Seins nus ou racisme? Un photographe allemand défie Facebook.

Publié le 2 Novembre 2015

Chers amis de Facebook, si vous pensiez que vous étiez libre devant vos claviers, sachez que ce n'est pas tout à fait vrai. 
 
Hors de question de vous prendre les "baloches" en photo pour les diffuser, Qu'elles soient ballantes ou pas!  Inutile de vous faire photographier à poil, ou photographier les nibards de Madame, et de mettre le tout sur Facebook. 
 
Pas question de vous filmer à faire des galipettes avec Madame ou avec Monsieur, y compris si c'est votre femme ou votre mari d'ailleurs, même si c'est écrit sur vos fesses. Que nenni. Même cet acte d'amour démontrant la paix et le plaisir est donc interdit sur Facebook. Pourquoi?  C' est sale, ce n'est pas beau, c'est indécent, incorrect, et pire encore. 
 
À contrario, vous pouvez parfaitement citer le Coran, celui-là même qui appelle aux meurtres du mécréant, du juif ou du Chrétien. Celui qui infériorise la femme, justifie l'esclavage, la mort de l'apostat, la lapidation de la femme adultère, couper les mains, les pieds, pendre l'homosexuel, etc. C'est autorisé, c'est cultuel.
 
Vous pouvez également tenir des propos ouvertement racistes dignes des pires engeances, tenir des propos antisémites dignes des pires bœufs politiques de Gaza, et faire des commentaires génétiques sur telle race ou telle autre, surtout si vous êtes classé à droite, pas vraiment à gauche, parce qu'à gauche, "c'est pas pas pareil" ! Vous ne risquez rien. 
 
Vous pouvez considérer que les blancs sont des ordures, surtout si vous êtes noir, ce n'est pas grave, les insulter en les traitant de faces de craie, et même appeler à les tabasser ! Vous ne risquez rien sur Facebook vous dis-je...
 
Montrer un sein vous expose à la censure.
Tabasser un jeune blanc est autorisé.
Nous vivons une époque formidable.
 
Étant un adepte de la libre expression, j'ai envie de dire que la violence des mots et des images sont bien plus terrifiants que la sexualité. Pour autant, la pornographie n'est pas sans risque ni provocation.
 
En fait, il me semble que nous entrons tout doucement dans une société folle et sans repère qui ouvre la porte à toutes les possibilités totalitaires, y compris les pires.
La nudité n'est pas violente et ce n'est pas sur des plages de naturistes ou des villages naturistes qu'il y a des viols... CQFD.
Gérard Brazon
**************

Express-Expansion

Un photographe a fait une expérience pour protester contre la politique de censure de Facebook, plus conciliante envers les commentaires racistes qu'envers la nudité.

Des milliers d'internautes allemands ont relayé sur Facebook la photo d'une femme dénudée à côté d'une pancarte raciste, pour protester contre la politique du réseau social plus conciliante sur les commentaires xénophobes que sur la nudité, a expliqué vendredi le photographe berlinois à l'origine de cette initiative 

"Je veux que Facebook efface la photo en raison de son contenu (raciste) et non à cause de la nudité", a dit à l'AFP le photographe Olli Waldhauer dont le cliché mis en ligne mercredi soir a été supprimé par Facebook deux heures après sa publication au motif de ses principes antinudité. 

 
 

Sur la photo, une femme en petite culotte et seins nus se tient derrière un homme assis dans un fauteuil, tenant une pancarte à connotation xénophobe, inspiré des campagnes antisémites des années 30 en Allemagne, "Kauft nicht bei Juden! ... N'achetez pas chez les Juifs!" Ici, cette pancarte dit: "N'achetez pas chez les Kanak". La photo est accompagnée de la mention: "Une de ces personnes viole les règles de Facebook". 

Facebook efface systématiquement les photos de nu mais est régulièrement accusé de ne pas suffisamment sévir contre les commentaires xénophobes de ses utilisateurs, alors que des centaines de milliers de demandeurs d'asile arrivent en Allemagne.

"Ne pas acheter de Kanaks"

"Mamelons plutôt que dénigrement"
Le cliché a été repris par les internautes avec le hashtag #nippelstatthetze ("mamelons plutôt que dénigrement" raciste). "Je trouve ça bien que tant de personnes aient téléchargé la photo et montré qu'ils ne veulent pas de messages racistes sur Facebook", s'est félicité le photographe. Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, avait écrit à Facebook fin août pour réclamer une meilleure application de sa charte communautaire, censée garantir la suppression des messages racistes. Facebook Allemagne avait annoncé en septembre trois nouvelles mesures pour faire face au racisme sur son réseau, proposant notamment un partenariat avec une organisation qui contrôle les contenus. 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article