La démocratie française est malade de ces apprentis dictateurs de l'UMP et du PS.

Publié le 21 Janvier 2016

Nous vivons chaque jour des atteintes à la démocratie. Chaque jour qui passe voit une réduction des libertés publiques et des atteintes à la liberté d'expression. Dans le silence parfois, trop souvent  honteux des médias et des journalistes.
 
Nous vivons des atteintes à la démocratie par le jeu du système électoral inique (scrutin à deux tours et fausse proportionnelle et scrutin majoritaire) qui prévaut en France et qui interdit par exemple, au premier parti de France, le Front National, de diriger une entité forte comme une grand ville, un Département ou une région. Au-delà, il y a le plus souvent un "troisième tour" plus discret lorsqu'il s'agit de nommer les dirigeants dans les assemblées nouvellement en place. 
Aujourd'hui, nous constatons la mise en place d'un quatrième tour, dans lequel les électeurs n'ont aucune main. Le déni de la démocratie est patent. Des représentants élus se voient écartés dans ce quatrième tour. Ainsi fonctionne cette si peu démocratique société française. Un jeu d'ombres, un film de fiction ou l'acteur principal, le citoyen Français est écarté délibérément. En voici un exemple.
Gérard Brazon

 

********
Le FN exclu des Conseils de Territoire dans les Hauts-de-Seine:
Un véritable déni de démocratie!

 
Premier parti de France à la suite des dernières élections régionales et troisième force politique sur les Hauts-de-Seine avec 12,34% au premier tour, le Front National ne sera pas représenté dans les Conseils de Territoire alors que plusieurs conseillers communautaires Front National avaient été élus lors des dernières élections municipales.
Où est le respect des électeurs? Un véritable déni de démocratie.
Avec seulement 6,85% des voix, le Front de Gauche  lui sera par contre largement représenté.
Responsable, le  mode de scrutin retenu pour l’élection des Conseillers de Territoire: désignation par les Conseils Municipaux parmi les conseillers communautaires sortants au scrutin de liste à un tour, la répartition des sièges entre les listes étant opérée à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne. Un des modes de scrutin les plus anti-démocratique qui soit, et que le PS ne cessait de dénoncer lorsqu’il concernait l’élection des conseillers communautaires avant 2013.

La volonté du PS, alliée à celle des Républicains d’exclure le Front National du jeu politique est manifeste: Ils s’en mordront les doigts!

D’ici le 31 décembre 2017, les communes devront transférer nombre de leurs compétences aux Conseils de Territoire: Urbanisme, Logement, Développement économique, Action sociale.

Les élus Front National n’auront donc pas accès préalablement aux différentes délibérations et rapports qui pourtant engageront l’avenir de nos villes.
Communiqué du FN des Hauts de Seine

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article