Le Coran serait révolutionnaire selon un breton converti - Par Gérard Brazon

Publié le 6 Août 2015

​​bretonconvertiOn peut s’attendre à tout avec les convertis à l’islam comme ce Jean-Marie Seiget qui édite un livre qui peut rendre malade n’importe quelle chèvre bretonne. En effet ce brave musulman breton  se place « sous condition d’une réforme de l’islam », en faveur des luttes pour les langues minoritaires. Il semble bien qu’il se mélange les pinceaux s’il croit que Mahomet était un philanthrope.

L’Islam au secours de la langue bretonne. On savait que les barbaresques pillaient les côtes européennes, singulièrement les nôtres,  mais on ignorait que c’était en fait pour soutenir les langues minoritaires.

Il est tout de même dommage qu’il passe sous silence toutes ces populations razziées sur nos côtes durant des siècles, les captifs étaient soit emmenés en esclavage (pour préserver les idiomes et autres langues sans doute ?) soit passés au fil du cimeterre. Sans compter les églises incendiées.

Donc, en France, sous les cieux de Bretagne, ce breton converti nous déclare tranquillement que le Coran est un livre révolutionnaire et qu’il serait un livre en avance sur son temps.

On est donc ravis d’apprendre que Mahomet serait l’égal d’un Robespierre donnant naissance à une culture libératrice des peuples, une lutte qu’ont repris avec talent les Lénine et autre Staline. Gardons aussi en mémoire que Mussolini, héritier du socialisme italien, a inventé le fascisme et qu’il serait donc lui aussi dans l’axe du libérateur Mahomet. J’étire le fil au maximum bien sûr. Mais finalement, il tient.

La lecture de l’article paru sur Oumma.com, site islamique bon teint, pratiquant lataqyya (Dissimulation dans l’intérêt de l’islam) à grosse louche, nous fait vivre un délire où le Coran contiendrait la défense des langues minoritaires.

C’est dans le coran nous dit le converti breton: le Coran va donner une dimension spirituelle et intégrée aux luttes pour ces langues. En revanche, pour les sauver, il va falloir lutter. Ça aussi c’est dans le Coran »!

Le Coran serait donc la clef du progrès. L’islam peut effectivement être une réponse, non pas de soumission (comme c’est souvent affirmé à tort), mais une réponse d’appel à la lutte pour la dignité. Une lutte pour toutes les langues et cultures menacées dans le monde, C’est dit avec le plus grand sérieux et sous réserve que l’islam ne serait pas celui d’aujourd’hui à cause des traditionalistes qui ont refusé la « réforme » d’autrefois. Ce qu’il oublie de préciser, c’est que Mahomet n’était pas un saint, loin de là et qu’il serait probablement déféré aujourd’hui au tribunal de la Haye, comme un vulgaire assassin pour tous ses crimes de guerre et contre l’humanité comme nous le dit la sunna (vie du prophète)

En clair, l’islam ce n’est pas ça, (on connait le refrain) ce n’est pas les salafistes, ce n’est pas la charia, pas plus les frères musulmans mais l’islam serait « à retrouver« , à « interpréter » à travers une théologie islamique de la libération. Sauf que le Coran n’est plus interprétable ! C’est ballot. Le dernier qui a essayé s’est retrouvé pendu au bout d’une corde à 76 ans au Soudan en 1985. Depuis, pas même un breton n’a essayé !

Il paraît même que l’islam serait révolutionnaire puisqu’il fait appel à la lutte. À ce compte-là, bientôt on dira « camarade musulman » au lieu de « frère ».

Un islam à la sauce « lutte de classe » libératrice. Une « idée neuve »  qu’on est prié de redécouvrir sans rire la puissance novatrice.

Tout ce beau discours de lutte pour les langues minoritaires est en fait une attaque en règle contre ceux qui justement souhaitent non pas interdire ces langues, mais lutter pour que le français reste une langue majeure dans le cadre d’une nation, un peuple, une langue. Un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religions chrétienne comme le disait Charles De Gaulle.

Les convertis bretons, basques, corses, etc., sont appelés, dans le cadre d’une offensive d’islamisation, à investir tous les champs sociaux et sociétaux et y compris ceux des langues et des cultures que défendrait un islam qui n’a manifestement jamais existé.

Cet islam n’est que le phantasme d’un breton islamisé mais surtout, à mon avis, une tentative d’élargir l’audience parmi des peuples christianisés depuis longtemps, mais ayant un esprit rebelle quasi par définition.

Ne jamais oublier que partout où l’islam est passé, les cultures et les langues ont été terrassées, détruites et passées aux lance-flammes de la théologie islamique.

Que reste-t-il des religions post-islamiques en Afrique du Nord, en Iran, et en Asie. Comment oublier l’Hindou-Kouch: Le Professeur Kishori Saran Lal dans son livre « La Croissance de la Population musulmane en Inde » estime qu’entre les seules années 1000 à 1525, 80 millions d’hindous furent tués sans doute le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité », affirme-t-il. Il a oublié les 100 millions de morts du communisme !

Comment des musulmans peuvent-ils dire sans rougir, sans honte, sans remise  en cause, sans analyse, sans rétrospective au regard ce qui s’est passé hier et se passe encore aujourd’hui sur le même mode que Mahomet que  l’unicité de Dieu etdonc de l’humanité, principe fondamental en islam aboutit à la revendication d’égale dignité de tous les humains.

12 Otages Nepalais Egorges

Comment des musulmans peuvent-ils affirmer sans la volonté de nous prendre pour des imbéciles qu’une telle démarche islamique débouche sur la prise en charge de la diversité humaine sous toutes ses formesAlors même que l’Afrique noire fut pillée par des esclavagistes arabo-musulmans pendant 14 siècles et que l’esclavage existe encore, et y compris inscrit et justifié dans le Coran !

Comment peut-on vouloir mettre le Coran à la sauce marxiste : Elle (l’unicité de Dieu ) porte les revendications de justice dans le domaine des luttes pour l’égalité sociale, des races (…) des genres (aboutissant au féminisme islamique), des orientations sexuelles (et la lutte contre l’homophobie)…

Qu’est-ce ce discours pour l’égalité sociale alors même que des roitelets et autres émirs croulent sous les pétro dollars, construisent des pistes de skis dans le désert, ont des milliers d’esclaves sur leurs chantiers et laissent crever leurs voisins musulmans en Somalie, Éthiopie, etc. ?

Que veut dire ce discours sur le racisme quand on érige l’esclavage comme un don naturel de dieu à travers le butin ?

Qu’est-ce ce discours contre l’homophobie alors même que l’on tue les homosexuels en terre d’islam ?

Qu’est-ce le féminisme islamique alors même que la femme est décrétée inférieure en Islam, qu’elle est celle qui peuple le plus souvent l’enfer selon Mahomet, celle que dieu a donné à l’homme et qu’il peut traiter comme bon lui semble, comme un champ de labour (S2 verset 223) voire la battre si elle désobéit (S4 verset 34).

40 coups de fouet pour un pantalon

 Que veut dire ce discours de gauchiste attardé :Elle donne ainsi une dimension spirituelle et intégrée aux luttes contre toutes les formes de discrimination et d’exclusion. Revoir plus haut la soumission de la femme, les massacres et l’esclavage.

L’islam est un système totalitaire, un système qui s’introduit dans toutes les formes de la vie en société et dans la vie privée. Il va même jusqu’à vous dire comment aller aux toilettes, coucher avec votre femme, vous dire ce qu’il faut faire en cas de sodomie avec votre femme ou vos bêtes d’élevage, comment se comporter en public et en privé. Vous accorde comme à l’école des bons points (hassanates) pour aller au paradis, etc. L’islam est à vomir pour des femmes et des hommes instruits, cultivés et libres.

L’islam, qui n’est que l’islamisme au repos, est une horreur et il faut véritablement être en perdition intellectuelle, être d’une nature soumise et obéissante, dans un état désespéré, sous l’emprise d’un « malade de dieu » pour croire un seul instant à ce discours fait pour islamiser les incultes, les idiots et les simples d’esprits.

Non l’islam n’est pas un progrès, c’est une malédiction et c’est infiniment triste que nos bretons puissent avaler ce genre de délire débile.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Repost 0
Commenter cet article

Dot 06/08/2015 15:51

Et ce Jean-Marie est-il circoncis et paie-t-il la jizyah et le kharâj au moins car obligatoires pour les muzz ? J'ignorais que les musulmans avaient une affection exceptionnelle pour le Breton mais en cas de doute, mieux vaut apprendre l'arabe.

Walker Fiamma Corsa 06/08/2015 13:36

Des convertis Corses je ne sais pas s' il y en a mais si oui ils ne doivent pas être nombreux !!!
Les corses n' aiment pas les arabes et encore moins leur religion pourrie !

Walker Fiamma Corsa 06/08/2015 15:15

Il y a longtemps que vous n' êtes pas venu en Corse Gérard ?
Pour l' instant nous n' avons pas de problèmes ou tout du moins assez minimes.
Le problème du multiculturalisme n' existe pas encore et beaucoup de profs sont de souche Corse. Nous appliquons bien sûr les lois de la République mais souvent revisitées à notre manière.
J' ai vécu très longtemps à Marseille pour mon travail (mes enfants y sont encore) et ce n' est pas la même "atmosphère". Vous rencontrez à tous les niveaux dans cette ville des problèmes liés à l' immigration massive.

Chez moi (chez nous) les musulmans « rasent » les murs ! Ils savent que nous les tolérons tant qu' ils se tiennent tranquilles.
Nous pouvons laisser nos filles aller à la piscine ou à la mer se mettre en maillot sans qu’ elles ne soient prises à partie pour une tenue vestimentaire indécente, nos femmes ne sont pas agressées, nos enfants à l’ école ne sont pas tabassés à 5 contre un, aucun quartier des grandes villes n’ est une zone de non-droit et les vols ont un % très nettement inférieur au % du continent.
Et pourtant le nombre de policiers (par rapport à la population corse et à la superficie de l’ île) n’ est sans doute pas plus important que celui que vous avez sur le continent.
Nous n’ avons d’ ailleurs pas besoin d’ elle pour assurer notre tranquillité car nous avons tout simplement une union fraternelle qui la remplace.

Gérard les corses ont une unité, une union que malheureusement vous avez perdu sur le sol de France. Chez nous toucher un corse c’ est toucher un frère.

Ce site recense (imparfaitement) le nombre de mosquées ou lieux de culte : http://www.citoyens-et-francais.fr/article-combien-de-mosquee-en-fran-e-109305258.html

En Corse leur capacité dépasse plus que rarement les 30 personnes alors que sur le continent ce sont de véritables usines.

Il y a en Corse 16 mosquées ou lieux de culte ce qui représente 1 mosquée (ou lieu) pour 542,5 km²
Sur le continent 2402 mosquées ou lieux de culte ce qui fait 1 mosquée (ou lieu) pour 202,97 km².

NB : les chiffres du site sont de 2014 et par d’ autres renseignements j’ ai ajouté les nouvelles mosquées en service. Mais malgré cela vous vous doutez bien que les chiffres ne sont pas précis.

PS : je vis en alternance 6 mois chez moi à Bastelicaccia (10 km d' Aiacciu) et 6 mois à Mérignac (près Bordeaux) chez ma compagne qui est une continentale.

Bona finu di ghjurnata Gérard (je pense que vous arriverez à traduire)

Gérard Brazon 06/08/2015 14:03

Hélas, même si les Corses n'aiment pas trop l'islam et ce qui va avec, il y a des convertis. Ce sont les pires car ils vous connaissent bien mieux encore et seront toucher là où cela fait mal. Les cordes sensibles comme ce bretons avec la langue bretonne. C'est la jeunesse qui sera touchée. Faites attention aux délire multiculturel dans vos écoles, attention aux discours des profs gauchistes, posez la question aux enfants, mine de rien. Bref, résistance absolue. Vous connaissez (sourire)
Bien à vous.