Le calme avant la tempête islamiste en France. Par Jean Robin

Publié le 29 Janvier 2016

Grâce à un hiver excessivement doux, pour le moment, l’Europe n’a pas encore explosé à cause du million et quelques de réfugiés arrivés en Allemagne, en France et ailleurs. Mais ce n’est qu’un sursis car dès que le froid arrivera, puis le redoux, la guerre civile européenne explosera réellement. Et ce ne sera pas beau à voir.
Par Jean Robin (Enquêtes et Débat)
Tous les éléments sont désormais en place, comme les pièces sur un échiquier avant mat : les réfugiés d’un côté, l’oligarchie euro-marxiste qui les a fait venir de l’autre, et les peuples pris en tenailles entre les deux. On a ainsi rapproché l’explosif de l’allumette, la mèche a pris, et la seule question désormais est de connaître la longueur de la mèche.
On voit la montée ces derniers jours, ces dernières semaines, de la vague, du tsunami devrais-je dire, du déluge de sang qui s’apprête à déferler sur le vieux continent, pendant que les peuples restent figés, fascinés par cette violence sadique qui s’annonce, comme le lapin reste figé devant les phares de la voiture qui s’apprête à lui passer sur le corps.
On comprend mieux pourquoi tant de juifs n’ont pas jugé bon de fuir l’Allemagne nazie, malgré toutes les horreurs antisémites perpétrées par le régime au pouvoir. Humain, trop humain : on se dit que ça n’arrive qu’aux autres, que notre famille est protégée par je ne sais quelle providence, bref, on rêve. L’homme est bien trop équipé pour échapper à la réalité : idéologie, homéostasie, rêve, etc.
Cauchemar
Le film d’horreur que vous regardiez au cinéma ou dans votre salon va se déverser sur toutes les chaînes de télévision, dans toutes les rues, et jusque chez vous, il n’existe plus aucune doute à ce sujet. Vous êtes tous désarmés, la parole vous est interdite (ne soyez pas racistes), les armes à feu vous sont interdites (ne soyez pas violents), comme les juifs en 40. Et le nazisme est là, à vos portes, et même chez vous.
Vous êtes désormais tous des juifs en 40 en Allemagne nazie.
Paris est déjà pris mais personne ne semble le savoir. Au moins, quand Hitler déambulait dans Paris, on savait que la France était occupée par le nazisme. Mais pendant près de 200 ans, la France a été occupée par le marxisme, sans personne pour nous le dire, et elle le sera bientôt par l’islam, et personne ne l’a remarqué. Or, la guerre civile, raciale et religieuse qui vient est une première dans toute l’histoire de l’humanité.
Quand l’islam tenta de conquérir la France et fut repoussé à Poitiers, ce sont des combattants, des soldats, des armées qui se faisaient face. Quand le nazisme tenta de conquérir la France aussi. Mais cette fois, ce sont majoritairement des civils, et pour une part d’entre eux des gens ayant acquis la nationalité française.
Comment un pays peut-il lutter contre ses propres civils ? Il ne le peut pas.
Pour la première fois dans l’histoire, l’Europe s’est laissée conquérir, en quelques dizaines d’années (1970 – 2015). 45 ans auront suffi à donner l’avantage à l’islam sur le Vieux Continent. Le marxisme a tué tous les anticorps du continent, et laissé le virus islamique se répandre comme une traînée de poudre. Et il est désormais trop tard pour y réagir.
Il faudrait une voire deux générations pour rééduquer les masses européennes endoctrinées par le marxisme, mais l’islam est déjà là, et c’est lui qui ré-endoctrinera le peuple à la place des véritables élites européennes, libérales et conservatrices. Et ce ne sera pas beau à voir.
e71c927f305fb0c2c76d99af7cae09e5Il a fallu quelques années pour que les Iraniennes passent du décolleté au voile intégral, de même pour les Afghanes et tant d’autres peuples aujourd’hui colonisés par l’islam. Il n’en faudra guère plus pour les Françaises, les Suédoises et les Allemandes.
Déjà, une maire (marxiste) de Cologne demande aux femmes de s’adapter aux réfugiés, sous-entendu de porter le voile, pour qu’ils ne les violent pas. Et nous n’en sommes qu’au début ! La stratégie est toujours la même, s’en prendre aux femmes, puis aux journalistes, puis aux juifs, puis aux chrétiens, puis aux athées, dans l’ordre ou dans le désordre, jusqu’à l’islamisation totale.
Les patriotes qui lutteront contre l’islam se retrouveront de plus en plus face à deux ennemis : les musulmans, et les marxistes. Tous étant leurs “compatriotes”, mais aucun n’étant “patriote”. A quoi bon, dans ce cas, virer des musulmans de France, si on ne vire pas aussi des marxistes ?
Notre pays et notre continent va connaître les heures les plus sombres de leur histoire, à côté desquelles les heures nazies paraîtront agréables et douces.
Hitler n’a détruit aucun monument parisien : ni le Louvre, ni l’Arc de Triomphe, ni la Tour Eiffel. L’islam les détruira tous, sans exception, c’est une absolue certitude.
Et l’on en viendra à regretter la seconde guerre mondiale, où l’ennemi était un occupant qu’on pouvait désigner et que l’on pouvait virer définitivement. La guerre avec l’islam est permanente, et durera des dizaines d’années, peut-être plus. Dores et déjà, chaque jour l’islam fait la une des médias : des violeurs musulmans, des terroristes musulmans, des communautaristes musulmans, j’en passe.
Même si chaque musulman est renvoyé dans un pays musulman, ce qui n’a aucune chance d’arriver, soyons clair, la France restera morte de l’intérieur, sa jeunesse abrutie par un marxisme destructeur et avilissant. 
Seuls des massacres d’une ampleur encore inconnue seront de nature à faire changer les esprits (et encore, quand on voit la réaction de certains blessés ou familles de victimes du Bataclan, on a des doutes), mais il sera trop tard. Ce n’est pas quand elle se fait violer cent fois par des migrants qu’une femme est en mesure de renaître, et de se rappeler que ce n’est pas ça la France. C’est trop tard.
Ce n’est pas en se noyant qu’on réalise qu’il faut éviter le tsunami.
Au moment où j’écris ces lignes, la plupart des gens ne pensent pas comme moi, ils relativisent, ils minorent, ils minimisent. Ils rêvent, ils se cachent la réalité, ils se cachent derrière une idéologie marxiste chevillée au corps, qui les a lobotomisés sans même qu’ils s’en rendent compte. Mais ils réaliseront bientôt, quand le mal sera en eux, sous la forme d’un pénis bien dur, ou d’une lame de couteau, ou d’un voile sur leur tête.
Le marxisme est comme le SIDA
Imágenes-de-el-sidaVous n’en mourrez pas mais vous mourrez de tous les autres virus qui passent. Le marxisme détruit tous les anticorps d’un pays, d’une culture, d’une tradition. L’islam, étant le virus le plus virulent du moment, profite donc de la situation et vient s’installer, tel un coucou, dans le corps européen, remplaçant sa population, son idéologie, sa religion, sa loi.
Où serez-vous dans 5 mois, vous qui me lisez ? Et dans 5 ans ? Et vos enfants ? Et vos petits-enfants ? Y avez-vous pensé ? Non bien sûr, car tout va revenir dans l’ordre, vous en êtes convaincus. Regardez autour de vous, et réfléchissez bien, car c’est peut-être la dernière chance qui vous est laissée de le faire. Bientôt, les événements décideront pour vous.
Imaginez la vie si vous ne pouvez plus aller à votre travail, à la boulangerie ou au restaurant sans risquer la mort. Et les voitures piégées, vous y avez déjà pensé ? Pas terrible n’est-ce pas ? Cette angoisse permanente, ce stress quand quelqu’un toque à la porte, au moindre bruit étrange dans la nuit, l’avez-vous déjà éprouvé ? Oui, de temps en temps, quand vous étiez très fatigué, une fois par an peut-être. Mais si c’était tous les jours ?
Et ce harcèlement des milices musulmanes pour vérifier que vous ne cuisinez pas pendant ramadan, vous y avez déjà pensé ? Non bien sûr. Et ceux qui vont déféquer sur votre pallier parce que votre fille n’est pas voilée, ou parce que votre garçon ne va pas à la mosquée ? Qui délire, vous ou moi ?
Et si votre fils revenait un jour du collège en vous disant qu’il va se convertir à l’islam ? Ou qu’il va partir en Syrie ? Ou qu’il pense que les juifs et les homosexuels sont les ennemis de l’humanité et qu’ils devraient tous mourir ? Qu’allez-vous faire ? Que pourrez-vous faire ?
Qu’avez-vous fait pour empêcher cela ?
Vous avez voté FN depuis 30 ans ? Pour quelle différence, dites-moi ? Ils ont 2 députés alors qu’ils en avaient 36 il y a 30 ans. Vous vous êtes fait manipuler par tout le monde, politiciens, instituts de sondage, médias, professeurs, intellectuels, et j’en passe.
L’islam est la religion de paix, d’amour et de tolérance. Ils vous l’ont dit tellement de fois, c’est que ce doit être vrai. L’amour islamique, vous allez le connaître, en profondeur si j’ose dire, et nous en reparlerons. La paix islamique aussi, vous allez la connaître, la dhimmitude, la soumission à la charia, toute cette paix qui inonde déjà tous les pays musulmans, vous allez la connaître vous aussi.
200 000 morts en Algérie, entre musulmans, entre 1991 et 2001, ce n’est rien par rapport à ce qu’il va vous arriver. Rien. Une piqûre de moustique sur un éléphant. Non, l’Europe est en proie au déluge de sang, celui qui noie les âmes sous l’écume d’hémoglobine. Parce que vous êtes blancs, donc vous êtes des colons esclavagistes à exterminer, des sous-hommes à convertir à l’islam, de gré ou de force, c’est ainsi et je n’y peux rien.
Vous ne comprenez toujours pas ? Ce n’est pas faute de vous l’avoir expliqué, année après année. Mais vous préférez vous rassurer, et m’accuser d’être un prophète de malheur, un pessimiste, un catastrophiste. Ou mieux, m’ignorer, c’est tellement plus simple.
Vous le paierez cher, et ce n’est pas moi qui vous le ferai payer.
Il n’est pas question de moi, figurez-vous, mais de vous. Moi, je suis bien tranquille, dans un des derniers lieux au monde sans islam. C’est ainsi, Dieu m’a parlé, je ne m’en glorifie pas, c’est juste un fait. Il m’a guéri, de mon aveuglement sur ce qui s’apprête en Europe, et m’a fait partir rejoindre la nouvelle arche de Noé, pour éviter la vallée du carnage, selon ses propres mots.
Parce qu’il n’y a rien d’autre à faire, parce qu’il serait ridicule de vouloir bloquer un tsunami avec un K-way, parce que tous les ennemis qui habitent aujourd’hui la France et l’Europe doivent disparaître sous ce déluge de sang si l’on veut pouvoir reconstruire quelque chose de sain. Ce n’est pas moi qui décide, c’est Lui, moi je ne fais qu’informer mes compatriotes et les Européens qui liront un jour peut-être cet article.
Lui, il nous a puni pour lui avoir désobéi, comme il avait puni les juifs à de multiples reprises de lui avoir désobéi, en leur envoyant les Babyloniens et d’autres malheurs. A quoi bon prier Dieu de nous épargner, nous qui avons les mains pleines du sang des innocents, bébés avortés (un sur deux en France, deux sur trois en Suède), femmes violées, soldats tués dans des guerres inutiles…
C’est Lui qui nous envoie cette malédiction, inutile de lui demander de la renvoyer !
Nous avons préféré la théorie de l’évolution à la création, la théorie du Big Bang à la création, la théorie du gender à la création, et tant d’autres théories aussi fumeuses que marxistes : ne nous plaignons pas, nous avons pris nos responsabilités. Ceux qui fuient Dieu préfèrent la mort, il en est ainsi depuis la nuit des Temps.
Les temps ont changé, l’appel du 18 juin 2016 sera un appel à fuir la barbarie de l’oligarchie, des islamistes et de la guerre civile. Vous pensez pouvoir lutter, me dites-vous, avec vos petits poings, contre les invasions barbares ? Vous ne voulez pas laisser votre pays aux colons ? Vous me faites rire. Qu’avez-vous fait jusqu’à ce jour pour cela ? Rien !
Vous êtes-vous organisés contre l’oligarchie, ou bien êtes-vous restés devant votre télé à regarder TF1 ? Avez-vous écouté ceux qui, comme moi, vous disaient qu’avec quelques milliers d’hommes nous pouvions reprendre le pouvoir ? Etes-vous allé voter à chaque élection pour ceux qui vous poignardaient d’impôts, d’immigration massive et de culpabilisation ?
Je connais les réponses à ces questions, et vous aussi, ne vous mentez pas, ne me mentez pas. Vous êtes issus de la génération soixante-huitarde, ceux qui l’ont faite ou leurs descendants, vous n’avez rien dans le slip, et ce qui y reste, bien qu’atrophié, ne vous sert plus qu’à baiser et à vous faire baiser.
Vous me trouvez vulgaire ? Attendez d’avoir un pénis de migrant dans le vagin ou dans l’arrière-train, vous me direz encore que je suis vulgaire, alors que j’essaie simplement de réveiller les derniers survivants au chaos généralisé à venir.
Ah, les viols sont moins importants que les paroles, pas vrai ? Voilà encore une inversion de la réalité que vous allez payer cher, très cher même. Dans votre chair, et celle de vos enfants, de vos amis, et de vos parents. La réalité peut être moche, 75 ans de prospérité occidentale vous l’ont fait oublier.
Vous avez tout oublié en fait. Le courage, le patriotisme, la réalité… Il ne reste plus que votre télé, votre métro, votre boulot et votre dodo. Zombies sur pattes que vous êtes devenus, et qui prétendez encore me donner des leçons de morale et de langage. Je devrais en rire, mais je préfère en pleurer, tout cela est trop triste.
Mon pays, mes racines, vous avez tout balancé aux orties en seulement deux générations. Vous n’avez pas honte ? A votre place j’aurais honte.
Et pendant que j’ai lutté avec acharnement à tenter de redresser ce pays moralement, avec ma maison d’édition, avec mon site d’informations, avec mes conférences, avec mes livres, et tant de débats en ligne ou dans les cafés de Paris ou de Blois, vous me riiez au nez, vous m’accusiez même souvent d’être un ennemi du vivre ensemble.
Vous allez le connaître le vivre ensemble à la musulmane, ça va vous faire drôle mais ça ne vous fera pas rire.
Oh, vous me regretterez, mais vos soucis seront tels que vous ne vous rappelerez même plus ce que je vous disais. Quand il est trop tard, il est trop tard. On vit dans l’urgence, et on fait n’importe quoi. On ne vit plus, on survit. Et on souffre, beaucoup, énormément même.
Je ne me réjouis pas de votre souffrance, j’en souffre à l’avance croyez-moi, mais ce n’est pas faute de vous avoir tout expliqué, par le menu. Vous êtes adultes après tout, vous êtes donc responsables de vos actes. Vos enfants, vous les avez pris en otage dans votre folie, et cela fait de vous des criminels en puissance. Mais à part moi et quelques tarés, personne ne vous en accusera jamais, rassurez-vous.
Vous serez pris pour des victimes, comme tous ces morts du Bataclan, pourtant venus assister à un concert satanique.
Vous pourrez donc mourir tranquilles, sûrs de votre bon droit, sans jamais de remise en question. Vous n’aviez aucune excuse, à l’heure d’Internet et de la mondialisation, mais vous demanderez des excuses quand même. Et on vous les accordera. Hollande ou un autre collabo viendra vous rendre hommage, avec des trémolos dans la voix, et votre nom sera inscrit sur des plaques commémoratives, avec ou sans fautes d’orthographe.
Après tout, vous avez vécu une belle vie, une vie de collabo, comme sous l’occupation.
Vous n’avez pas dénoncé de juifs, mais vous avez fait pire, vous avez contribué à détruire une civilisation entière. Alors après tout, vous avez bien mérité du repos, après tout ce zèle de terrorisme intellectuel dont vous avez fait la preuve, et qui ne peut mener qu’au terrorisme physique.
Comme Balavoine, vous voudrez peut-être partir avant les vôtres, pour ne pas hériter de la flamme qui s’éteint. Mais la flamme s’éteindra, car vous avez trop soufflé dessus, un souffle de mort, une tempête née du battement d’ailes des papillons inconscients que vous êtes, et que vous avez toujours été.
Les quelques résistants qui restent, contrairement à 1940, n’ont aucune envie de défendre une France néo-communiste, et encore moins une France islamophile. Entre les films pro-zoophilie et la pédophilie islamique, ne me demandez pas de choisir. Je ne veux pas de votre avenir, de votre morale immorale, de votre collaboration rebaptisée vivre ensemble, de votre soumission rebaptisée tolérance, de votre terrorisme intellectuel rebaptisé multiculturalisme, de votre spoliation rebaptisée redistribution, de votre recul rebaptisé progrès.
Je veux vivre en France, pas en Algérie, vous comprenez ça au moins ?
Je veux que mon fils vive en France, pas en URSS, ce doit être facile à comprendre non ? On a vu les fruits du marxisme et de l’islam, pas vrai ? Ces fruits empoisonnés, je ne veux pas en manger, libre à vous de le faire mais ne me racontez pas de salades.
Vous aimez la mort, moi j’aime la vie. Vous aimez la destruction, moi j’aime la construction. Vous aimez le sang qui coule, moi j’aime le sang qui reste dans les veines et qui irrigue le corps, le cerveau, les yeux, les oreilles et la bouche.
Mes 5 sens m’ont été donnés pour comprendre le monde qui m’entoure, et partir d’un endroit où l’odeur de la mort se fait déjà sentir.

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 29/01/2016 23:30

Tout cela est voulu voila ce que dit Philippe de Villiers sur radio liberté:
Philippe de Villiers sur radio liberté :"J'ai compris ce qui se passait de maniére définitive le 17 Mars 2007."
Je suis à Bruxelles,je me retrouve dans le grand salon d'honneur du Parlement Européen .Il y a 400 personnes présentes .Cela m'intrigue, donc je me dis:"Je reste là!".
Je vois Henri Kissinger,Brzezinski ,les gens de Goldman Sachs,avec Peter Sutherland,il y a Javier Solana,Mario Draghi,Trichet,Henri de Castries etc.des patrons,des grands journalistes,des banquiers,beaucoup d'américains et évidemment de grands européens.je me demande la raison de leur présence et à entendre les discours ,je comprends.
Ils parlent de sociétés sans racine,de gouvernance mondiale,comment utiliser le réchauffement climatique,ensuite ils expliquent qu'il faut créer un grand marché transatlantique pour tuer l'Europe et tuer les Nations.
A plusieurs reprises Sutherland demande "Aidez moi à dissoudre les Nations";il deviendra le délégué de l'ONU pour défendre un rapport qui s'appelle:(LA MIGRATION DE REMPLACEMENT )
Ce soir là ,ils disent tout

Chantal 29/01/2016 21:18

Très bon article et j'approuve totalement.