Socialauds et républicains, c’est bonnet blanc et blanc bonnet - par Cyrano -

Publié le 5 Octobre 2015

Pour Riposte-Laïque

Nadine Morano a commis deux erreurs impardonnables pour la caste politico-médiatique. Elle a d’abord énoncé une évidence insupportable pour ceux qui militent depuis quarante ans pour détruire la France et imposer une société multiculturelle à notre pays. Elle a osé rappeler que notre pays était d’origine judéo-chrétienne et de race blanche. Mais le plus grave est qu’elle ne s’est pas excusée, comme il est de tradition, après un lynchage médiatique, elle a même persévéré.

On est bien loin d’un Hortefeux se couchant lamentablement, suite à sa plaisanterie sur le nombre de maghrébins membres de son parti, essayant de s’en sortir piteusement par une histoire d’Auvergnat. C’est qu’ils sont fort rares, ceux qui osent tenir tête à la meute, et refusent de s’excuser.

La caste médiatique, presque exclusivement de gôche, fait la loi, et le pouvoir politique se soumet à sa dictature, de peur de subir les représailles des plumitifs parisiens. Le pleutre Sarkozy décide donc de châtier le courage de Nadine Morano, en lui retirant son investiture pour les prochaines régionales. Juppé et Kosziusko-Morizet exultent, et tout le monde se couche, y compris ceux qu’on considère comme les Grandes Gueules de l’UMP. C’est silence dans les rangs.

Comme d’autre part, leurs journaux ne se vendent plus, au nom du pluralisme et de la démocratie (défense de rire), les politiques, qu’ils soient du PS ou de l’UMP, gavent de subventions ceux qui leur servent si bien la soupe. C’est donnant donnant…

Les racketteurs de l’antiracisme complètent ce travail de terreur intellectuelle, en traînant devant les tribunaux quiconque ose contester que l’immigration est une chance pour la France, et l’islam une religion d’Amour, de Tolérance et de Paix.

L’affaire Morano est révélatrice. La droite a, une nouvelle fois, décidé d’obéir à la gauche, qui lui fixe le périmètre de sa liberté d’expression, et des alliances politiques. La gauche se sert sans vergogne des antifas et des racailles pour agresser les patriotes, utilise les voix de l’extrême gauche sans scrupule, mais interdit aux Républicains-UMP toute alliance avec ce qu’elle appelle l’extrême droite à ses adversaires, qui rampent devant elle.

Le camp du bien demande des sanctions contre Morano, mais les socialauds gardent en leur sein tous les escrocs, repris de justice (comme ses deux derniers secrétaires) et autres délinquants surpris les mains dans le pot à confitures. Elle n’exclut pas davantage ses musulmans socialistes racistes et ceux qui cognent leur nana. Forcément des victimes…

Il fut un temps où la gôche estimait que le front républicain était obligatoire contre le FN. Et malheur à quiconque n’obéissait pas, il était accusé de collusion avec l’extrême droite. Et puis Cambadelis, devant la déroute qui s’annonce, a décidé, en accord avec Valls et Hollande, que l’essentiel était de sauver les meubles, donc les postes, et que le front républicain avait vécu. Et les cocus de droite la bouclent.

Il fut un temps où, notamment sous l’influence des regrettés Charles Pasqua et Philippe Seguin, il existait une droite républicaine, souverainiste et patriotique, affichant clairement ses valeurs. C’est sur cette ligne que Sarkozy a fait une magnifique campagne, en 2006-2007, sur les conseils de Patrick Buisson.

Huit ans plus tard, après le fiasco de son quinquennat, celui qui a fait le contraire de ce pour quoi il a été élu espère abuser une nouvelle fois les Français, et se permet de faire la peau d’une femme courageuse, qui ne se couche pas devant les diktats des Askolovitch-Cohen-Ruquier-Apathie-Joffrin.

Qu’ils s’appellent RPR, UMP ou Républicains, ces faussaires ne servent qu’à une chose : faire croire qu’ils sont une alternative à la gauche, et détourner les électeurs du seul vote alternatif possible, le FN, qu’ils contribuent à diaboliser par tous les moyens.

Sinon, la réalité programmatique est à peu près la même. On ne voit vraiment pas ce qui sépare un Sarkozy d’un Valls, un Juppé d’un Fabius, une Kosciusko d’une Duflot, car, que cela soit sur l’union européenne, les migrants, l’insécurité et l’islam, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, pour reprendre une formule immortalisée en 1969 par la vieille crapule stalinienne Jacques Duclos.

Comme le disait Philippe de Villiers, presque toute la classe politique est vendue au Qatar et à l’Arabie saoudite, et ceci explique cela….

Que de temps en temps, dans ce contexte, il se trouve encore des Morano, Zemmour, Onfray, Villiers et les Le Pen pour dire merde aux nouveaux inquisiteurs fait du bien.

Nous qui payons cher notre liberté de parole par l’accumulation de procès à notre encontre, de la part de prétendus antiracistes, d’associations musulmanes et à présent du trio Hidalgo-Bergé-Cazeneuve (deux procès à lui tout seul) ne pouvons que nous sentir solidaires d’une Nadine Morano (sans oublier pour autant son passé UMP), qui avait déjà déchaîné la  bien-pensance, il y a quelques mois, en évoquant la présence incongrue d’une voilée sur une plage.

Nous avons toujours préféré les rebelles aux soumis, les résistants aux collabos, les patriotes aux traitres.

Hollandevallscazeneuveleche 2

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Ronaldegaule 06/10/2015 10:55

Voyons voir disait l'aveugle ! j'ai écouté ce matin chez Bourdin l'inquisiteur, le Ara du perchoir de l'assemblée Nationale et bien parait il que tout va rentrer dans l'ordre, il suffit de patienter, de ne pas écouter les mauvaises langues qui disent que ce quinquennat est le pire de la 5ème Ré, à tous les niveaux ! La seule présence de ces individus est une insulte à la République, Morano ne représente qu'un nouvel intermède pour éviter les questions gênantes !!!

tiot le mineur 05/10/2015 16:36

salut
Beaucoup commencent à penser que le Grand Remplacement arrivera si on continue à voter pour l'UMPS ou RPS .
bonne journée