Qui est Monsieur Bienpensant, ce pitoyable Français !

Publié le 1 Décembre 2015

Monsieur Bienpensant se complait dans le "padamalgam" et le "pas de stigmatisation".

En 1938, Monsieur Bienpensant, l'artiste de cabaret et de cinéma, aurait pu affirmer que les Allemands ne sont pas tous nazis et que même parmi les nazis il y a les nazis modérés.
Et en 1940 pourtant, ils étaient quand même tous là à Paris dans les beaux salons à boire le champagne avec les nazis car "il vaut mieux être allemand que mort"
Et en 1940, les communistes français prônaient, sans être nazis eux-mêmes, la paix avant  tout avec l'occupant "ouvriers-paysans, ce n'est pas notre guerre !" disaient-ils après la signature du pacte germano-soviétique.
Pendant plus d'un an, jusqu'en juin 1941, durant l'occupation, et jusqu'à l'invasion allemande de l'Union soviétique, combien de communistes ont été assassinés par les Duclos et compagnie parce qu'ils voulaient résister, se battre pour la patrie, pour la France.
Après l'opération Barbarossa le PC a viré de bord pour se prétendre ensuite, le premier parti résistant sans que plus personne n'ose lui rappeler ses compromissions premières et le fait que son secrétaire national avait déserté de son régiment pour fuir à Moscou.

On retrouve chez Monsieur Bienpensant  et tant d'autres de la même espèce, la même cécité volontaire. On sait au moins que Monsieur Bienpensant  aime particulièrement baiser, ce qui n'est pas forcément très original. Monsieur Bienpensant  prend le lecteur par les sentiments : boire, manger, baiser, chanter, danser, etc. N'est-ce pas un peu pauvre quand on évite de réfléchir et de penser ? Y compris avant et après avoir baisé....
 
Monsieur Bienpensant  ne sait pas que l'imam de Brest affirme devant des enfants qu'Allah transformera en singes ceux qui aiment la musique.
Monsieur Bienpensant  ne sait pas que la promesse de manger à profusion et boire tant et plus n'est faite que pour le paradis d'Allah.
Monsieur Bienpensant  ne sait pas que lui-même pourrait être content et tenté par les 72 vierges qui attendent le martyr au paradis d'Allah.
Monsieur Bienpensant  ne sait pas que le mot aimer n'existe dans aucune traduction du Coran.
Monsieur Bienpensant  ne sait pas quelle somme de conneries, de menaces, d'incitations à la haine sont proférées dans le Coran et dans les mosquées. 
 
Il faut lire le Coran comme il aurait fallu lire Mein Kampf il y a 70 ans. 
M. Haza préfère s'avouer con que lâche.
 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Aaron 01/12/2015 19:03

Monsieur Bienpensant aime aussi se cacher derrière sa main....