La France qu’aime la gauche n’est pas celle qu’aiment les Français - Par Caroline Alamachère

Publié le 2 Décembre 2015

Voix-du-Nord-3

Un vent de panique fétide venu de la gauche souffle sur la France.

La Voix (de la Corée) du Nord, affolée de perdre ses précieuses subventions, pardon, ses subventions indirectes de « coproduction financée par le Conseil régional », a sorti l’artillerie lourde à quelques jours du premier tour des élections, jurant ses grands dieux que « Marine Le Pen et le FN ne sont pas ce qu’ils disent ». Désireux d’en savoir plus, on ne peut que constater que la voix du plat pays n’accouche que d’une souris. Malgré un beuglement aussi retentissant que le bruit des bottes des Boches sur l’Elysée, la critique est poussive et peine douloureusement à convaincre. On en a mal pour eux.

Dans un article titré « pourquoi une victoire de Marine Le Pen nous inquiète », on découvre avec stupeur et perplexité que la présidente du FN pourrait avoir été élue sans que les Nordistes aient voté pour elle… La feuille de chou nous explique que oui, les autres partis « ont failli », comprenez : ils vous l’ont mise bien profond. Mais heureusement, ils ont l’argument imparable : « le pire est toujours possible ». Français, vous avez été trahis sans vergogne par les gouvernements successifs, et les médias entendent vous obliger à en redemander ! Oh oui, fais-moi encore plus mal, j’aime ça ! C’est la récidive du violeur avec les voyeurs complices…

Les rédacteurs se disent motivés par les « valeurs républicaines »… Vont-ils aussi nous ressortir la guillotine républicaine pour ceux qui n’auront pas voté comme il faut ?

Le rédacteur en chef du journal a admis avoir « un parti pris, c’est évident », justifiant que le journal ne partageait pas les valeurs du FN. Mais même sans adhérer à ses valeurs, cela justifie-t-il une telle charge ? Est-ce le FN qui a armé le bras des terroristes il y a deux semaines ? N’est-ce pas plutôt ce qui nous sert de ministre de l’Intérieur qui a donné le feu vert à ceux qui prônent le djihad ? N’est-ce pas lui encore qui, saluant des clandestins illégaux, a enjoint les intégristes à mener plutôt leurs « mille » combats dans la République ? Le doigt sur la couture du kami, c’est exactement ce qu’ils ont fait le 13 novembre…

Allah-Akhbar-minute-de-silence

Mus-se-rejouissant-des-attentats Mus-qui-chie-sur-les-morts-des-attentats

Le journal chrétien la Croix du Nord, s’est fendu d’un édito appelant à dire « non à celui qui exclut l’autre pour ce qu’il est » dans lequel ils expliquent que le Front national serait « incompatible avec le cœur de la foi chrétienne », citant l’évangile de Matthieu pour justifier que le FN c’est caca, c’est le repli sur soi, tout ça, ajoutant que l’élection de ce parti serait au moins aussi grave que l’apocalypse, et pour cause puisque cela fermerait le robinet des subventions aux associations d’aide aux clandestins, aide passible de la loi, faut-il le rappeler. Ils expliquent comprendre la colère bien légitime face aux « imperfections de notre humanité » mais quand même pas au point d’aller « donner votre voix à un parti qui exclut l’autre parce qu’il est autre ».

Thomas Guénolé, quant à lui, a carrément demandé l’annulation du scrutin sous le fallacieux prétexte de la sécurité en ces temps d’enrichissement artificiers, alors que les gens continuent spontanément de fréquenter des lieux publics presque en toute quiétude.

Valls n’est pas en reste. En pleine psychose urgentiste où l’on croise dans les rues de Paris et dans le métro des militaires camouflés comme s’ils cheminaient dans la jungle du Vietnam ou de Calais, Manu-le-Chimique nous supplie de continuer à consommer jusqu’à plus soif « consommez, c’est le moment des fêtes, dépensez, vivez, reprenez le chemin des spectacles, du cinéma et du théâtre », comme si les Français n’étaient finalement bons qu’à cela, comme si surtout ils en avaient les moyens, comme si leur deuil éprouvant devait être immédiatement oublié et sacrifié au nom du dieu Argent après que le régime se soit allègrement et sans vergogne pignolé sur les malheureuses dépouilles.

Quant au sinistre de l’Intérieur, il n’a rien trouvé de mieux à déclarer que « la France qu’aime Marine le Pen n’est pas la nôtre ». La France qu’aime Marine Le Pen, c’est celle qui existait depuis des siècles jusqu’à ce que Francis Bouygues et consorts réclament plus de main d’œuvre pas chère et corvéable à merci, cette main d’œuvre qu’un Mélenchon encourage vivement à venir grossir les rangs des exploités du grand patronat. Ca réclame l’ouverture des frontières et la naturalisation pour tous pour le bien-être des puissants. Et le peuple qui n’en peut plus de cette politique assassine, de cet islam sexiste et raciste imposé jusqu’à la nausée, de cette immigration effrénée qui préfère cultiver sa précieuse différence au lieu de s’assimiler, se fait vertement renvoyer dans les cordes. Et l’on voudrait qu’il vote encore pour une telle engeance !

Le grand sinistre Cazeneuve ment et enfume, évoque le refus de MLP de voter pour une loi liberticide, pernicieusement vendue comme anti terroriste par un colporteur de djihadistes. Plus de surveillance, plus de caméras, plus de fichages, plus de fermetures de sites, plus de mots interdits. Mais c’est pour le bien des Français. On ouvre les frontières mais on grillage les villes. Sous Cazeneuve, Calais est devenue la cité interdite entourée de doubles barbelés. Et l’on voudrait que les Français ne s’insurgent pas ? Qu’ils ne protestent pas contre ces murs qui se rapprochent et leur bouchent l’horizon ? Contre ces frontières aussi venteuses que l’appartement explosé de Jawad le débonnaire, celui qui découpe ses amis au hachoir ?

Ce camelot aux remugles irrespirables ose prétendre que Marine Le Pen surfe et « prospère » sur « un terreau » terroriste. Mais qui a eu l’arrogance d’abuser du drapeau français, honni et conchié en temps normal, et de demander au peuple de « pavoiser » en pleine période de deuil national quand il aurait fallu le mettre en berne,  alors que depuis des décennies on nous oblige à en avoir honte et à le cacher comme doivent le faire pour le leur les Tibétains opprimés ? Qui a prospéré sur ce drame si ce n’est la gauche olfactive ? Qui surtout permet, sciemment, que des islamistes entrent sur notre sol, y travaillent, touchent des allocations, soient positivement discriminés au détriment des Français d’origine volontairement laissés sur le carreau et condamnés au chômage, puissent apposer des inscriptions religieuses en arabe sur les réservoirs des avions de Roissy ? Qui ? Marine Le Pen peut-être ?

Cazeneuve, qui décidément montre toute la mesure de son aversion pour notre pays, ose dégueuler que les musulmans seraient « les enfants de la République » alors que ceux-ci se foutent pas mal d’en respecter les lois que de toute façon ils placeront toujours loin derrière les lois d’Allah. Ils le disent, ils ne s’en cachent pas.

Vous tous, gens de peu de vertu, laissez les Français voter pour ceux qui leur ressemblent. La liberté du peuple est garantie par la Constitution, et la liberté de voter pour qui on veut, cela n’a pas de prix.

Caroline Alamachère

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article