Marine Le Pen met les députés européens en face de leur lâcheté et pusillanimité. Par Gérard Brazon

Publié le 27 Novembre 2015

Marine Le Pen on l'aime ou on la déteste.  Il est rare qu'elle laisse indifférente.

Je suis entré au Front National en l'écoutant lors d'une émission de France 2, la chaîne bien pensante, ou les caniches croyaient avoir trouvé un os facile à dévorer. Il se sont retrouvé avec cet os en travers de la gorge. Le Joffrin né Mouchard, et l'autre Forest se sont fait moucher.

J'avais quitté l'UMP et ses magouilles politiques et je m'étais installé pour regarder cette émission afin de voir comment la fille allait déraper. Parce que bien sûr, elle allait déraper. 15 ans de militantisme de "Droite", cela laisse des traces anti FN. Alors donc, serait-ce comme son père?  Est-ce que le dérapage allait être de belle ampleur ou non. Mais voilà, devant le calme, la pugnacité, le mépris de la vindicte journalistique de France2-Pravda,  je fis la découverte d'une femme politique que l'on peut qualifier de courageuse. Probablement la seule femme qui, avec une grande facilité, sans se démonter l'épaule, s'abîmer les mains, sans égratigner son vernis à ongles, pouvait claquer un couple obscène en les giflant de bonnes manières, par des réponses bien senties. Après cette belle déculottée, les sus nommés durent retourner à la niche pour lécher ce qui leur sert de nourriture probablement.

Je ne connais pas Marine Le Pen! Nous nous sommes salué au gré des rencontres. Je ne sais même pas si elle sait que j'écris pour Riposte-Laïque. Donc, simple poignée de main polie, sourire de circonstance, et hop, au suivant. Elle a sûrement d'autre chat à fouetter. Normal et sans rancune Madame ! D'autant plus que, contrairement à d'autres qui sont venus hier, viennent aujourd'hui, et viendront demain en masse attirés par l'éventuel miel, je n'ai moi, rien à lui demander, si ce n'est qu'elle fasse demain, ce qu'elle dit aujourd'hui et ma foi, la France ne s'en portera que mieux.

Sur cette vidéo, prise lors d'un discours à l'Assemblée européenne, juste après les assassinats commis par des ordures islamistes, nous pouvons voir une Marine Le Pen baffer tranquillement une assemblée de députés européens amorphes. Un vrai régal ! A la fois par la justice rendue, par la mise en avant de la déliquescence morale de François Hollande qui refuse encore de nommer l'ennemi, une complicité de la politique européenne avec les "réfugiés" (j'affirme qu'ils sont pour la plupart des déserteurs -au mieux- du fait de la jeunesse de beaucoup d'entre eux), et enfin, une mise en lumière crue de la socia-lie française. En effet, nous nous trouvons avec des politiciens qui n'osent pas dire que ce sont les tenants de l'islam intégriste, comme les salafistes, les Wahhabites, et en clair, les pétromonarchies comme l'Arabie Saoudite et le Qatar qui financent les terroristes d'ici, et d'ailleurs comme en Syrie et en Afrique aussi facilement qu'ils financent leurs bourreaux sur les places publiques, ou construisent des pistes de ski en plein désert. C'est comme si en 1939, nous avions été mobilisés pour défendre notre patrie contre des…. Quoi au fait ?  Des wisigoths, des païens, des germains? Pas les Francs car là, on se mordrait les doigts!

Pourquoi ne pas dire que nous sommes agressés par des nazislamistes tout simplement.

Dans quelques jours, nous allons nous retrouver devant un bureau de vote. Faire notre devoir de citoyen! Même si ce mot est galvaudé par le personnel politique actuellement au pouvoir ces derniers temps. Citoyen étant devenu une sorte de clef, une aune ou tout devrait se mesurer. La dernière étant un commentaire d'un journaliste sur un "nageur-citoyen" qui présentait ses condoléances pour les victimes de la barbarie. Affligeant. Dans quelques jours disais-je, faites votre devoir en sachant qu'entre la France mitraillée aujourd'hui et l'espoir qu'elle renaisse demain, il n' y a pas d'hésitations à avoir.

Dans cette vidéo, Marine Le Pen est brillante, concise et efficace ! Du bon, du lourd en somme. Bravo Madame, vous êtes l'honneur de la France dans ce parlement.

Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article