Ô France, quitte les trottoirs de Berlin, de Washington et de Doha. Reviens-nous ! Par Gérard Brazon

Publié le 6 Octobre 2015

Ô France, je t'ai connu à une époque bien plus glorieuse. Un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître.
Tu tenais tête aux puissants. Petite au grand cœur, et majestueuse par ton histoire ! Petite parmi les grands, mais aucun ne se serait permis de te manquer de respect.
Bien sûr tu agaçais ! Bien sûr, ta fierté était considérée comme de l'arrogance ! Il n'y a que les imbéciles qui confondent. Les sots te méprisaient  par aveuglement, par cupidité et souvent les deux à la fois.
J'étais fier de toi ma mère, ma patrie, ma France.
Aujourd'hui je te vois traîner dans les ruisseaux. Aujourd'hui, tu as été mise sur le trottoir. Tu racoles des enturbannés! Tu fais peine à voir avec tes chicots et ton pauvre sourire. Avec ton maquillage bleu délavé sur ta peau blanche, et ce rouge à lèvres qui s'étale et dégouline. Quelle pitié !
 
Aujourd'hui, ils t'ont mis au tapin ces maquereaux bien-pensants. Mis aux fers, attachée à Bruxelles. Tu dois ramener ton pognon et te contenter des restes.
Ô ma France, il pleut sur toi, il pleut sur nous. Qu'ont-ils fait de ta gouaille? Qu'ont-ils fait de tes Rois, de tes Empereurs. Ou sont tes rebelles, tes barricades et tes pavés? Où sont les Bonaparte, les Jaurés et les Clémenceau ? Même De Gaulle est vomi ! Ô ma France, qu'ont-ils fait de tes révolutions ?
Aujourd'hui, tu te traînes sur les trottoirs de Berlin, de Washington et de Doha comme une pute soumise aux rois du désert qui a défaut de bander souvent, banquent. Tu te rinces la bouche au pétrole, et tu pète du gaz Qatari. Le pire serait que tu te mettes à aimer ça !
 
Aujourd'hui, ta mémoire fout le camp, t'oublies même tes enfants, ta dignité, tes valeurs.
Bien sûr, je sais que je suis dur avec toi ! C'est vrai que je ne devrais pas t'engueuler alors que tu tapines ! C'est vrai que ça effraie le passant lambda qui n'en a rien à foutre de la France d'antan !
Et puis, ça agace le client. Ils sont là, autour de toi, à se moquer de tes couleurs. Ils soupèsent, évaluent, jaugent la bête sur pieds, se demandent si tu vas pouvoir de mettre à genoux ! Tu sembles t'en moquer, tu n'as déjà même plus de bas. Tu fais ce que tu peux pour avoir ta dose d'euros et de dollars... pour payer tes dettes ?
Je te regarde ma mère et je souffre et là, à cet instant précis, j'emmerde la multinationale, je vomi Bruxelles et ses commissions, et tous ces barbares d'ici et d'ailleurs.
Tes enfants souffrent et refusent de te voir faire la pute pour des proxénètes bien-pensants de droite comme de gauche !
Alors, pour me rassurer, je me dis que c'est un leurre... que tu fais semblant, que tu fais ça pour nous, pour que nous ne soyons pas dans le besoin ! Tu as tort !
Ô France, ma patrie, ma mère, nous avons besoin de toi ! Nous avons besoin de ton image forte et rassurante, de tes trois couleurs !
Ô France, il faut que tu saches que nous ne voulons pas que tu sois là sur ce trottoir de la finance et de la compromission. Nous refusons que tu sois sous la pluie, à traîner dans les caniveaux de la honte, à faire la manche et à soulever ta décence comme une fille de joie... au plus offrant ! Qu'en penseraient nos poilus ?
Et même si c'est vrai que beaucoup, parmi tes enfants, préfèrent voir leur mère faire la pute plutôt que de se serrer la ceinture, plutôt que de l'ouvrir, si ce n'est un peu, de hurler leur colère, de venir nombreux dans des manifestations patriotes, ils restent j'en suis sûr, une minorité! Ce sont des lâches, des vendus ou des insouciants.
La majorité de tes enfants aspirent à ce que tu reviennes à la maison ! Ils veulent que tu reprennes tes habits de l'honneur, que tu claques quelques portes et fenêtres, que tu fasses le ménage ! Ils veulent que ton rire résonne, et que tes chants soient entendus jusque dans les déserts d'Arabie, et jusqu'en haut des tours de Manhattan. Ils veulent que tes trois couleurs, symboles de la liberté, claquent de nouveau au vent. Ils veulent que l'usurpateur aux douze étoiles soit descendu à jamais.
Ils veulent tout simplement retrouver leur mère, leur patrie, leur France et refusent que tu leur fasses des gosses venu d'ailleurs pour les remplacer.
Reviens ma douce France, cher pays de mon enfance, celui de mes bistrots et de mes églises. Je jure que si tu reviens, moi l'agnostique, le laïcard de droite que je suis devenu, j'irai brûler un cierge dans l'une de tes églises, celle de Choue, un petit village dans le Loir et Cher, ou celle de ma ville de Puteaux lorsque les traîtres qui la gouvernent auront disparu ou fait amende honorable! Après tout, tu es quand même la fille ainée de l'Église romaine, tu as plus de 1500 ans.
Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Mr frédéric 07/10/2015 09:00

Loué soit Jésus-Christ ,
en ce 7 octobre , faisons mémoire , de la bataille de Lépante , de la victoire des chrétiens , avec le secours et l intercession de la Vierge marie , sur les turcs musulmans qui envahissaient l Europe !
c est grâce aux sacrifices de tous ces hommes chrétiens qu aujourd hui encore (jusqu à quand?) nous sommes " libres "

Chantal 06/10/2015 21:07

Bravo Mr Brazon pour cet article, je vous approuve à 100%. Mais comment réveiller la grande partie des français qui sont amorphes et que nos dirigeants pourris culpabilisent à tout bout de champ ! Nos arrières grands-parents se seraient rebellés pour bien moins que ça et auraient pendus tous ces politicards traitres à la Nation.

Hélène 06/10/2015 20:51

Bravo, Gérard, pour ce texte qui te vient du cœur. Nous voulons retrouver nos couleurs, notre patrie, notre joie et notre bonheur d'être français et nous ne souhaitons pas la SOUMISSION. Tous les vendus qui font semblant de gouverner paieront leur traitrise et seront jugés pour HAUTE TRAHISON !

aupied 06/10/2015 17:49

moi aussi je suis triste , ma FRANCE que j'aimais tant , maintenant tu ne ressemble plus rien , avec des types en robes des nanas les cheveux cachés , ainsi que le visage , n'y aura t-il pas quelqu'un pour que nous retrouvions notre FRANCE D’ANTAN si une personne capable de redonner le BLAZON a ma FRANCE , MARINE LE PEN , FRANÇAIS N'AYEZ PAS PEUR DU FN , croyez-vous que le ps ou l'ump vous apportent le bonheur NON , aussi je vous engagent a réfléchir lors de la prochaine présidentielle

Gérard Deheurle 06/10/2015 16:38

J'ai mal a ma France moi aussi, ou est la France de mon enfance ?. A Résistance Républicaine, la liste sur " le mur de la trahison" s'allonge tous les jours. Il faudra juger tous (es) ces traîtres et les pendre haut et court. Je transfère a tous mes amis patriotes ce texte super. Merci Monsieur Brazon.

Ronaldegaule 06/10/2015 11:51

FRANCE,la Nôtre, ce fruit si envié de par le monde est devenu véreux !
Elle a, pour son malheur, convié à sa table les gens les plus honteux,
Ils nous servent une soupe qui n'est aimée que d'eux,
Et pensent détenir le bon sens, le sérieux, alors qu'ils sont en fait des coquins, des maffieux !
Le résultat est là, décevant, comme eux, mais en utilisant des propos tendancieux,
Ils arrivent à tromper, à corrompre, à enfumer le monde , faisant des envieux,
Qui sauront bien penser le jour des élections à voter pour celui qui peut les rendre heureux.
Les traitres étant connus, ils ne sera pas dit qu'is puissent encore prétendre à poursuivre ce jeu,
Sans en payer le prix, au niveau de leurs actes et de leur contentieux !!!