flouer le peuple de France.
Il y a vraiment des jours où se lever le matin pour lire, entendre et voir l’état de mon pays devient désormais, véritablement pénible. Je sais que malheureusement, nous sommes des millions à ressentir ce sentiment de grande lassitude patriote. Combien de temps nous reste-t-il ?
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Romanin 13/08/2015 12:41

Un grand merci pour cet "état des lieux" un peu désagréable et malheureusement comme vous l'écrivez si bien: véritablement pénible".
Mais, nous avons les "politiques" que nous méritons, nous payons aussi ces quatre décennies de traîtrise, de petits renoncements et de compromission avec en plat d'entrée la "Lâcheté" qui fera de nous les prochains "Grecs"! ne comptez pas le temps, ça arrive à grands pas!!!

raymond 13/08/2015 09:10

entièrement d'accord avec vous mr Brazon ,quand allons nous nous debarrasser de cette pourriture nauseabonde que représentent les medias ,nos politiques de droite comme de gauche,la puanteur a envahi notre pays,une odeur de traitrise,de felonie,.je regarde au loin si je ne vois pas l'homme ou la femme providentielle ,mais rien ,horizon bouche,tous et toutes ne sont portes que par un parti et je redoute toujours des politisues de copains et de coquins et plus que coquins,crapules de tous bords