Les musulmans modérés sont de mauvais musulmans Par Guy Pagés

Publié le 4 Novembre 2015

Abbe guy pages

 

Riposte Laïque : Mon cher Guy, nous avons déjà débattu publiquement à deux reprises. La première fois à Orange, à l’invitation du Bloc Identitaire, et la deuxième fois, près de Chartres, à l’initiative de Jean-Pierre Maugendre, lors des journées de Renaissance catholique. Ces débats montraient une divergence sur les solutions, mais un accord total entre nous sur la nocivité de l’islam. Avant d’approfondir cette question, peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?
Abbé Pagès : Je suis né en 1958 à Millau (12), et lors de mes vingt ans, alors que je poursuivais mes études à l’Ecole des Beaux-Arts de Saint-Etienne, Jésus ressuscité S’est manifesté à moi, et toute ma vie dès lors a si bien changé, que je puis dire que je suis passé en un soir de la mort à la vie ! Et depuis lors, chaque jour qui passe me voit un peu plus heureux du fait que je m’aperçois chaque jour un peu plus que ce qu’a dit Jésus est vrai… et cela fait trente sept ans que cela dure. Je suis prêtre depuis vingt et un ans, au « chômage » depuis presque quinze ans, temps que j’occupe à évangéliser en priorité les musulmans ou ceux qui sont tentés de le devenir.
Riposte Laïque : Nous divergeons donc quant aux réponses, puisque tu penses que seule une France catholique et la conversion massive de musulmans au catholicisme peuvent nous sauver du cancer islamique, alors que nous réclamons l’interdiction de l’islam, incompatible avec une France laïque soucieuse de défendre les libertés publiques. Pourquoi, selon toi, n’es-tu pas entendu par la hiérarchie catholique ?
Abbé Pagès : Cher Pierre, si nous divergeons quant aux réponses, ce n’est pas de mon fait, car, vouloir la conversion des musulmans au catholicisme (ce dont déjà Charles de Foucauld en 1916 faisait une condition pour que les indigènes musulmans d’Algérie deviennent Français) n’est nullement incompatible avec l’interdiction de l’islam… Et tu devrais même pouvoir reconnaître dans l’offre de conversion au Christ, Dieu fait homme pour le salut et la divinisation de celui-ci, une proposition à même de rivaliser avantageusement avec l’absolu que représente Allah aux yeux des musulmans, absolu dont le laïcisme auquel tu te réfères est dépourvu. Raison pour laquelle l’idéologie que tu sers ne peut faire le poids, tant il est vrai que l’homme est fait pour plus grand que lui… même s’il est trompé et dévoyé. Que peux-tu offrir d’équivalent à une éternité de plaisirs, et à l’assurance d’éviter une éternité de souffrances indicibles ?
Quant à te dire pourquoi je ne suis pas entendu par la hiérarchie catholique, je ne le puis, tant cela dépasse mon entendement…
Riposte Laïque : Quel est le regard du catholique que tu es, sur l’invasion migratoire que subit la France et l’Europe, avec la complicité du Pape, de nombreux évêques et cardinaux, qui culpabilisent nos compatriotes, jugés égoïstes ? Penses-tu que ces nouveaux venus renforcent le péril d’attentats, sur notre sol ?
Abbé Pagès : Le regard que je porte sur cette invasion est, comme tu le dis, celui d’un catholique, c’est à dire de quelqu’un qui croit, notamment, en la divine Providence, conduite par Jésus ayant « reçu tout pouvoir au Ciel et sur la terre » (Mt 28.18). Si cela m’empêche de désespérer – ce qu’humainement je ferais, tant le rapport des forces en présence est favorable à l’islamisation de notre pays et de l’Europe -, cela me conduit aussi à considérer que Jésus ne voulant absolument pas que nous devenions musulmans (sinon pourquoi serait-Il mort ?), cette invasion ne peut pas alors s’expliquer autrement que comme un châtiment de l’apostasie de notre pays, c’est à dire une conséquence du fait qu’emportés par les trois R (la Renaissance qui a voulu ressusciter le paganisme, la Réforme qui a substitué au principe de médiation un illuminisme auto-rédempteur, et la Révolution qui n’a voulu et ne veut « ni roi ni maître »), nombre de nos compatriotes ont rejeté la communion avec le Christ. Or, rejeter Celui qui est « Le chemin, La vérité et La vie » (Jn 14.6), c’est nécessairement se retrouver hors du chemin, dans les ténèbres du mensonge, et voués à la mort… « Qui n’est pas avec Moi est contre Moi. Qui n’amasse pas avec Moi, disperse. » (Mt 12.30) dit le Christ.
C’est ainsi : la raison de notre existence est aussi mystérieuse que ce que le monde est beau… et si nous n’acceptons pas de reconnaître le mystère en lequel nous sommes immergés, et donc notre relation avec plus grand que nous, en sorte que nous acceptions, à l’exemple du Christ, de nous conduire en fils, alors, il ne faut pas nous étonner de nous retrouver à envier ce que mangent les porcs (Lc 15.11+). Le monde n’est pas une illusion, et la vie n’est pas un jeu dont les règles pourraient être fixées au gré d’une liberté déconnectée de la vérité. Que peut être en effet une liberté qui n’est pas vraie, sinon une fausse liberté, et donc un esclavage ? Et quel pire esclavage que celui de l’islam ? Alors que Jésus nous appelle à devenir libres en gardant Sa parole, c’est à dire en Le connaissant (Jn 8.12,31-32,51), le musulman se fait gloire d’être l’esclave d’un dieu qu’il ne connaît pas et ne connaîtra jamais (Coran 112.2)… Certainement Allah a-t-il trop peur de se montrer au grand jour de peur d’être reconnu pour ce qu’il est… Bref, si l’islamisation de notre pays a pour cause son apostasie, les membres de l’Eglise en France en portent leur responsabilité, tant leurs destins sont liés. Quant au terrorisme, il est intrinsèque à l’islam, comme le sens obvie du texte coranique, l’exemple de Mahomet, l’histoire, et l’absence d’autorité incontestable ne peuvent que l’engendrer.

 

image: http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2015/09/interroger-l-islamguypages.jpg

interroger-l-islamguypages

 

Riposte Laïque : Que penses-tu des musulmans qui se disent modérés, et de ceux, parfois les mêmes, qui se disent patriotes ?
Abbé Pagès : Comme l’a dit l’actuel président de la Turquie, M. Recep Tayyip Erdogan : « L’expression « Islam modéré » est laide et offensante. Il n’y a pas d’islam modéré. L’islam est l’islam. » (Kanal D TV, Août 2007). Les musulmans modérés sont en fait rien d’autre que des mauvais musulmans, puisqu’ils n’appliquent pas le Coran, et c’est la raison pour laquelle les musulmans dits intégristes les tuent comme des infidèles. Il y a toujours un plus musulman que soi. Si le Coran est la parole d’Allah et si Mahomet est le modèle donné aux musulmans (Coran 33.21), alors qui sont les vrais musulmans : les musulmans terroristes ou les musulmans modérés ? Lorsqu’Allah demande à ce que « soient mis à mort, crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé » ceux qui refusent leur islamisation (Coran 5.33), les musulmans modérés souhaitent-ils modérément ces horreurs, ou bien que ces horreurs soient modérées ? Peut-on être modérément musulman ? Si oui, pourquoi ne pas l’être totalement ? Sinon, pourquoi l’être ? Dans la guerre universelle et perpétuelle contre tout ce qui n’est pas islamique (Coran 60.4), les musulmans dits modérés jouent leur rôle, qui est de donner de l’islam un visage familier et inoffensif. Et tandis que par leur nombre ils font pression sur les autorités pour obtenir toujours plus d’islam, ils appuient le jihad en s’abstenant de le condamner et de lutter contre lui, et en le finançant par le biais de différents impôts, comme celui lié à la consommation halal. Face aux abominations perpétrées par l’État islamique, suffit-il de dire « Ce n’est pas cela l’islam ! », ou bien faut-il reconnaître que l’État islamique ne fait que prêcher le Coran et imiter Mahomet ? Et s’il est seulement question de mauvaise interprétation du Coran, comment alors continuer à croire que le Coran soit « un livre évident » (Coran 43.2) ? Et d’ailleurs, qui peut l’interpréter, puisque « Allah seul connaît l’interprétation du Coran » (Coran 3.7) ?
Riposte Laïque : Nous avons lu des informations selon lesquelles tu aurais souhaité mettre en place un stage de formation, pour les catholiques, sur la réalité de l’islam, et que Monseigneur André Vingt-Trois l’aurait fait interdire. Rumeur ou réalité ?
Abbé Pagès : Réalité.
Riposte Laïque : Quand tu vois que tes coreligionnaires sont capables de se mobiliser par centaines de milliers contre le mariage homosexuel (ce qui n’est pas une critique), et qu’ils ne bougent pas contre l’islamisation de notre pays, et l’invasion migratoire, quand ils ne l’encouragent pas, ne désespères-tu pas de nombre d’entre eux ?
Abbé Pagès : Je ne désespère pas de nombre d’eux ni de personne, car je ne mets pas ma confiance en des hommes.
Riposte Laïque : Penses-tu souhaitable, et possible, un rapprochement entre les laïques et les catholiques, pour sauver nos valeurs civilisationnelles du péril islamique ?
Abbé Pagès : Ce serait intéressant de définir d’abord les valeurs civilisationnelles communes dont tu parles…
Quant au devoir de repousser ensemble notre mise en esclavage programmée par l’islamisation déjà trop avancée de notre pays, cela s’impose chaque jour davantage.
Amicalement, en Jésus, vrai Roy de France.


En savoir plus sur http://www.islam-et-verite.com/blog/islam/entretien-avec-pierre-cassen-pour-riposte-laique.html#SxiBrBQKGrcGOpXG.99

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article