C’est une déferlante de clandestins qui inonde toute l’Europe. Par Gérard Brazon

Publié le 21 Septembre 2015

 Certains pays qui n’ont pas perdu leur bon sens du commun exercent leurs droits à préserver leur territoire en y dressant des barrages, des « murs ». Ils ne le font pas de gaieté de cœur!
 
 
Ils se font vilipender par l’Allemagne, menacer par la dictature Bruxelloise, moquer par la bien pensance qui frise le point Godwin. Chacun est à sa place, les uns face à leurs responsabilités bien réelles qui est de préserver leur peuple, leur culture, et les autres, les technocrates, les planqués, les non élus, qui poursuivent leurs œuvres de destruction des Nations au nom du multiculturalisme, du mondialisme et des intérêts financiers. C’est peut-être simpliste, mais c’est la réalité.
En France, nous avons désormais l’expression « raisonnable » qui, excusez du peu, sonne comme une insulte. Ce ne serait donc pas « raisonnable » de mettre en place des gardes fous.
Raisonnable ! C’est l’expression de François Fillon qui fût un 1er Ministre fort silencieux et qui a l’indécence de nous faire la leçon en nous disant que l’enfant de clandestins a droit à la nationalité française de facto. Déjà, que la famille a droit à l’AME, à l’ATA et que les enfants ont droit à l’école et à la cantine gratuite. Raisonnable! Vous avez dit raisonnable? A propos, était-ce raisonnable Monsieur Fillon de fuir la Sarthe en 2012 pour être certain de se faire élire à Paris comme Député ? Hors sujet, me direz-vous…
C’est l’argutie imbécile d’un Juppé qui complexifie volontairement le mot « assimiler » en y ajoutant un soupçon sur ce que signifie l’assimilation qui ne devrait pas être selon lui, la négation de l’identité du postulant à la nationalité. On comprend mieux son opposition au débat sur l’identité française ! Les Français ne sont pas des idiots et savent parfaitement qu’être assimilé n’interdit pas de manger la pizza, la paëlla, le couscous, et de se souvenir de son pays et de sa culture d’origine. L’assimilation veut dire simplement qu’il faut, pour le postulant, abandonner une fidélité patriotique, accepter et intégrer pleinement la culture, l’histoire de notre peuple dans son ensemble, mettre les lois au dessus de tout, et se fondre dans l’identité du pays dont on demande la nationalité. Nul n’est contraint rappelons-le, à prendre une nationalité ! Ils peuvent garder le statut d’immigrés, d’étrangers.
Être Français n’est pas une question de couleur, d’origine, de religion mais bien l’acceptation pleine et entière que la France est votre patrie avec tout ce que cela comporte d’abandon de votre ancienne appartenance ! Aujourd’hui, les postulants ne maîtrisent pas le français et ignorent qui est Charles Martel, Louis Philippe, voire Louis XIV et Napoléon 1er ! Quitte à paraître brutal et binaire, je reste convaincu que ces nouveaux Français, pour la plupart d’entre eux, sont bien plus incollable sur les différents moyens d’obtenir les prestations sociales et autres allocations. Il est vrai que des associations gauchistes se chargent de les former, et hélas bien plus que pour l’apprentissage de la langue et de la culture française.
Que penser du bonimenteur en chef qu’est Nicolas Sarkozy ? Celui qui donna l’ordre d’éliminer Kadhafi et détruisit de facto la Libye ! On peut constater les résultats de sa brillante prestation en compagnie de Juppé et de BHL, Fillon étant son 1er Ministre !
Qu’a-t-il fait en 5 ans de pouvoir ? Comment croire à un homme qui est capable de mentir en vous regardant dans les yeux ! Qu’est-ce que c’est que cette famille de « Républicains » ? Certains militants que je connais, ceux qui ne me font pas encore le coup du mépris, me parlent de fidélité et, ce faisant confondent les valeurs. Si la fidélité est une exigence, la première de toute est l’intégrité. Au nom de la fidélité, je ne trahirai jamais ce en quoi je crois. Au nom de la fidélité, ces « gaullistes » s’assoient sur cette certaine idée de la France chère au général de Gaulle !
Voilà leur patron qui aura prouvé depuis 2005 qu’il est capable de mentir (se souvenir du kärcher), de promettre (sortie de crise, baisse du chômage, etc.) et de trahir les Français (immigration, métissage obligatoire, traité de Lisbonne, négociation de l’entrée de la Turquie en Europe, vente du pays au Qatar, etc.), sans que ces militants ne s’interrogent sur la profondeur du personnage !
Aujourd’hui, il veut limiter les allocations aux clandestins, revoir l’AME, soumettre ces allocations à un délai de cinq ans de présence, revoir Schengen, etc., et dans quelque temps, il annoncera qu’il ira sur la lune à pied, qu’il boira de l’acide sans risque pour sa santé, envahira Moscou et la Sibérie en hiver, et que sais-je encore. Il le dit avec un tel talent de bonimenteur de foire, qu’il y aura hélas toujours des gogos-républicains pour acheter !
Les Sarkozy, Juppé, Fillon sont de la même engeance politique. Ils sont le côté pile d’une pièce avec comme côté face les hollandistes, les Valls et autres Cambadelis. Une pièce usée, une pièce qui n’est même plus capable de libérer un caddie pour aller faire des courses.
Il est temps pour tous les amoureux de la France de comprendre que la solution passe par un retour des frontières. Ce qui ne signifie pas des barbelés mais le contrôle des entrants et des sortants en toute indépendance. Une frontière économique aussi permettant de retrouver notre pleine et entière souveraineté qui est, rappelons-le, le retour à l’état, c’est-à-dire aux quatre prérogatives de base: battre la monnaie, voter nos lois, faire justice et avoir une armée !
Où sont ces quatre prérogatives ? Disparues grâce à ces bateleurs de foire de la politique, de gauche comme de droite ! Tous ont trahi la France et le pire est, que ce sont ceux qui prétendent être des gaullistes qui ont été le plus souvent à la manœuvre. Hier ils ont trahi la France, et demain ils nous promettent la lune. Assez de ces saltimbanques, « Assez des médiocrités et des nonchalants de l’action. Assez des gestionnaires de la décadence. » disait Marie France Garaud !
Il est temps que les Français cessent de se réfugier dans l’abstention. Qu’ils comprennent qu’en ce faisant, ils font le jeu des traîtres à la Nation Française.
L’heure est grave et nous le sentons tous ! Le pouvoir agresse les sites de la résistance. Il agresse les partis politiques qui soutiennent l’idée de la souveraineté. Le pouvoir s’attaque à la libre expression, s’en prend à des journaux en ligne, et le fait, ignominie suprême, au nom de la liberté. Sans aucune honte et avec la complicité de la plupart des médias qui n’ont plus aucune liberté d’expression.
Nous sommes en plein 1984 de George Orwell. « Le vocabulaire est la clef de la victoire » disait-il et ce pouvoir utilise et abuse du vocabulaire. Clandestin, immigré, puis migrant, et désormais réfugié n’en sont qu’un petit exemple récent. Vous avez le terroriste qui était un loup solitaire, puis un déséquilibré ! Le voyou devenu « jeune » y compris s’il a 25 ans, l’islamiste radical pour refuser de parler de l’islam, aucun débat surtout pour expliquer le Coran source de cet islamisme radical, etc. C’est le même Orwell qui disait: L’action politique ne cadre pas avec les objectifs que disent poursuivre les partis politiques. C’est pourquoi le langage politique doit pour l’essentiel être constitué d’euphémismes, de pseudo-banalités et de vaporeuses ambiguïtés.
Les Français doivent se réveiller en urgence et se réapproprier leur identité, leur histoire et cesser de tomber dans la culpabilisation, la repentance. L’homme de l’avenir sera celui qui aura la plus longue mémoire disait Frédéric Nietzschecomme une sorte de réponse à Victor Hugo qui disait : Il n’y a pas d’arbres ni de plantes sans racines ! Il n’y a pas d’avenir sans passé.
Gardons cela en mémoire et à jamais, gardons notre mémoire collective et résistons au rouleau compresseur de la mondialisation et de l’effacement de notre civilisation, celui de notre pays de la scène mondiale.
Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Epicure 21/09/2015 16:04

Oui Gérard! Fidélité! Mon cul.... Tous ces narcisses pervers ne valent pas la corde pour les pendre...Ils parlent de fidélité à des valeurs qu'ils ont déjà Inversée.....!
Les SS aussi appelait leur Honneur Fidélité ! Tu parles! A quoi ont-ils juré Fidélité??? A un con cinglé plus qu'à la Patrie qu'ils ont détruite fidèlement....