Le journal "Le Monde" édite le mode d'emploi pour avoir son clandestin à la maison... Gentil le Monde !

Publié le 10 Septembre 2015

Qui n'a pas son petit clandestin semble nous dire le journal socialiste Le Monde ! Un réfugié-déserteur gratuit et même une famille entière si vous le voulez. Le Monde exulte aprés avoir réussi son coup de l'émotion en faisant leurer dans les chaumières française sur le gamin "syrien" venu trouver un avenir meilleur ! On sait désormais qu'il n'en était rien. Que c'était une manipulation. Le gamin vivait en Turquie avec sa famille et aurait pu continuer à y vivre si son père n'avait pas eu mal au dent. En aucun cas un enfant en danger de mort comme les chrétiens en Syrie. Juste un souci de confort dentaire. 

Le Monde plaint ces pauvres clandestins qui dorment dans la rue.

Nous félicite de la réaction émotive sur la mort d'Aylan.

Nous explique comment abriter un réfugié-déserteur-musulman.

Nous explique qu'il y aura peut-être des conséquences culturels sans s'appesandir dessus...

Bref tout va bien  dans ce monde de fous. La France croule sous les dettes, nous avons 8 millions de pauvres, 3,5 millions de chômeurs, 5 millions de sans emplois...

Gérard Brazon

***************

Quelles sont les démarches à effectuer pour héberger un réfugié ?

Le Monde.fr

Alors que des migrants dorment dans la rue ou dans des campements précaires à Paris, (pas les SDF français sans doute) à Calais ou à Vintimille, à la frontière franco-italienne, et que de nombreux centres d’hébergement sont saturés, plusieurs initiatives proposent aux citoyens français d’accueillir des réfugiés chez eux ou dans des logements inoccupés.

L’émotion née après la photo d’Aylan Kurdi, l’enfant kurde de 3 ans retrouvé noyé sur une plage turque en tenant de rejoindre la Grèce, a engendré un élan de solidarité dans une partie de l’opinion française.« Nous avons eu des centaines d’appels » quelques jours après la diffusion de la photo, explique Michel Cros, du Service jésuite des réfugiés (JRS) qui organise un service d’accueil baptisé « Welcome ». Cette initiative, pour l’instant modeste, a permis d’héberger des réfugiés dans une cinquantaine de familles en France.

La start-up Singa vient, elle, de lancer un réseau d’hébergement des réfugiés chez l’habitant, nommé « CALM » (Comme à la maison), et soutenu par le Haut-Commissariat aux réfugiés, qui a reçu « plus de 5 000 demandes » en une dizaine de jours. Elle s’inspire de l’organisation allemande Refugees Welcome. D’autres personnes se proposent spontanément à titre personnel ou dans le cadre d’activités paroissiales.

Au niveau juridique, rien n’empêche d’héberger un migrant chez soi, (même un clandestin) sans aucune formalité, même en situation irrégulière, hormis s’il est sous le coup d’une procédure d’expulsion. Le mieux est que la personne ait déjà déposé une demande d’asile – laquelle lui permet derecevoir une allocation journalière d’environ 11 euros. L’hébergement doit « assurer des conditions de vie digne et décente » et pas question de demander une contribution financière ou sous forme de services à la personne accueillie.

 

Que l’on s’adresse à la plateforme CALM ou au JRS, les démarches prennent un peu de temps, ne serait-ce que pour établir une correspondance entre les offres d’hébergement et les demandes des réfugiés. Michel Cros explique que les logements doivent être situés dans une ville ou à proximité pour que les demandeurs d’asile puissenteffectuer dans la journée leurs démarches à la préfecture.

Il est important aussi d’expliquer aux familles ce que l’on attend d’elles : pas un engagement de long terme, mais un hébergement d’environ « quatre à six semaines ». Aucune obligation d’assurer levivre et le couvert, puisque les réfugiés ont souvent accès à des distributions de nourriture, mais il est conseillé de partager un repas régulièrement pour le contact « amical » et « humain ».

« Il peut y avoir des différences culturelles sources de malentendus. Il est important par exemple que réfugiés et familles fixent une charte sur le fonctionnement au quotidien », explique Alice Barbe, cofondatrice de Singa. Attention aussi à ne pas poser de questions trop personnelles, douloureuses ou qui peuvent mettre mal à l’aise.

Si partager son logement à plein-temps avec une personne qu’on ne connaît pas peut être trop lourd pour certains, le réseau Welcome précise que l’engagement peut être à géométrie variable : il est possible d’accueillir un réfugié le temps d’un repas, pour un week-endou quelques jours de vacances afin de lui accorder un moment de« détente » et de le « sortir des lieux et des préoccupations quotidiennes ».

Les personnes qui disposent d’un logement vacant peuvent aussientrer dans les dispositifs de type Solibail. Les associations mettent les lieux à disposition des demandeurs d’asile et assurent le paiement d’un loyer modique pour le propriétaire.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Aaron 11/09/2015 17:35

Ah , l 'Immonde au surnom amplement mérité.....

Chantal 11/09/2015 03:42

J'espère que Pierre Bergé (grand ami du Président normal) et actionnaire du Monde, voudra bien donner l'exemple et héberger de nombreux migrants dans les propriétés qu'il possède... Mais, ça j'en doute fortement, c'est le même acabit que Hollande : "faites ce que je dis mais pas ce que je fais !"

Frahenjac 10/09/2015 21:51

J´pense pas que mes Toutous soient d´accord. Et puis on ne sait jamais, un faux geste de la part de ce "charmant" immigré, et, WOUFFFF.. Je n´aurais plus qu´à appeler les pompes funèbres.....Quant à mon chat il occupe seul le 1er étage et, la panique le saisit à la vue d´un étranger. Avec la meilleure volonté .... pas possible...j´suis vraiment désolée !

Romanin 10/09/2015 20:31

Désolé, mais même avec toutes ces infos, je ne prendrai pas mon kit du réfugié-migrant. Je ne lis pas ce genre de me(r)dia et n'appartient pas à la"société civile d'hollande.

Claude Germain V 10/09/2015 20:18

Effectivement , que ce petit innocent repose en paix , ce qui ne fera pas changer d'idée des millions de réalistes...................Mais ces ORDURES du "MONDE" savent' elles qu'a la seconde ou ce gamin s'est noyé grâce a son père , il y a eu peut être 100 , 500 , voire 1000 innocents qui sont morts de faim dans toute l' Afrique et ailleurs ; alors tous ces JOURNALOPES feraient mieux de raser les murs et de fermer leur grande gueule au même titre que Hollande , Valls et le petit KAPO a lunette qui lui sert de binome ....