Culottes, bas et collants arrachés à Cologne par plus de 1000 migrants - Par Olivier Renault

Publié le 7 Janvier 2016

Au même moment où les vœux de la Nouvelle Année de Merkel apparaissaient aussi traduits en arabe (une nouveauté du gouvernement allemand) sur le site de la ZDF pour aider les migrants (plus d’un million sont arrivés en Allemagne en 2015) venus de Syrie et d’autres pays musulmans à mieux s’intégrer en 2016, plus de 90 femmes ont été violemment agressées sexuellement (pour certaines, culottes, bas, collants, arrachés)  à la gare de Cologne. La Police n’a pas bougé et les responsables politiques, Merkel compris, se limitent à condamner par des déclarations ces attaques réalisées en groupe. Même si Alice Schwarzer (militante de gauche, militante homosexuelle, militante pour le multiculturalisme dans ses années de jeunesse) commence à parler comme Pegida, certains élus allemands demandent encore aux femmes allemandes de s’adapter aux migrants et à ne pas avoir des vêtements ou des gestes provocants, par exemple, pour le carnaval de Cologne de février prochain.

Les femmes allemandes ne font plus d’enfants. Ces attaques, selon les dires de la police allemande, « menées par des Nord-Africains en troupeau » ou en sections spéciales car organisées pour mettre leurs mains dans, toujours selon les déclarations de la police allemande, « tous les orifices ouverts des femmes », est une première en Allemagne. Etait-ce voulu par l’Etat allemand qui a organisé l’import de plus d’un million de migrants dans le pays pour réveiller les envies d’accouplement chez les Allemandes afin d’augmenter les naissances dans le pays ? Ou encore pour inciter le nationalisme allemand à renaître de ses cendres ? Ou avons-nous assisté au premier signe de la guerre menée par les dits réfugiés en Allemagne qui auraient opéré comme, selon Alice Schwarzer, à la place Tahrir en Egypte où les femmes égyptiennes et des journalistes ont été attaquées, violentées, violées, par des groupes d’hommes ? Les troupes américaines, russes, françaises, anglaises, en Allemagne ont bien violé les Allemandes pour les humilier et pour montrer au peuple allemand qui est maintenant le maître en Allemagne. Cette tradition est aussi vieille que le plus vieux métier du monde ! Violer les femmes de son ennemi, c’est montrer sa force et son acte de conquête !

Organisé et planifié. « C’était une action planifiée, c’est ce que nous avons pu constater », dit Arnold Plickert du syndicat de la police (GdP). « Nous devons savoir qui a organisé cette action et nous devons expliquer pourquoi elle a pu avoir lieu. Nous devons savoir comment ces 1000 hommes sont venus devant la gare de Cologne et comment ils ont pu communiquer ensemble ? », termine Arnold Plickert. Le ministre de l’Intérieur du Land de La Rhénanie-du-Nord Ralf Jäger (SPD) dénonce ces nuits de violences sexuelles à Cologne, « nous n’acceptons pas de voir des groupes d’hommes issus d’Afrique du Nord s’organiser en groupes d’hommes pour attaquer sexuellement des femmes sans défense. La police doit maintenant montrer sa présence. »

Scène de guerre civile. Un témoin, qui travaille dans un hôtel devant la gare, relate cette nuit de la Nouvelle Année, « nous avons réellement assisté à des scènes de guerre civile. Les média ne le disent pas. A 21 heures tout a commencé. Les migrants ont commencé à tirer avec des feux d’artifices sur la police. Des femmes sont venus trouver refuge dans mon hôtel. La police ne pouvait pas arrêter les migrants. Je m’adresse à vous tous ! Je ne suis pas pour Pediga. J’ai tout vu. La police ne pouvait rien faire. Cela va exploser au carnaval de Cologne. C’était une guerre civile ! »

Une femme témoigne de cette nuit, « quand je suis arrivée à la gare en train, je me suis sentie, à peine descendue du train, comme dans un pays étranger. Partout j’ai vu des femmes se faire insulter et se faire tripoter. Je n’ai jamais vu autant de femmes en train de pleurer et d’avoir aussi peur. »

henriettereckerLes femmes doivent s’adapter. Henriette Reker, poignardée le 17 octobre pour son soutien aux migrants, élue maire de Cologne quand elle était encore dans le coma, vient (la femme est visiblement dépassée comme si elle se trouvait toujours dans le coma…) de demander aux femmes allemandes de respecter maintenant un code de conduite qui va être bientôt publié sur le Net par la mairie de Cologne. La mairie de Cologne va publier sur le Net un code auquel les femmes allemandes devront se conformer avant d’aller dans la rue.« C’est nécessaire de le publier pour que de telles scènes ne se reproduisent plus », explique Henriette Reker et rajoute, « les femmes doivent apprendre à se tenir à la distance d’un bras des étrangers.»

Hambourg. Ailleurs en Allemagne les mêmes actes ont été observés pour le Nouvel An, notamment à Hambourg où des femmes ont été attaquées sexuellement dans plusieurs endroits de la ville. Le nombre des victimes n’a pas été encore publié. La police pense que les hommes se seraient mis d’accord par Facebook.

Le peuple s’arme. Maintenant des milices de citoyens allemands descendent dans les rues pour chasser du Nord-Africain, du migrant, car la police publie maintenant les descriptions des auteurs des faits en évoquant l’origine.

Olivier Renault

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Claude Germain V 10/01/2016 12:15

Grand Ayatollah irakien: « le vrai islam autorise le viol des femmes et la destruction des églises »
Publié par Rosaly le 21 octobre 2015

Ayatollah al Baghdadi
« Le vrai islam autorise le viol des femmes et la destruction des églises »
Ce n’est pas une islamolucide qui l’affirme, mais le grand Ayatollah chiite irakien, que nos chers médias islamophiles n’oseront pas citer, ni accuser d’islamophobie …

Au cours d’une récente interview télévisée, le grand ayatollah Ahmad al Baghdadi, leader religieux chiite d’Irak, s’est exprimé sans aucune hypocrisie. Il a clairement expliqué que l’islam et le reste du monde ne pourront jamais coexister pacifiquement.

Pivoine 08/01/2016 17:33

Dire que la majorité des habitants de Cologne a voté pour cette femme !
Uniquement parce qu'ils se sont émus de son agression !
Sûr qu'ils doivent le regretter aujourd'hui !

Claude Germain V 07/01/2016 15:39

A souhaiter de tout cœur que cette VOPO un soir en rentrant chez elle soit agressée dans un coin de rue et se fasse sodomettre pendant une heure ou deux par une cinquantaine de chances-pour-deutchland et pourquoi pas aussi la gardienne de la porte d'entrée qui refuse de fermer la dite porte ....
Elle a l'air d'une histerique et peut être bien quelle devrait passer a la casserole cela lui ferait du bien et ensuite dans un harem au "pays" ,loin la bas .......................et bon vent..
Et pire il n'y a pas un seul père de famille d'une de ces pauvres gamine assez couillu pour aller tirer dans le tas .........dans cette situation on n'a plus rien a perdre ..............