Eric Zemmour relaxé ! Par Caroline Alamachère

Publié le 23 Septembre 2015

 
C’était donc ce jour que devait avoir lieu un verdict attendu, celui d’Eric Zemmour poursuivi en correctionnelle pour provocation à la haine par cinq associations dites « antiracistes », pour avoir déclaré que « seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l’immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, si elles n’ignorent nullement les trafics de mafia, échappent à cette violence de la rue. Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d’autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes. Les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent. Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques ».
Dame Terreur évoquée en conclusion lors de son procès le 24 juin dernier sera finalement repartie bredouille, sans avoir eu en trophée la tête de l’homme le plus détesté des plateaux télés.
Pour les « arrière-pensées » décortiquées de Zemmour, plus au fond que pour les mots prononcés, le Parquet avait requis une amende de 5 000 euros, ainsi que 3 000 euros avec sursis à l’encontre de RTL, également poursuivie pour avoir diffusé les dits propos sur son site internet.
Mais « aussi excessifs, choquants ou provocants que ces propos puissent paraître », a justifié la procureur, ils ne s’appliquent « qu’à une fraction des communautés visées et non à celles-ci dans leur ensemble ».
 
Tous les fiévreux Charlie d’hier qui entendaient mettre des limites à cette si embarrassante liberté d’expression, le CRAN qui, évoquant avec emphase « la violence de ce délire xénophobe qui plonge dans une vision hallucinée et pathologique du monde » avait demandé rien de moins que le licenciement définitif de celui que le Nouvel Obs avait en janvier 2014 classifié comme étant dans le camp de « la haine », mais aussi le MRAP, l’UEJF, SOS Racisme et la LICRA en seront pour leurs frais.
 
Eric Zemmour avait d’ailleurs eu cette réponse cinglante envers le CRAN qui demandait sa tête : « Vous savez ce que ce veut dire CRAN ? Conseil Représentatif des Associations Noires. Moi, si demain je créais un CRAB pour les associations blanches, on verrait rouge et on aurait raison. Je n’ai jamais compris comment on avait toléré la création d’un tel organisme ».
 
Son avocat avait, dans sa plaidoirie, soulevé le fait qu’aucune association n’avait jamais jugé indispensable de poursuivre Manuel Valls après ses propos sur la « délinquance itinérante souvent venue des pays de l’Est qui écume les communes », ni sur ceux devenus proverbiaux désignant systématiquement les Corses comme étant des auteurs d’attentats.
 
Comment pouvait-il alors y avoir condamnation pour celui qui sait être du côté de la raison, du combat « juste » ?
Les Français patriotes sont soulagés ce soir par ce verdict qui nous laisse croire encore à une petite lueur de vie de la liberté d’expression, même si sa flamme vacille dangereusement chaque jour.
Toute notre infinie reconnaissance à ce brave qui, avec courage et pugnacité porte nos voix là où nous-mêmes n’avons plus d’écho.
Caroline Alamachère

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

bataille de Tourtour 23/09/2015 20:34

Ils nous fatiguent avec leur "haine" :c 'est devenu pathologique chez ces associations subventionnées, et chez leurs séides. Hitler n'avait que ce mot à la bouche pour fustiger ses opposants.
Et, dans les années 80, en Pologne, quand le père Popieluszko célébrait des messes au cours
desquelles il prononçait des homélies condamnant le régime en place, la presse communiste
parlait de lui comme d'"un prêtre célébrant des messes de haine"...Le 19 novembre,il sera torturé à mort, et son corps, lesté, jeté dans un réservoir d'eau : la gauche, dans ses pensées et dans ses oeuvres...