Pierre Manent, un philosophe et collabo! Par Maurice Vidal

Publié le 13 Octobre 2015

Pour RIPOSTE-LAIQUE

PierreManentDans un essai intitulé Situation de la France, le philosophe Pierre Manent (1) a su voir les problèmes que pose la présence de l’islam sur notre sol, et, par suite, les difficultés d’intégration des musulmans qui, non seulement « ont un besoin naturel  d’exprimer  leur foi religieuse dans l’espace social », mais encore « des mœurs constitutives de leur être social ».

Voilà pourquoi, aujourd’hui, « nous ne pouvons pas dire que nous observons une accélération du phénomène d’assimilation ou de conformation aux mœurs occidentales ». Ce que nous observons, c’est, au contraire, « une extension et une consolidation des mœurs musulmanes», l’islam apportant « une consistance sociale forte, un sentiment d’appartenance très fort, qui nécessairement le séparent plus ou moins du reste ». Or, « des mœurs différentes font des groupes distincts. C’est ce que l’on désigne sous le nom de communauté ou communautarisme ».

D’où la question de Pierre Manent : « Comment répond-on à ce communautarisme », tout en sachant qu’« il y a un certain degré de communautarisme social qui est incompressible »? 

Et la réponse fuse : « En acceptant  franchement les mœurs des citoyens musulmans », à l’exception du voile intégral et de la polygamie (sic) !

Evidemment, une telle acceptation n’est possible que si les musulmans « entrent dans une réflexion non pas simplement axée sur des demandes adressées au pays (…) mais aussi sur ce qu’ils comptent faire pour lui (…)et sur ce qu’ils attendent de ce pays ». Autrement dit, il faut « faire entrer davantage les musulmans dans l’espace civique » (resic) !

D’où la nécessité d’un nouveau compromis entre les citoyens français musulmans et le reste du corps civique, ce qui signifie réviser la loi de 1905 (ben voyons !), car ne pas la réviser, c’est demander aux musulmans « de renoncer pratiquement à la plupart de leurs mœurs et habitudes sociales et morales », alors que la réviser, c’est leur permettre de devenir des individus « comme les autres », « malgré leurs mœurs différentes ».

Et voilà comment l’intelligence philosophique de Pierre Manent enfante des énormités ! Car enfin, ce n’est pas aux lois françaises de s’adapter aux musulmans vivant en France, mais bien aux musulmans vivant en France de s’adapter aux lois françaises.

Alain Mimoun l’avait compris, lui. Il est vrai qu’il avait eu la chance de ne pas faire de philosophie !

Maurice Vidal

(1) Pierre Manent, né en 1949 à Toulouse, est un philosophe et professeur de philosophie politique français.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Sybarite 15/10/2015 18:12

Des essais aussi creux que celui de ce Manent, j'en fais tous les matins.Et je ne vous parle pas de mon intelligence.

Epicure 13/10/2015 20:30

J'ai cru bien faire en achetant le livre de Ce Manent (que j'appellerai volontiers dorénavant "Manant")..sur Montaigne, présenté chez Finkielkraut (qui me déçoit aussi !) et je lui ait écrit une fort gentille lettre avec une "critique" légère quant à son interprétation de la Prudence de Montaigne(!)mais il n'a jamais répondu ! ( l'éditeur n'a peut-être pas fait son travail de transfert? :en France, contrairement aux USA où les auteurs mettent leur adresse email en bas de page...Ils sont plus occupés et pédants ...) Ce type est de Mauvaise Foi, comme on dit de ceux qui jouent double jeu....

Jean Louis Trainar 13/10/2015 18:35

Il a la gueule de l'emploi, le philosophe de les 2 !