Les terroristes musulmans sont mieux traités que ceux qui les combattent ! - Par Guy Sauvage

Publié le 3 Décembre 2015

Le multiculturalisme a échoué partout où il est appliqué. L’exemple anglais est particulièrement édifiant.

Tommy ROBINSON en a subi les multiples et douloureuses conséquences. Sa ville natale, LUTON, à une quarantaine de kilomètres de LONDRES, est devenue en quelques années une ville musulmane « intégrale » : femmes intégralement voilées, nourriture halal, banques islamiques, mosquées salafistes, population séparée des « mécréants », mais surtout épicentre et terreau d’un terrorisme déclaré, ouvert et non clandestin.

Non seulement les appels racistes à la haine et au meurtre y sont quotidiens, sans aucune sanction, mais nombre d’assassins y sont formés et entrainés : les auteurs des attentats sanglants à LONDRES en 2005, ceux de STOCKHOLM venaient de LUTON. Les Moudjahidines, organisation ouvertement terroriste, avaient jusqu’à l’arrestation de ses chefs, après des années, pignon sur rue.

Progressivement, ils ont fait fuir les Anglais non musulmans de leurs quartiers, et poursuivent, encore à ce jour, les plus pauvres, ceux qui ne peuvent partir, de leurs agressions et intimidations permanentes.

Tommy ROBINSON, devant ce désastre et après les agressions subies par les troupes anglaises de retour d’Afghanistan, a décidé de créer en 2009 un mouvement réactif, l’EDL, English Defence League. Immédiatement étiqueté à l’extrême droite raciste, il s’est trouvé dans le double collimateur des islamiques intégraux et de la police anglaise. Alors que son intégrité démocratique est claire pour qui le connaît de près, il n’est animé d’aucun racisme, mais tient un discours offensif vis-à-vis d’une religion politique qu’il a vécue et subie des années durant. Il a, de plus, toujours exclu quelques vrais racistes néo-nazis, et combattu l’antisémitisme musulman.

Tommy nous a parlé en détail des 2 poids-2 mesures des gouvernants anglais, de droite comme de gauche :

D’une part, comme en France, le discours, mensonger, structuré par des éléments de langage afin de dédouaner l’islam de tous les méfaits qu’il suscite dans nos pays… le discours, de lâcheté, par PEUR des émeutes et agressions diverses… le discours des autruches consentantes qui savent et ne veulent rien voir, ni dire… le laxisme juridique concernant tout ce qui se réfère à l’islam…

Et d’autre part, la répression de l’expression libre de ceux qui dénoncent les dangers mortels inhérents à l’islam, les exactions contre les femmes, les mensonges des soi-disant modérés qui pénètrent les pouvoirs.

Tommy a été arrêté, placé en garde à vue plus de 40 fois, mis sous caution et, dans un premier temps, jamais inculpé.

Lorsqu’il a porté plainte pour quelques 300 menaces de mort, agressions physiques, prédations sur ses biens, etc.., reçu le plus souvent par des policiers musulmans, l’ensemble a été classé sans suite. Le sommet de cette injustice d’Etat fut atteint le jour où il fut reçu par un policier musulman qui l’avait menacé au téléphone et dont Tommy avait enregistré la voix : celui-ci lui dit avec un bon sourire : « A la police, nous ne croyons pas à l’existence de ces menaces ».

Lors d’une prochaine vidéo, vous pourrez voir l’incroyable : sur quelles accusations Tommy Robinson a été emprisonné en 2012 et dans quelles conditions de mise en danger volontaire de sa vie…

Pour le moment, en France hollandienne, ceux qui dénoncent les dangers mortels de l’islam sont immédiatement diabolisés (fachos, extrême droite, racistes…), et persécutés sur les plans judiciaires et financiers. Des peines de prison ont même été demandées par des procureurs « extrémistes », sans être heureusement suivies, jusqu’à présent.

Mais qu’il est dur d’avoir raison avant la plupart…

La plupart… qui reprendront peut-être un jour sans vergogne nos alarmes, en les endossant, comme ils l’ont si souvent fait avec leurs vestes, luxueuses même à l’envers.

Certains politiques n’ont aucune impudeur.

Guy SAUVAGE Pour Riposte-Laïque

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article