Monsieur Bourdin, ayez la décence de vous excuser auprès de Marine Le Pen - Par Gérard Brazon

Publié le 17 Décembre 2015

Jean-Jacques Bourdin a encore frappé. Sous ces dehors un brin populiste, son déguisement d’homme du peuple, sa doxa habituelle qui consiste à faire croire qu’il dit tout, ne cache rien et que le fin du fin du journalisme c’est lui, le summum de la vérité c’est lui, la parole du peuple c’est encore lui.

Au début on y croit un peu. Puis, au fil des débats, pour les plus avertis, les plus soucieux de la liberté d’expression, de la vérité, on réalise qu’il y a un personnage qui avance masqué. Il y a des failles dans le bonhomme, des invités sont mieux traités que d’autres, on comprend au détour d’une prise de position que le Bourdin and co se coince souvent la langue entre les dents, se fiche les pattes dans les fils. Si l’on suit les fils suspects, nous pouvons comprendre qu’en fait, il est lui-même animé par des fils. Bourdin en marionnette du système ?

Comment ne pas se rendre compte de sa ligne de conduite dans son refus de traiter des dossiers qui fâchent vraiment, comme l’islam, les représentants de l’islam de France qu’il reçoit et qu’il est si soucieux de ne pas bousculer.

Pourtant, il y aurait beaucoup à dire, mais pour ce brave soldat de la bien pensance, il y a des discours imprononçables, des faits que l’on ne met pas en évidence, des situations que l’on ne souligne pas. Combien de fois l’ais-je entendu répéter que sur les sites internet, il y avait tout et son contraire. Jamais il n’a osé appeler un des responsables de ces sites ! Que ce soit Pierre Cassen de Riposte-Laïque ou un autre, si ce n’est pour tenter de le cerner, le déstabiliser ! Combien de fois l’ai-je entendu couper la parole aux intervenants, avec des « pardon de vous couper » à profusion en guise de politesse lorsque son interlocuteur sort des chemins battus, déroge à la bien pensance, « pardon Pierre, pardon Christian, mais vous ne pouvez pas dire, vous ne pouvez pas affirmer, etc. » En effet, chez Jean Jacques Bourdin, on ne peut pas déroger, on ne peut pas dire que le peuple de France n’est pas « seulement en colère« , mais qu’il enrage.

On ne peut pas dire que la démocratie française est bafouée comme le fait un Estrosi qui, passant outre  la majorité du peuple, va mettre en place une structure d’une valeur de 50 millions d’€uros au frais des contribuables afin que les socialistes qui ont insulté la démocratie en abandonnant leurs convictions dans les toilettes, puissent être tout de même présents et rémunérés. La « socia-lie » à découvert ! Mais chut, pas question de traiter ce sujet malhonnête et indigne.

Monsieur Bourdin réserve ses traits à Marine Le Pen, un peu moins à Marion, –politesse de l’âge envers la jeunesse sans doute– mais il assassine tranquillement le Front National, fait des amalgames tout simplement dégueulasses avec « l’état islamique assassin« .

Lisez ses propos: « Je vais revenir sur les liens entre Daesh et le Front National, enfin les liens… pas les liens directs entre Daesh et le FN mais ce repli identitaire qui finalement est une communauté d’esprit, parce que l’idée pour Daesh, c’est de pousser la société française au repli identitaire » dit-il lors d’une interview !

Ainsi donc, le FN serait dans son esprit au même niveau, aurait les mêmes origines que les égorgeurs, les coupeurs de mains et de pieds. Ces égorgeurs ne seraient que les victimes d’un repli identitaire ! Infâme raccourci.

Monsieur Bourdin n’a honte de rien, ne craint rien, l’homme est soit stupide, soit engagé politiquement et de la pire des manières. Pour moi, il n’est pas stupide.

Marine Le Pen piquée au vif, et je la comprends, rétorque en mettant sous le nez de l’accusateur public en chef de RMC, des photos qui démontrent qu’il ne faut pas confondre et que cette tentative de lier son mouvement avec des assassins est indigne d’un journaliste.

Voudrait-on après avoir diabolisé le père, diaboliser la fille et ce, en masquant la véracité des faits.

Il y a pire. Il y a la réponse d’un ministre de l’intérieur qui considère que prôner le djihad n’est pas un délitCes photos sont celles « de la propagande de Daech et sont à ce titre une abjection, une abomination et une véritable insulte pour toutes les victimes du terrorisme », a déclaré le ministre Cazeneuve. Sait-il seulement que ces photos sont le résultat du djihad?

Alors donc, vous êtes prié de vous laisser accuser, de vous laisser amalgamer et surtout de ne pas démontrer l’ignominie en publiant des photos qui sont en effet une abjection, mais une réalité commise par des ordures islamistes, et en aucun cas, en lien ni de près ni de loin, avec le Front National.

C’est cet amalgame qui est une abjection, une véritable insulte pour toutes les victimes y compris celles qui sont bombardées, égorgées, massacrées, vendues, mise en esclavage suite à des décisions prises par des Présidents Français aux ordres de la finance et des pétromonarchies. Monsieur Bourdin n’en a cure…

Soyez sûr que Monsieur Bourdin saura passer outre. Vous pourrez toujours essayer de prendre la parole en direct, laisser un message, inonder RMC et le Bourdin and co, vous ne passerez jamais le filtre du standard. La parole est donnée après garantie, questions préalables, pattes blanches si j’ose dire. Nous sommes en terrain miné et de la pire façon.

Il n’en reste pas moins que les auditeurs ont encore un cerveau entre leurs oreilles et que si ce cerveau fonctionne un tant soit peu, ce que je crois, ils peuvent désormais constater, juste après la campagne électorale, que la bien pensance a eu très peur et qu’elle va se venger.

Attendez-vous à des attaques virulentes contre la liberté d’expression, contre ce qui reste de presse libre comme Valeurs Actuelles, Présent, le Canard enchaîné, Marianne, et autres Minute qui, même si l’on n’aime pas leur ligne rédactionnelle, sont et restent des journaux indépendants.

Attendez-vous à des attaques sur les journaux en ligne, les sites indépendants comme Riposte-Laïque, Fdesouche, Boulevard Voltaire, Salon beige, Minurne et bien d’autres qui diffusent une information politiquement incorrecte pour les pouvoirs en place.

Attendez-vous en fait, à la profusion d’émissions débiles sur les radios-télévisions pour amoindrir vos facultés de réflexion, diminuer vos défenses immunitaires patriotes face à la propagande multiculturelle, communautariste et d’avoir encore du Bourdin et autres compères, du matin jusqu’au soir, afin de vous donner l’illusion de la liberté de penser, et celle d’une expression libre. De gré ou de force. Le meilleur des mondes tenant la main à 1984.

La question est: combien de temps avons-nous encore pour réagir? diront les optimistes. Combien de temps nous reste-t-il avant de mourir totalement idiots?  répondra le pessimiste.

Songeons à Malika Sorel-Suter et à son livre au titre d’une clarté édifiante.

Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

xx 18/12/2015 09:39

bourdin est un pauvre con.