La Une de Charlie Hebdo : un Dieu-assassin de type européen

Publié le 5 Janvier 2016

(Breizh-info.com) « 1 an après, l’assassin court toujours » titrera Charlie Hebdo, mercredi 6 janvier, en Une, un an après les attentats islamistes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça n’est pas avec une telle illustration accompagnant ce message que les forces de l’ordre l’arrêteront et qu’ils vengeront ainsi leurs amis assassinés l’an dernier. En effet, la une de l’hebdomadaire satirique représente un homme blanc, barbu, portant une kalachnikov et un vêtement ensanglanté tout en s’enfuyant.

Difficile en effet de reconnaître dans ce dessin le portrait robot des frères Kouachi, des assassins du Bataclan, et, plus globalement, des islamistes auteurs de tous les attentats meurtriers perpétrés en France ces dernières années.

Depuis que Charlie hebdo a bénéficié d’un très solide héritage suite aux attentats de janvier 2015, ses journalistes continuent depuis un an de mélanger pèle-mêle « terroristes islamistes » et « culs-bénits» catholiques, comme si rien n’était arrivé, comme si tout se valait, comme si la menace émanait autant des uns que des autres. Charlie Hebdo n’est en cela pas très éloigné de ceux qui assimilaient durant la campagne électorale le Front national de Marine Le Pen à l’État islamique.

Ryss, le dessinateur, signera mercredi un éditorial dénonçant les «fanatiques abrutis par le Coran» et «cul-bénit venus d’autres religions» qui avaient souhaité la mort du journal pour «oser rire du religieux»«Les convictions des athées et des laïcs peuvent déplacer encore plus de montagnes que la foi des croyants», dit-il .

Les montagnes n’ont pourtant pas, en cette année 2015, été dans les faits déplacées par les levées de stylo vers le ciel, les allumages de bougies, et les refus de tout amalgame, puisque 2015 s’est dramatiquement conclut dans un lourd bain de sang à Paris, début novembre. Difficile en effet de résister à des balles de 7,62 armé d’un simple feutre Bic, à moins de croire aux miracles et d’enfreindre par la même à ses convictions laïques … Médiocrité de la « génération Bataclan », dénoncée dans Le Point par Gabriel Matzneff.

Une année 2015 achevée comme elle avait commencé, en quelque sorte, et qui reprend « comme si de rien n’était ». Charlie Hebdo toujours soutenu par le gratin du showbizz parisien, par l’argent public, mais aussi par  183 000 bonnes consciences abonnées ( presque 20 000 de perdus depuis un an, alors que le journal n’en comptait que 10 000 avant les attentats). L’équipe de Charlie Hebdo qui bouffe du curé, de l’imam (mais pas ou peu de rabbin) à longueur d’année, et qui commémore l’assassinat de ses amis il y a un an en dessinant un Dieu-meurtrier unique, mais de type européen bien entendu …

Le mot de la fin reviendra à deux jeunes internautes, tweetant en réaction à l’annonce de la « une » de Charlie :

« Plus facile pour  de nous insulter, nous dénigrer et nous salir que de nommer les vrais responsables du terrorisme en France.» écrit MarcDeXII ن

« Ils avaient plus de couilles les anciens de . Morts pour rien visiblement. » écrit Damien Rieu.

Photo : DR
Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Claude Germain V 05/01/2016 20:15

J'ai essayé de téléphoner chez Chose Hebdo , le téléphone sonne toujours occupé pour leur poser la question fatidique sur leur couverture , car on n'y voit surtout pas un D.ieu unique et chrétien ,Jéhovah , mais le chapeau porté par le barbu est strictement maçonnique ou directement maçonnique symboliquement , Donc rien , strictement d'un D.ieu s'adressant aux chrétiens , a moins que le dessinateur soit aveugle , on y voit le triangle aux multiples significations ,donc les 3 cotés tel que :passé-present-avenir ou sel-souffre-mercure et bien d'autres significations , intérieurement l' œil qui voit tout qui serait l' œil de Dieu mais uniquement valable au niveau pseudo ésotérique ou maçonnique , enfin bref rien de chrétien la dedans .......