La République islamique Française par le ventre des femmes musulmanes?

Publié le 21 Janvier 2016

Lorsque l'on constate l'augmentation de la population musulmane en France à travers l'immigration (200 000 par an -1 million sous Sarkozy) par le regroupement familial et aujourd'hui par les migrants déserteurs, on oublie les naissances. La fécondité musulmane est forte.
 
Lorsque l'on nous dit qu'il n'y aucune volonté politique d'installer l'islam en Europe, et en France, c'est un mensonge.
A qui obéissent les dirigeants politiques ?
Quel est le plan global ?
A qui profite le crime de grand remplacement dénoncer par Renaud Camus ?
Un plan mis à jour par Bat'Yor dans Eurabia. Un plan qui trouve ses racines dans les années 1970 avec le soutien des 6 présidents de l'apocalypse qui ont suivi la mort du général De Gaulle.
 
Trahisons, forfaitures, les deux mamelles de nos politiciens aux ordres avec la complicité des médias parfaitement au fait de ce qui se passe.
 
Dans les reportages sur la natalité, les enfants sont roses et blonds. La femme est blanche et le plus souvent de souche. Il faut bien rassurer le bon peuple, il ne faut pas lui montrer des maternités comme celle de l'hôpital de Colombes dans le 92 et probablement pas celle du sud de la France. 
 
Qu'en est-il en réalité? Est-ce faire du racisme imbécile que de le dire clairement?
La France, à cette vitesse, sera majoritairement musulmane dans 30 ans avec tout ce que cela suppose culturellement, politiquement: la République islamique Française est pour nos enfants...
 
Gérard Brazon
 

 

La République islamique Française par le ventre des femmes musulmanes?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Pivoine 28/01/2016 14:55

Ces chiffres sont effrayants !
Quand donc les Français vont-ils se réveiller ?
Même si certains sont conscients du danger, la majorité dort encore...
Et avec ces "migrants" qui déferlent sur l'Europe, c'est dans moins de 10 ans que les musulmans seront majoritaires !

Aaron 22/01/2016 07:02

C'est exactement ce que le Général de Gaulle avait dit (ou prédit) en Mars 1959....