Les migrants ont importé en Europe les viols et les conflits ethniques.

Publié le 5 Octobre 2015

Avant de commencer ce texte qui parlera d’une certaine violence en Allemagne, je vous invite à aller sur ma page Facebook où j’ai mis le lien d’une pétition qui vise à sauver la vie du jeune saoudien, opposant au régime, condamné à mort.
L’actualité semble être si prévisible qu’une fois encore je dois commencer mon article par : et ce qui devait arriver arriva.
Aujourd’hui, le magasine Causeur nous décrit la violence existante dans les foyers de réfugiés en Allemagne. Les tensions ethniques qui existaient dans les pays d’origine de ces réfugiés réapparaissent en Europe.
Des journalistes allemands expliquent que des chrétiens, après avoir fuient leur propre pays (l’Irak ou la Syrie), sont contraints de quitter leur foyer pour fuir ces pressions violentes. Les autorités allemandes répondent par une ségrégation ethnique.
Il était évident que de telles tensions apparaitraient. Il était évident que la sécurité des réfugiés, au vu de leur nombre, ne pouvait être assurée. Il était évident que l’Europe deviendrait une victime des exactions commises au Moyen-Orient. Il y a quelques semaines je le notais déjà. Aujourd’hui, l’actualité confirme ce que j’avais prédit.
L’une des questions que nous devons nous poser est celle de la balkanisation de notre société. En effet, le nombre de personnes qui fuient les persécutions, au Moyen Orient comme en Afrique, ne va cesser de s’accroitre. Déjà, cette année, nous sommes passés de plusieurs centaines de millier par an au million de personnes accueillies en Europe. Or, dans leur esprit, et c’est compréhensible, la guerre ne s’arrête pas aux frontières de l’Europe. L’Europe doit prendre conscience qu’il y a une exportation de ces conflits sur son territoire.
 
Ainsi, la prise de conscience une fois effectuée, il est impératif que l’Europe prenne des mesures. Pour elle et pour les migrants eux-mêmes. Est-il adéquat de séparer les migrants par ethnies ? Que souhaitons-nous ? Un apartheid ? Evidemment personne ne le souhaite. Et pourtant, c’est la solution la plus aisée et aujourd’hui et la seule qui soit actuellement trouvée.
 
Nous le voyons. Que l’on soit favorable ou opposé à l’accueil des réfugiés, nous constatons que l’accueil d’un nombre important de migrants est ingérable. Et le point le plus critique sera leur intégration. Notons que personne ne demande aux migrants d’abandonner leur religion pour s’intégrer. Toutefois, nous exigeons d’eux qu’ils reconnaissent d’abord les valeurs des droits de l’Homme dont l’égalité homme-femme. Ils devront ensuite s’imprégner de notre histoire, nos coutumes, nos valeurs intrinsèques… Or, nous racontent les journalistes allemands, une partie non négligeable des migrants refusent de reconnaitre l’égalité existante entre l’homme et la femme. Ils sont intellectuellement imprégnés d’une lecture extrême et violente de l’Islam.
 
Si les autorités ne parviennent pas à gérer ces personnes-là alors qu’elles vivent dans des centres d’accueil fermés et contrôlés comment sera-t-il possible d’éviter une flambée de violence lorsqu’elles seront disséminées à travers le pays (l’Allemagne) ? Ce sera une tâche impossible.
 
La solution la plus évidente et la plus efficace sur le long terme est d’enrayer la cause des départs contraints des migrants : DAESH et le radicalisme islamique. Pour cela, la majorité musulmane silencieuse devra se lever afin de combattre cette malsaine idéologie. Il en va de l’équilibre du Moyen Orient, de l’Afrique et de l’Europe.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Pivoine 06/10/2015 16:12

"Pour cela, la majorité musulmane silencieuse devra se lever afin de combattre cette malsaine idéologie."
S'ils veulent s'en sortir, les pays musulmans doivent abandonner la religion de Moïse, et cesser de pratiquer ce judaïsme archaïque !
Fini les lapidations pour cause d'adultère, ou de fornication, la peine de mort (ou la prison) pour apostasie, blasphème ou homosexualité, la répudiation de l'épouse comme une simple formalité, le statut de la femme, considérée comme une mineure à vie, la possibilité pour un violeur d'épouser sa victime (ou de payer) pour effacer son crime, l'impureté du chien, etc...
Il est temps d'en finir avec ce code juridique datant de + de 3000 ans !
Les Juifs l'ont abandonné, car ils ont su évoluer, les musulmans doivent faire de même !