A Chilly, des parents indignés par le retrait du menu sans porc.

Publié le 8 Septembre 2015

Trois cents signatures en trois jours. Des parents d’élèves de Chilly-Mazarin ont riposté ce week-end, notamment en marge du forum des associations, après l’annonce de la suppression des plats de substitution au porc à la cantine.

On assiste à un débat que serait amusant si ce n'était pas  un vrai drame de l'hypocrisie entre un maire sarkozyste et l'ex maire socialiste qui se font des procès d'intentions.

On sait que les socialistes sont pour l'accueil  des clandestins sans demander quoi que ce soit  aux citoyens. Là ce socialiste nous fait son cinéma. A vomir... Socialistes et Républicains? Même combat anti France.

Le Parisien.fr

La semaine dernière, une note d’information leur a appris que — comme à Wissous et Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) — les enfants musulmans n’auraient plus de menu spécifique de remplacement les jours où l’on servirait du porc. « On a décidé de lancer une pétition, car notre souci, c’est l’élève, pas une histoire de croyance », indique Axelle Pons, présidente de l’association des parents d’élèves de l’école du Château. « On ne comprend pas cette décision, ça n’a jamais posé de problème de faire des plats sans porc pour ceux qui n’en mangent pas, même à l’époque où j’étais moi-même à l’école », soupire Sandrine, 37 ans, mère de quatre enfants.

« Il est où le vivre ensemble si certains mangent dans leur coin et d’autres les regardent ? »

Comme de nombreux autres parents, elle a appris que les menus de substitution étaient supprimés lorsqu’on lui a demandé de remplir une fiche pour son enfant. « En début d’année, on devait cocher ou non la casesans porc, là, elle avait disparu, il n’y avait que ceux qui avaient des allergies qui pouvaient se signaler, reprend-elle. Il est où levivre ensemble si certains mangent dans leur coin et d’autres les regardent ? »

 

Jean-Paul Beneytou (à droite), le maire (Les Républicains) de Chilly, a été pris à partie ce samedi en marge du forum des associations.

 

Lors du forum des associations de Chilly, ce samedi, un rassemblement a eu lieu pour demander des explications au maire. « C’est un peu agité, mais il y a aussi beaucoup de gens qui sont d’accord sur cette mesure, a d’abord lancé Jean-Paul Beneytou, le maire (Les Républicains). Ce mouvement contre la suppression des plats de substitution est politisé, orchestré par l’opposition. »

« Ça va faire du gâchis »

Rafika Rezgui, ex-maire (PS), fait bien parti des manifestants. « Mais cela n’a rien à voir avec de la politique, je suis révoltée c’est tout. Cette mesure a été prise en dehors de toute concertation politique : elle n’a pas été présentée en conseil municipal. Les gens se sentent méprisés. Et cette mesure plante le germe du communautarisme à Chilly. »

Face à la grogne, le maire a avancé le « principe d’égalité ». Ses adjoints ont parlé de « laïcité ». « La viande est séparée des légumes ou des féculents, et les enfants auront toujours du fromage une entrée et un dessert les jours où il y aura du porc, balaye Jean-Pierre Beneytou. En revanche, on peaufine avec une diététicienne les plats de substitution pour les enfants qui ne peuvent manger certains aliments pour une question médicale. »

« Ça va faire du gâchis, vous allez jeter à la poubelle les plats que les enfants ne pourront pas manger puisque vous ne recensez plus ceux qui ne prennent pas de porc », reprend une maman.

La tartiflette du 21 octobre fait déjà polémique

Une autre pense déjà au 21 octobre. « J’ai regardé, ce jour-là il y a tartiflette au menu : mes enfants ne pourront rien manger, alors je fais quoi ? Je pose une journée de repos ? soupire Aïcha, infirmière et maman de deux enfants. Sinon, ils seront fatigués l’après-midi pendant que les autres feront l’apprentissage. Elle est où l’égalité, là ? »

Dans les allées du forum, le débat faisait rage. « Je ne comprends pas que ça fasse parler autant, lance Isabelle, 44 ans, venue inscrire son fils au sport. On n’a pas à proposer des menus spéciaux aux musulmans. A eux de s’adapter et de mettre un sandwich dans le sac de leurs enfants. »

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

DURADUPIF 09/09/2015 15:29

D'avoir laissé proliférer l'islam dans notre Pays est plus qu'une faute, plus qu'une une erreur, UNE CATASTROPHE dont il faudra régler la facture. Et là mesure du prix va, sans aucun doute, être très élevé.

aupied 09/09/2015 14:47

oui ça commence a bouger , les repas de substitutions non rien a faire dans les écoles , que les mères dont les enfants ne mangent pas de porc , préparent elles mêmes leurs repas , surtout que déjà la cantine ne leurs coutent pas très chère, et de toute façon ils commencent a nous enquiquiner ils faut tout leurs donner a ces gens là ,

franck74240 08/09/2015 17:17

Cela commence à bouger, de plus en plus de gens en ont marre de cette invasion et colonisation qui ne disent pas leurs noms....
Mais pour ce qui est des Maires Républicains, je ne les vois pas tenir le choc, une fois la vague électorale passée, ils rentreront dans le rang, et se soumettront aux musulmans, comme ils l'ont toujours fait...

Barge 08/09/2015 17:14

ma petite fille est difficile ,alors ma fille lui prépare son repas tout les jours ma petite fille emporte son repas elles sont plusieurs; que les mères qui ne sont pas d'accord avec les repas de la cantine fassent la même chose ,ma fille travaille 10h par jour mais elle prends le temps de cuisiner pour sa fille.

Romanin 08/09/2015 16:52

Saine réaction mais un peu tardive d'Isabelle. Je rappelle aussi la déclaration du nouveau recteur remplaçant Boubaker: Nous(les musulmans) n'avons jamais demandé de traitement de faveur(ça concernait justement le repas de substitution).
Alors messieurs les politiques, il serait temps de remettre les pendules à l'heure, en France en vie à la française et on respecte le pays.