Je propose de former 6300 migrants et de les renvoyer combattre Daech en Syrie - Par Francis Gruzelle

Publié le 12 Septembre 2015

17e-regiment-du-genie-parachutisteav bi
 
Face au péril et au chaos engendrés par DAECH, le sauvetage de l’Occident et des Etats menacés par l’organisation terroriste se fera avec les patriotes, les militaires de la Nation et les cadres de réserve de l’armée, et tous les Français soucieux de s’opposer aux intégristes musulmans. Dans cet esprit, j’ai fait une proposition au ministre de la Défense Nationale, Jean-Yves Le Drian : pour tous les migrants qui arrivent en France, trier et isoler, dans des casernes désaffectées, tous les éléments mâles âgés de 17 à 46 ans. Puis, avec des cadres d’active et des officiers de réserve, transformer ces fuyards en « bataillons Bigeard », à raison de 15 h d’entraînements par jour sur sept mois.
 
A l’issue de cette formation intense, qui devrait être très médiatisée pour tous les migrants mâles qui souhaitent rejoindre la France, les « bataillons de migrants » seraient engagés comme infanterie sur le front Syrien face à DAECH.
 
av is para camouPréparer chaque migrant à devenir un combattant.
 
Vu les chiffres de migrants arrivés en France communiqués par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, surnommé « R2 – D2 » par de nombreux députés socialistes, il y aurait la possibilité, si on s’en donne les moyens, de former 9 bataillons de 700 hommes chacun, qui seraient bien entendu accueillis en libérateurs, dans quelques mois, dans leurs pays d’origine.
 
Chaque lecteur trouvera, ci-dessous, l’intégralité de ma proposition au Ministre de la Défense Nationale qui peut, en acceptant notre idée, montrer à tous les Français qu’il est un grand patriote plutôt qu’un doctrinaire.
 
 avcdos isChaque migrant homme, qui arrive sur le sol Français, peut devenir un combattant d’élite contre DACH, s’il est correctement formé par des officiers français (active et cadre B).
 
« Monsieur le Ministre,
 
Je vous confirme, via ce courrier mailé, tous les termes de mon courrier postal du 7 septembre 2015, resté sans réponse, sur l’impérieuse nécessité de former les réfugiés hommes Syriens et Irakiens, afin qu’ils puissent sauver leur pays.
 
La première étape devra être la suivante : pour tous les migrants qui arrivent en France, il faudrait faire un tri et isoler, dans des casernes désaffectées tous les éléments mâles âgés de 17 à 46 ans. Avec des amis officiers de réserve, si on nous accorde quelques moyens, on veut bien transformer ces fuyards en « bataillons Bigeard », à raison de 15 h d’entraînements par jour sur sept mois. Puis, on les utilise comme infanterie sur le front Syrien face à DAECH.
 
av bat bigLes 700 premiers migrants pourraient être formés et incorporés dans une unité portant le nom de « bataillon Bigeard », en hommage aux sacrifices consentis par « Bruno » et ses hommes, de 1940 à 1970.
 
Une bonne pub de cette transformation des fuyards en combattants de première ligne rendrait la France moins attrayante pour tous les candidats à la migration vers notre Pays.
 
Sans me prendre pour Henri Guisan ou feu Marcel Bigeard (qui m’a témoigné son estime et son amitié jusqu’à son décès), je suis prêt, dès demain matin, avec des cadres du 6 ème BCA et du 67 ème BCA, à prendre en charge 700 de ces fuyards, dans la caserne désaffectée d’Auxonne, pour transformer ces « débris Syriens » en serveurs de mortiers, fantassins, démineurs, commandos (pour les meilleurs). Puis, direction le Front !!!!
 
Je propose Auxonne parce que la caserne est sécurisable avec ses hauts murs et ses deux entrées moyen-âgeuses, pour éviter les intrusions, mais aussi les fuites des futurs combattants à l’hôpital d’en face ou dans les bistrots environnants.
 
Vu les chiffres de migrants arrivés en France communiqués par le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, il y aurait la possibilité, si on s’en donne les moyens, de former 9 bataillons de 700 hommes chacun, qui seraient accueillis en libérateurs, dans quelques mois, dans leurs pays d’origine.
 
Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, je vous assure, Monsieur le Ministre, de mes sentiments respectueux et patriotiques.
 
Francis GRUZELLE… »
 
Le terme de bataillon a été volontairement utilisé car après la formation des régiments d’infanterie au XVIème siècle, le bataillon n’était qu’un agglomérat de forces de tailles très diverses. Aujourd’hui, on trouve dans l’armée française trois types de bataillons, notamment chez les chasseurs à pied, les chasseurs alpins ou dans l’infanterie de marine, ainsi que dans l’ALAT (l’aviation légère de l’Armée de Terre).
 
L’initiative proposée intervient au moment où Jean-Pierre Sueur, rapporteur de la commission d’enquête du Sénat, dénonce les dysfonctionnements du SCRT (Service Central du Renseignement Territorial), les ex-renseignements généraux, à la veille de tous les attentats et actes criminels commis et préparés par des musulmans intégristes sur le sol Français. N’en déplaise à leur ministre de tutelle « R2 – D2 », alias Bernard Cazeneuve,  beaucoup de policiers du SCRT fonctionnent « en vase clos » (c’est le Sénateur Sueur qui l’écrit), et restent figés dans leurs bureaux, devant leurs ordinateurs, ou en consultation des quotidiens régionaux, au lieu d’effectuer du terrain.
 
Dans ce contexte, braves gens, ne dormez que d’un œil !
 
Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
 
Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

canelle 21/09/2015 07:09

Sans compter les 4 000 djiadiste qui sont rentrer avec les migrants ou vas le monde pauvre de nous

L'humaniste 19/09/2015 19:07

Ce sont des êtres humains pas de la chair à canon où est passé votre dignité monsieur Gruzelle ? Ils deux bras deux jambes une tête comme nous il ne fuit pas pour le plaisir de fuir. Ils fuient parce qu'ils en sont arrivés à de véritables conditions d'humanités. Qui a envie de quitter sa patrie de tout abandonner sans y être obligé par des conditions extrêmes. Personne

REALISME CALAIS 17/09/2015 09:03

Ouais bien sur... On va les former et ensuite ils seront encore capables de se retourner contre nous. C'est vraiment du grand n'importe quoi... Formons plutôt ceux qui restent chez eux pour combattre et soutenons-les. Seuls ceux qui arrivent en famille sont de vrais réfugiés politiques, les autres (tous des jeunes de 20 ans) sont des réfugiés économiques et n'ont donc rien à faire ici.

petit 20/09/2015 09:35

l'humaniste collabo

leulavilla 16/09/2015 19:28

moi je dis BRAVO.. d'un .. ils ne viendraient plus se planquer.. tranquillement en France, pour envoyer .. un jour NOS PROPRES SOLDATS .. libérer leur pays... Nos soldats iraient se faire tuer à leur place, nous n'avons rien à y faire dans leur pays.. alors qu'ils y retournent, ok sous les couleurs de la légion étrangère.. mais qu'ils aillent se battrent pour SAUVER LEUR PAYS de DAECH Ceux qui sont en France, sont des gens qui ont de l'argent, ceux qui sont restés sous les bombes sont les pauvres qui n'avaient pas les moyens de se sauver. alors que ces RICHES montrent l'exemple et SAUVENT leurs compatriotes. au moins ils passeront du statut de lâches à héros.. et plutot que mourir noyé en se sauvant comme un lâche, mieux vaut mourir au front en sauvant son pays en héros ? non ? quand Mesdames et messieurs les français, nos enfants seront OBLIGES d'aller combattre là bas, et reviendront dans des cercueils couverts du drapeau bleu blanc rouge.. vous serez et nous serons les premiers à pleurer nos pauvres petits.. et EUX ???? ils sont bien à l'abri et se moqueront de nous.. ah ah les français se sont fait déglinguer à notre place.. MOI j'approuve cette initiative courageuse. OK certains pourront se retourner contre nous (quoi que je doute que cette formation leur serve contre nous.. si ils doivent se tourner contre nous, ils sont déjà super entrainés et en place... ) alors sur le nombre de "brebis" qui se sont sauvées et mises à l'abri bien au chaud en France et en Europe à la place de "pauvres européens" qui eux.. n'ont pas le statut de réfugié et qui dorment dans les rues ou dans des caravanes, ou dans des voitures.. moi je dois OK entrainez les TOUS à combattre et envoyez les en troupe au sol... récupérer leur pays et devenir de VRAIS HEROS PATRIOTIQUES de LEUR PAYS.

Fab 15/09/2015 20:17

Rappeler moi comment ben laden a était formé ??? ..........A oui les américains !!! Et contre qui il s'est retourner ?? ..........A oui les américains !!!! je pense que je vous passe le reste de mon avis sur votre idée le principal est dit et ça fera gagner du temps a tout le monde ;)

chris 15/09/2015 09:59

Ben oui, la grande idée ! Bon un peu de recul, comment est née Daesh ? Ce serait pas une milice formée par des occidentaux pour combattre Bachar ? Donc tu propose de grossir leurs rangs au final ? ou de créer une deuxième organisation qui elle aussi tournerait mal ? Ou sinon un groupuscule de protection de Bachar (parce qu'au final Daesh fait le boulot demandé) ?

leulavilla 16/09/2015 19:31

de toute façon leurs troupes de rebelles sont déjà en place, et super entrainées, .. ce n'est pas notre entrainement à la légion étrangère qui les formera mieux que daech.. et si ils veulent etre daech, ce n'est pas compliqué.. qu'ils y retournent.. cette initiative leur propose de revenir sauver leur pays en héros et non en laches..

Jm 13/09/2015 10:46

Idiot! Faut savoir qui sont ces migrants ,les armés pour les voirs se retournés contre nous.

aupied 12/09/2015 18:51

pourquoi former des migrants , pour aller combattre , qui va encore payer ?????? avant de former des étrangers ils faudrait déjà payez nos propres militaires

DURADUPIF 12/09/2015 18:21

On ne peut mieux. Bravo Monsieur. Les enrôlés obligatoirement (légiférer) et non de force pour leur apprendre tout de suite à servir La France et non pas se servir d'Elle. Sans oublier d'expulser sur le champ tous les réfractaires.

Romanin 12/09/2015 18:50

Attention danger, j'ai réagi sur Riposte Laïque concernant cet article en y apportant la dernière nouvelle:
http://droite.tv/grece-armes-et-munitions-saisies-dans-des-cargaisons-censees-contenir-de-laide-pour-les-refugies/
Nos cousins Grecs sont dans la mouise et nous dans pas longtemps. Ils ne serviront jamais la France! La preuve, les armes arrivent par containers.
Ce chant des Partisans, c'était le chant des jeunes qui restaient pour défendre leur pays contre l'oppresseur nazi(beaucoup étaient Italiens, Polonais, Yougoslaves, français. Certains n'étaient même pas encore "naturalisés français". Rien à voir avec ceux qui arrivent aujourd'hui.
L’Allemagne plie le dos alors qu'elle vient seulement de faire rentrer 23600 migrants-réfugiés ou réfugiés-migrants. Ils sont tous jeunes et ont laissé femmes et enfants pour fuir. Alors question: pourquoi ne pas laisser partir vieillards/femmes et enfants ce sont eux qui payent le plus lourd tribu dans les conflits???
Reprenez les photos des exodes d'il y a 50 ans, sur les routes, il n'y avait que des vieillards, des femmes et des enfants. Les hommes restaient pour lutter.
Exodes de: 14/18-39/45-Vietnam, Espagne.
Les Allemands ont eu un sursaut d'émotion, une semaine plus tard, ils commencent à réfléchir à l'avenir. Ils était quelques centaines à applaudir et congratuler, aujourd'hui, il n'y a plus personne sur place et commence à comprendre qu'ils sont aux portes de l'enfer grâce à Merkel!

Romanin 12/09/2015 17:33

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur la plaine?
Ami, entends-tu le bruit sourd du pays qu'on enchaîne?
Ohé partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme!
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades,
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades;
Ohé Francs tireurs, à la balle et au couteau tirez vite!
Ohé saboteur, attention à ton fardeau dynamite!

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons, pour nos frères,
La haine à nos trousses, et la faim qui nous pousse, la misère.
Il est des pays où les gens aux creux des lits font des rêves
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue nous on crève

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe;
Ami, si tu tombes, ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes
Sifflez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute.

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur la plaine?
Ami, entends-tu le bruit sourd du pays qu'on enchaîne?

REALISME 17/09/2015 08:59

Ouais bien sur... On va les former et ensuite ils seront encore capables de se retourner contre nous. C'est vraiment du grand n'importe quoi... Formons plutôt ceux qui restent chez eux pour combattre et soutenons-les.

Romanin 16/09/2015 18:00

@pat, 16/09/15 à 17:02,tout est dit et très mal dit. Les combattants des guerres n'ont pas été obligés d'adhérer aux conneries de guerre. On les a contraint à participer de grès et de force. Par votre commentaire, vous venez de cracher sur les anciens combattants, les combattants, les résistants et tous ceux qui ont finis en camps de concentration, pour vous permettre d'être une personne libre et sans contrainte. En quelques phrases, vous venez de prouver que vous aussi vous faites partie de cette grand famille des cons et des marionnettes, en quelques mots vous dites tout et son contraire. Par vos votes répétés aux grands bonnets passés et présents et par l'immense bêtise de votre commentaire, je vous souhaite la bienvenue parmi nous.

pat 16/09/2015 17:02

A part que tout le monde est pas obligé d'adhérer a vos conneries de guerre si les gens étaient moins cons on aurait pas besoin de ça, si je fuis la guerre pour x raisons la peur de mourir, la non violence etc et que tu m'obliges a repartir pour aller faire la guerre ben c'est clair que je deviens radicale je prends les armes qu'on me donne et je reviens flingué ceux qui m'ont renvoyé. Faire la guerre n'est ni preuve de courage, ni preuve intelligence ou alors que les grand bonnets qui nous mettent dans la merde un peu plus tout les jours se forme et partent aux combat mais non il y a toujours eux les marionnettes et les marionnettistes. Et on fait tellement gober de trucs aux gens que des marionnettes actuellement il y en a de plus en plus.