Avancée victorieuse russe en Syrie ! Par Jacques D'eville

Publié le 29 Octobre 2015

 
Monsieur Vladimir Poutine prouve au monde entier que les fameux bombardements des USA, les piquûres de moustiques des Français, et autres n'étaient que des esbroufes pour gogo-babas. Il a prouvé que les occidentaux dont malheuresement la France, et pour notre déshonneur de pays libre ne frappaient pas vraiment l'Etat Islamique. Les USA comme la France dont les politiques sont à la solde du Qatar et de l'Arabie Saoudite sont les complices de faits. Nicolas Sarkozy l'a bien compris et il essaye de récupérer les marrons du feu alors même qu'il fût l'initiateur en partie, avec BHL et Juppé de la déstabilisation des régimes arabes. 
Gérard Brazon

8FD[1]

Puisque les médias occidentaux n’informent pas les Européens sur la situation réelle en Syrie, nous continuons à assurer le relais.
Les informations recoupées de plusieurs sources font état d’une avance méthodique des forces au sol : armée régulière Syrienne, éléments des forces spéciales iraniennes et quelque groupe du Hezbollah libanais, appuyés par le déluge de feu de l’aviation russe omniprésente : bombardiers, chasseurs Sukhoï, les redoutables hélicoptères MI-24. Des drones russes d’observation sont de la partie.

De nombreux villages ont été réinvestis et la ligne du front se déplace tous les jours, malgré une résistance désespérée des terroristes.
La débandade est généralisée dans les rangs des terroristes Takfiris de daesh et d’Al-Nosra (au nord-ouest et au centre).
Les frappes aériennes (focalisées plus au nord-ouest mais également sur les cibles stratégiques partout en Syrie) ont tué plusieurs milliers de terroristes pendant que des milliers d’autres rebelles ont préféré déserter en passant la frontière turque qui est d’une porosité suspecte.

Ces pertes considérables ont entraînées des changements de tactique des combattants de daesh en se réfugiant dans des habitations et les mosquées.

Il y a eu quelques tentatives d’attaques suicides qui se soldées par des échecs cuisants. On rapporte plusieurs centaines de morts dans les rangs de l’E.I. dans ces combats rapprochés.

Nous avons également appris (à confirmer) la reddition de plus de 600 djihadistes, lors des batailles récentes. Nous analysons ce fait, comme un tournant dans les combats, ces redditions contamineront l’ensemble des rebelles.

Trois des « commandants » d’Al Nostra ont été tués : le Saoudien Abdul Mohsen Abdallah Ibrahim Al-Charekh qui est un des responsables d’al-Qaïda, dans un raid aérien russe, près de Dana ; le Saoudien Abdul Malik Al Jazrawi et le Marocain Abu Yasir Al Maghrebi. Pour la petite histoire ces trois hommes étaient considérés comme des rebelles modérés par la Coalition occidentale.

Nous voyons bien que les russes ne s’embarrassent pas de ces différenciations inventées par les chancelleries occidentales pour préserver les terroristes anti-Bachar (les terroristes restent des terroristes).

Quelques chiffres stupéfiants sur les résultats de l’appui aérien massif russe.
Depuis le début des opérations, le 30 septembre dernier et jusqu’au 22 octobre, les avions russes ont effectué 934 sorties, anéantissant 819 sites de l’Etat Islamique. Ces informations ont été communiquées par le chef d’état-major le général russe Andreï Kartapalov. Les cibles annihilées comprennent entre autres près de 70 postes de commandement, de nombreuses usines et ateliers de production d’explosif, des dépôts de munitions, des fortifications et des camps d’entraînement des djihadistes, plus de 1.000 pièces d’artilleries et de véhicules blindés.

su-38[1]

Les infrastructures d’Al-Nostra, dans la partie nord-ouest de la Syrie sont très largement détruites. Et les bombardements ont maintenant créé des fractures majeures dans l’approvisionnement en munitions et carburant pour l’E.I.

Il est impossible de citer dans un court article l’ensemble des résultats acquis par la coalition russe, mais qui aurait cru il à 2 mois que daesh serait sur une défensive désespérée qui annonce sa déroute finale ?

Il est évident que la reconquête de la Syrie se fera relativement rapidement, même si au début les fanatiques sont difficiles à déloger. Dans peu de temps l’effet psychologique global fera son œuvre et les désertions s’intensifieront.

Poutine est le maître du jeu dans cet échiquier géopolitique et sa parole sera prépondérante pour toutes les décisions politiques futures concernant la Syrie !

JACQUES D’EVILLE

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Strasser 26/01/2016 13:43

C'est pourquoi nous avons à nos portes de l'Europe tous ces vautours qui viennent nous emmerder .

Pivoine 30/10/2015 18:46

Ce sont là des nouvelles réjouissantes !
Les media occidentaux disent que les frappes russes ont détruit un hôpital. Serait-ce une manipulation de + ???