La guerre des couteaux et une guerre des lâches encensée par les masochistes français !

Publié le 16 Octobre 2015

Jérusalem sent le sang et le couteau. Jérusalem sent la peur, mais surtout pue l'odeur des lâches qui utilisent une arme particulière, celle des égorgeurs, celle des traîtres, celle qui se planque sous le manteau et qui se plante dans le dos d'un civil innocent, dans le ventre d'une femme, victimes âgés si possible et sans défense par définition.

Le choix du couteau, celui de la terreur organisée, car je ne peux pas croire qu'il ne s'agit pas d'une volonté centralisée à Gaza et ailleurs en Cisjordanie. Nous sommes loin d'un combat aux couteaux entre deux adversaires aguerris, deux soldats, deux gladiateurs connaissant chacun les techniques du combats rapprochés. Trop risqué pour ces lâches, car en fait, cette guerre des couteaux n'est pas faite par des hommes et des femmes de courage mais par les résidus d'une société déshumanisée, lobotomisée.

Il faut être particulièrement répugnant pour s'attaquer à des femmes et des hommes sans défense, particulièrement hideux pour agresser des femmes avec des enfants dans un bus à coup de couteau. Indigne pour agresser une personne sans défense. Et que l'on ne vienne pas nous dire qu'ils risquent leur vie du fait d'une éventuelle réponse violente de la soldatesque israélienne ! Comment peuvent-ils justifier ces attaques et les qualifier d'actes de bravoure et se faire passer pour des martyrs, des sacrifiés alors même que leur croyance les porte à imaginer un paradis ou il y aurait des vierges et des jeunes garçons pour épancher leurs délires sexuels. Allah devenant l'entremetteur des plaisirs de ces tarés en manque !

Nous n'avons pas les mêmes paramètres, c'est une évidence. Nous n'avons pas les mêmes clefs de compréhension de ce nous sommes sur cette terre. C'est comme si l'on demandait à des hyènes de trouver un terrain d'accord avec des lions. C'est impossible ! Pas le même langage, les mêmes besoins, les mêmes visions de soi ! Ils ne sont que l'exemple d'une humanité sans âme et sans raison. Les suicides ne sont pas des actes de courage. Au mieux, l'expression d'un malade désespéré, en aucun cas, un acte de grandeur.

Nous ne buvons pas la même eau. Nous ne nous abreuvons pas aux mêmes sources: celle de la tolérance, de la séparation du temporel et du spirituel, celle du respect de la vie, toutes les vies, celle de l'égalité en droits, celle du respect de la femme en tant que femme libre et égale à l'homme !  Nous n'avons pas les mêmes espérances ! Les uns imaginent l'avenir, envisagent des techniques apportant à l'humanité, ils tentent d'améliorer, d'innover et prennent du plaisir à le faire.

Les autres sont des enfermés, des sortes d'autistes dont le but est la mort, celui de tuer, convaincus qu'ils sont que la vie n'a pas d'importance et donc, que l'avenir n'a aucun intérêt, qu'ils peuvent mourir et rejoindre le paradis tout de suite et maintenant.

Les autres sont des perturbés. Ceux qui sont derrière ces zombies ne sont pas eux-mêmes pressés d'en finir avec la vie, et tant qu'il y aura de la chair à canon, ils prennent le temps de tous les plaisirs, celui d'apprécier, de vivre en étant bien équipés en vidéos, télévisions, voitures, soins médicaux, alcool et petites pépés, avion et autres ! La vie est belle pour ces ordures, ces donneurs d'ordres, ces fabricants de zombies, ces chefs d'usines de la mort dans les écoles primaires de Gaza et de Cisjordanie !

Un ami juif me racontait sous forme de parabole, l'histoire d'un musulman allant avec ses chèvres dans le désert du Néguev. Il s'assoit sur une pierre, regarde son troupeau  et attend tranquillement sans oublier de faire ses cinq prières obligatoires et tellement utiles à l'humanité et pour lui-même. Il comptabilise ses hassanets (les bons points pour aller au paradis, comme des mômes à l'école) ! Inch Allah se dit le musulman, car il ne peut rien changer à ce que dieu à fait.

Un juif ou un chrétien, s'assoit sur la même pierre, il regarde son troupeau  et se demande au bout d'un moment ce qu'il pourrait bien faire de cette pierre et de celles qui sont aux alentours !

Mon ami, il n'y a pas de différences génétiques, biologiques et autres, il y a seulement un cursus culturel que les informaticiens pourraient résumer pas une programmation de logiciels, un disque dur vicié. Le musulman a des interdits, il est formaté, mis dans l'incapacité de déplacer cette pierre et d'imaginer sa transformation (hormis dans la lapidation). Le soir il rentrera dans son village et il aura le sentiment d'avoir bien fait. Le juif ou le chrétien étudiera chez lui et tentera d'imaginer une technologie pour faire de cette pierre une richesseSi modeste soit-elle.

Cet ami se trompe? A-t-il foncièrement tort? Il suffit de voir les réalisations d'Israël en 60 ans et de les comparer à ceux de tous les pays aux alentours. Sur tous les plans: économique, social, sociétal et politique ! Même si c'est imparfait,  la France politique n'a pas à donner de leçons en matière de démocratie ! Vous pouvez le faire y compris depuis 1400 ans si vous le voulez ! Sans les chrétiens et les juifs, les arabes d'Arabie seraient encore sur leurs chameaux à faire des caravanes et à commettre des razzias ! Ils seraient encore sous les tentes dans le désert assis sur des barils de pétrole sous terre, Inch Allah bien sûr !  Quoiqu'en dise la bien pensance française tout acquise à la cause "palestinienne" et qui hurlera au racisme. Cette réalité est tellement forte que même les cisjordaniens, les israélo-arabes, le monde musulman ne peuvent plus l'ignorer.

N'importe quel enfant comprendrait que cette situation n'est pas le résultat d'une situation géographique, ou l'idée idiote et raciste que les juifs et les chrétiens seraient pas essence supérieurs ! N'importe quel gosse comprendrait devant sa caisse de jouets déglingués, qu'il doit évoluer et grandir et que c'est à cette condition qu'il se débarrassera de ses peurs, de ses croyances pour aller au-delà, c’est-à-dire devenir un jour un adulte et être utile à tous.

Cette guerre de lâches, celle des agresseurs d'innocents, de ces tueurs que notre presse boboïsée encense ou victimise est infâme !  Que penser de cette gauche française masochiste, de ces socialistes si prompts à la destruction des nations et qui dit vouloir une nation palestinienne fantasmée !  Tous ces braves gens, ces gens-là,  contemplent avec délectation, et avec une quasi jouissance, les drames en terre plusieurs fois sainte, tant il est bon de filmer la mort et le sang, et de faire des photos, et en harcelant le soldat enragé par sa propre impuissance face à une femme formatée tueuse au couteau. Lui, il reste humain, un être doué de conscience  qui ne peut pas tirer sur cette femme au couteau sans se poser de multiples questions relevant justement de l'humain. Ce genre de question que cette femme au couteau ne se pose plus. Lobotomisée par l'islam, et la certitude d'aller au paradis sans escale pour servir de vierge renouvelable à un futur martyr. Femme réduite dès l'enfance à n'être qu'un objet de plaisir, un "vagin sur pattes" ou une arme, par toutes ces ordures vivant dans les salons de Gaza, du Qatar et d'Arabie Saoudite !

Le service que l'on pourrait rendre à ces femmes aux couteaux, à ces gamins lanceurs de pierres serait qu'enfin, l'Europe cesse de financer les véritables auteurs des crimes de sang. Cesse de se lier les mains aux pétromonarchies ! L'Europe de Bruxelles, nos élites de France, et tous ces financiers mulsulmo-maniaques ont de ce fait, du sang sur les mains. Y compris celui des jeunes de Gaza sous influence. Ne te demande pas pour qui sonne le glas, c'est aussi pour toi !

Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Aaron 16/10/2015 14:14

Je diffuse sans modération.
J'imagine (pour ne pas dire "je rêve....") que si des décérébrés tels que BHL,Attila ou askolovitch vous lisent ils en attraperont une crise cardiaque !!

toubiana 16/10/2015 11:50

merci Monsieur de cette etude si lucide et eclairee
Merci de votre intelligence et surtout merci du peuple israelien qui a bien besoin de personnes eclairees telles que vous
un cordial chalom de jerusalem ou vous etes le bienvenu