Quel farceur ce Cambadélis... impayable ce clown socialiste.

Publié le 4 Décembre 2015

 

Le Figaro: André Sénik fut membre du bureau national de l'Union des étudiants communistes (UEC) en 1959, chef de file du courant des «Italiens» (anti-staliniste) et exclu en 1965, et rédacteur en chef de Clarté, l'organe de presse de l'UEC. Il devint par la suite professeur agrégé de philosophie. Son dernier livre, ,vient de paraître
«Je suis frappé de la montée en gamme du FN contre les musulmans. Sous Vichy, c'étaient les juifs, aujourd'hui ce sont les musulmans.» On aurait tort de s'intéresser à ces propos tenus par Cambadelis s'ils n'engageaient pas le parti socialiste. Si Cambadelis n'était pas le numéro un du parti au pouvoir, on pourrait se contenter de constater avec regret, une fois de plus, qu'un ex-trotskiste se guérit très difficilement de la pathologie de sa jeunesse.
Je dis «très difficilement», je ne dis pas «toujours», car j'ai personnellement d'excellents amis que je crois totalement guéris de leur passé trotskiste.
Mais s'agissant du secrétaire du PS, force est d'établir le bon diagnostic: la réduction de l'adversaire politique au fascisme est plus qu'un réflexe acquis, c'est le fond de la pensée.
On pourrait d'ailleurs se moquer gentiment de Cambadelis en lui rappelant que les trotskistes furent traités d'hitlero-trotskistes par les staliniens, leurs frères ennemis en communisme. Comme quoi quand un communiste se trouve en face de quelqu'un qui n'est pas de son église, il se met automatiquement à crier «le fascisme ne passera pas!».
En étant à peine plus méchants, on pourrait aussi rappeler à Cambadelis combien de fois il a martelé l'impératif sacré du padamalgame. Et le voilà qui tombe en plein dedans.
Je ne sache pas que les électeurs de Marine le Pen vont voter dimanche pour qu'on décrète un statut des musulmans les excluant de la nation, leur interdisant la plupart des emplois, pour qu'on leur fasse porter un signe distinctif équivalent à l'étoile jaune, et qu'on les déporte vers les camps de la mort. Dans la France d'aujourd'hui, aucun parti politique voulant accéder au pouvoir n'a intérêt à jouer sur la corde xénophobe du corps électoral, et Marine le Pen l'a si bien compris qu'elle a rompu politiquement avec son papa chéri sur ce point qui n'est pas de détail. Elle ne cesse de répéter qu'il ne faut pas confondre «nos compatriotes musulmans» avec les islamistes. Pour ce qui est de ses électeurs, c'est donc leur faire gravement injure de prétendre qu'ils votent pour elle en raison d'une passion anti-musulmane de même nature que l'antisémitisme des années trente et quarante. Ce qui est vrai, c'est que l'islamisme leur fait peur, qu'il est une maladie dont l'Islam est malade à l'échelle mondiale, et que c'est Marine le Pen qui dénonce avec le plus de force et de netteté l'idéologie islamiste qui inspire le terrorisme. Ce terrorisme que tout le monde dénonce par ailleurs sans vouloir le désigner par son nom.Or, il faut s'aveugler les deux yeux pour amalgamer les Juifs d'hier et les musulmans d'aujourd'hui.
De l'autre côté de cet amalgame, si le discours de Marine envers les musulmans n'est pas celui de Vichy envers les Juifs, rien n'est plus stupide que l'équation entre les Juifs d'hier et les musulmans d'aujourd'hui.
Les Juifs immigrés dans les années trente étaient une toute petite minorité. Aucune politique de la ville ne fut pratiquée pour faciliter leur insertion et leur intégration. Statistiquement parlant, ils profitèrent à fond de l'École française sans y poser le moindre problème. Plus généralement, rien dans la culture d'origine des Juifs immigrés n'entrait en contradiction avec les principes et avec les moeurs et coutumes de la société française. Ils avaient librement choisi le pays de la liberté. Certains Français pouvaient certes être incommodés par leur réussite et leur visibilité, mais certainement pas par des problèmes résultant de leur difficile intégration.
Tout est faux dans l'amalgame proféré par Cambadelis.
Se tromper du tout au tout dans le diagnostic sur les problèmes du pays, c'est gênant quand il s'agit du parti au pouvoir.

Selon Cambadélis:« Je suis frappé de la montée en gamme du FN contre les musulmans. Sous Vichy, c'étaient les juifs, aujourd'hui ce sont les musulmans.» C'est pas Jean Marie Le Pen qui a reçu la francisque maréchaliste en 1943, c'est François Mitterrand. C'est le même qui jura fidélité au Maréchal Philippe Pétain et non un membre de la famille Le Pen.

Selon Mediapart, Cambadélis aurait usurpé des diplômes ! (Lire ICI)

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Claude Germain V 04/12/2015 19:27

M. Cambadélis, lui, a été reconnu coupable en 2006 dans l'affaire des emplois fictifs de la Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF). Condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende, il avait été rémunéré par la mutuelle proche du PS entre 1991 et 1995, à hauteur de quelque 620 500 francs au titre d'une activité fictive de conseil.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/09/08/les-passes-judiciaires-de-mm-cambadelis-et-desir-suscitent-une-gene-au-ps_1757428_823448.html#qbm2xt8O3diLClBY.99

Et la meilleure : pouvoir et argent n'ont pas d'odeur :
En 2000, le député de Paris avait déjà été condamné à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d'amende pour un emploi de complaisance de 1993 à 1995 dans une société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés dirigée par un ancien cadre du Front national. Une affaire d'autant plus embarrassante à l'époque que, quelques années auparavant, le responsable socialiste s'était fait connaître en lançant un "Manifeste contre le FN".

Le bonhomme bien gras et bien repus de l'argent des CON-tribuables a tous les culots , on sort par la petite porte honteusement jusqu’à ce qu' une main anonyme sortant par un fenetre de Matignon vous fasse signe de rerentrer .......... lavé de toutes perfidies .......de sacrés corrompus culottés ces polilopes

bataille de Tourtour 04/12/2015 18:50

Leonardo Sciascia : "Le plus bel exemplaire de fasciste qu'on peut rencontrer aujourd'hui (nous recommandons aux experts le plus grand soin dans sa description et son classement) est le prétendu antifasciste qui se dévoue à traiter de fascistes ceux qui ne le sont pas ".
(Noir sur noir.- Un journal de dix années (1969- 1979) ,1981.- réédité en 2005 par Fayard )