Attentats à Paris : "Les Européens n'ont pas écouté ce que nous disions", dit Bachar El-Assad.

Publié le 14 Novembre 2015

EXCLUSIF - Ses prises de parole sont rares mais, samedi, Bachar El-Assad a souhaité réagir en exclusivité au micro d'Europe 1 sur les attentats qui endeuillent la France depuis vendredi soir. Le président syrien venait de recevoir une délégation d'élus Français, à qui il a présenté ses condoléances pour les 128 personnes qui ont trouvé la mort à Paris, frappées dans des attaques coordonnées.
"Ne prenez pas ce qui se passe en Syrie à la légère". Pour Bachar El-Assad, ce qui vient de se produire dans notre pays était prévisible. "On n'a pas d'informations sur ce qu'il s'est passé, mais la question n'est pas de savoir qui ! On avait averti sur ce qui allait se passer en Europe, il y a trois ans. On avait dit : "Ne prenez pas ce qui se passe en Syrie à la légère, ça va être comme un tremblement de terre qui va se répandre autour du monde". Malheureusement, les responsables européens n'ont pas écouté ce que nous disions ! Ils ont pensé que nous les menacions !", déclare le président syrien.
"Faire des déclarations ne sert à rien !" Dans la suite de sa déclaration, Bachar El-Assadcritique l'action de François Hollande et Manuel Valls qui, selon lui, n'ont "pas appris de ce qui s'est passé" lors des attentats de Charlie Hebdo en janvier dernier. Selon le leader syrien, les dirigeants français se contentent de parler, sans agir. "Faire seulement des déclarations contre le terrorisme ne sert à rien : il faut le combattre et mettre en place les bonnes politiques", réclame celui qui est à la tête de la Syrie depuis quinze ans.
Bachar El-Assad se dit prêt à coopérer, mais en échange de "sérieux" et de volonté active de la part des Français. "Ils n'ont pas besoin de le demander ! Il faut seulement être sérieux ! Là, nous sommes prêts à combattre le terrorisme avec eux, avec ceux qui le veulent vraiment !", fait savoir Bachar, qui conclut : "jusqu'ici le gouvernement français n'est pas sérieux."
"Travaillez dans l'intérêt de votre peuple !" Dans la suite de l'entretien, Bachar El-Assad adresse, à la demande du journaliste, un message à François Hollande. Bachar El-Assad, honni par l'Occident, considéré comme responsable de la guerre en Syrie, appelle François Hollande à "travailler dans l'intérêt du peuple" français. "La question que se pose tout Français aujourd'hui, c'est : Est-ce que la politique de la France depuis cinq ans était bonne pour les Français ? La réponse est non !", poursuit Bachar, qui appelle dans la foulée François Hollande à revoir ses positions. "Veut-il agir dans l'intérêt de la France ? S'il veut faire ça, il doit changer de politique."
Quant à la question d'une coopération avec le gouvernement et les services secrets tricolores, Bachar El-Assad met dans la balance une condition sine qua non : la coopération politique. "On ne peut pas faire de la coopération des services secrets sans coopération politique ! On ne peut pas affronter le terrorisme avec le renseignement quand, dans le même temps, les politiques du même gouvernement ne nous soutiennent pas."

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 17/11/2015 21:23

ON NE NOUS DIT PAS TOUT!!!
Deux survivantes britanniques du Bataclan racontent les tortures et les cris des victimes agonisantes éventrées à coups de couteau par les djihadistes.

Mariesha Payne témoin oculaire a dit qu’elle savait que les victimes étaient torturées par les tireurs sadiques parce qu’elle entendait leurs cris alors qu’il n’y avait pas de coups de feu.

Les tireurs d’ISIS se sont servis de couteaux pour torturer leurs victimes mortellement blessées en leur tranchant le ventre alors qu’elles étaient allongées au sol.

Une femme témoin oculaire qui est restée cachée dans une cave pendant trois heures tandis que les criminels armés se déchaînaient dans le théâtre du Bataclan, plein à craquer, a dit qu’elle savait que les gens étaient torturés parce qu’elle entendait leurs hurlements.

Mariesha Payne, de Perthshire, a dit au Daily Mail: « Nous savions que les gens étaient torturés à l’intérieur du théâtre car nous entendions les gens hurler, alors qu’on ne leur tirait pas dessus et ces hurlements étaient particuliers.

« Quand nous nous sommes échappées, un homme piégé à l’étage où cela se passait nous a dit que les terroristes étaient en train de poignarder les gens au ventre. Et que des explosifs étaient jetés sur les gens. C’était un supplice effroyable. »

Mrs Payne assistait au concert des Eagles of Death Metal avec son amie Christine Tudhope pour célébrer leur 33ème anniversaire, quand les terroristes ont fait irruption.

Eagles-of-Death-Metal-concert-at-Bataclan

Elles ont échappé de justesse à la mort en allant vers la droite dans une cave plutôt que vers la gauche où un tireur abattait ses victimes.

Elles se sont barricadées là avec deux italiens et sont restées assises en silence écoutant les hurlements des 89 victimes que les tireurs massacraient juste au-dessus de leur tête.

Mrs Payne était persuadée qu’elle ne reverrait plus jamais ses deux jeunes enfants quand elle a vu les balles atteindre la scène pendant ce concert fatidique de vendredi.

Elle cria « Ce sont des coups de feu. Courons. Il faut sortir de là! » et empoignant son amie Mrs Tudhope elle courut vers une sortie de secours. Mais c’était une impasse, ce qui voulait dire que le seul endroit pour se cacher, était la cave.

Elle a décrit combien toutes deux pensaient mourir, quand elles ont vu deux autres personnes entrer dans la cave – mais il s’est trouvé que c’était des otages qui les aidèrent à se barricader.

Mrs Tudhope, une ancienne cadre supérieure de Dunfermline a dit: « Nous étions assises, attendant d’être tuées par balles. Mais si nous étions allées sur la rue, nous aurions été abattues. »

Un autre survivant, Pierre Marie Bertin, a vu des hommes implorer les tueurs de laisser la vie sauve à leurs femmes ou leurs petites amies, mais les tueurs armés de leurs fusils d’assaut leurs disaient de se taire.

Il a dit à USA Today: « Il y a des hommes qui sont allés au balcon et ont essayé de négocier la vie de leurs femmes avec ces types. C’était à vous rendre malade. »

Image à la Une : Deux survivantes témoignent : Christine Tudhope et Mariesha Payne ont échappé de justesse aux djihadistes et sont restées piégées trois heures sous la salle de concert du Bataclan.



© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

Source: Ruth Halkon – http://www.mirror.co.uk/news/world-news/british-survivor-eagles-death-metal-6839245

Claude Germain V 15/11/2015 18:45

Le pire est que Hollanmou malgré les ordres et les conseils politiques de bon sens qu'il reçoit veut destituer Bachar el Assad , c'est ce que l'on appelle de la DÉMENCE OBSESSIONNELLE ... pourquoi tient 'il absolument a cette solution ?? , est ce un ordre de Fabius , qui ferait mieux de s'occuper de sa merde familiale ???? exactement comme l' a fait BHL quand il est venu donner l'ordre a Sarkozy d'assassiner Kadafi ...

Qui sont les manipulateurs mondialistes qui donnent les ordres de meurtre a Fabius et a B.H.L ????

Claude Germain V 14/11/2015 20:35

Et pendant ce temps , ce soir LES IDENTITAIRES SE FONT TAPER DESSUS A COUP DE MATRAQUES PAR LES SBIRES ET LES MILICES DU POUVOIR .....Tout cela pour demander simplement le renvoie des islamistes .......

Question : Si les veaux qui chantent la Marseillaise sont satisfait du gouvernement pourquoi viennent 'ils se plaindre des attentats ??? a t' on vu un ordre donné par un seul de ces dirigeants pour fermer les frontières aux Hordes d' envahisseurs , rien tout continu comme avant et par de simple contrôles de véhicules , on a envie de hurler de rage .......
Personne , aucun politicard verreux ne demande la démission des predateurs ....