Migné-Auxances : le maire PS Florence Jardin se comporte en fasciste - Par Paul Le Poulpe

Publié le 21 Février 2016

Riposte-Laïque

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2016/02/20/Incitation-a-la-haine-raciale-plainte-contre-le-FN-2629185

Migné-Auxances est une petite ville du Poitou, forte de près de 6000 habitants. Ses habitants ont élu une majorité socialiste, communiste et écologiste en 2014. La commune comporte 9 % de chômeurs. Son maire, Florence Jardin, a décidé d’accueillir ceux qu’on appelle des migrants, et qui ne sont que des clandestins, d’origine irakienne, syrienne et afghane.

Elle a juste oublié de consulter sa population, rien de moins. Exerçant son rôle d’opposant politique, le Front national et son secrétaire départemental, ont diffusé dans la ville un tract s’opposant à cette décision, avec des arguments qui peuvent s’entendre.

« A Migné-Auxances, Florence Jardin et sa majorité socialiste, communiste, écologiste inscrivent la ville dans le dispositif d’accueil des réfugiés syriens, irakiens, érythréens, sans même consulter la population locale […] Qui en subira les conséquences ? C’est vous. La criminalité explosera, l’éducation de vos enfants en souffrira, la valeur de vos biens s’effondrera. Face à un chômage à plus de 9 % à Migné-Auxances, il y a autre chose à faire pour notre ville. On constate, une fois de plus, que le système aux affaires pratique délibérément la préférence étrangère. »

Si nous étions dans un pays normal, avec une culture du débat démocratique, on pourrait considérer que cette approche peut se confronter à celle du maire et de ses élus, et que c’est aux habitants de se faire leur propre opinion.

Mais de plus en plus, les socialistes et leurs complices, avec une véritable culture totalitaire, voire fasciste, considèrent qu’il est interdit de se poser la moindre question sur l’immigration, voire même qu’oser s’interroger sur l’opportunité de l’immigration de clandestins en France est un délit.

Ainsi, le maire de la vile, s’appuyant sur les moutons du conseil municipal, a-t-elle décidé de déposer plainte contre le FN, pour « incitation à la haine raciale », rien de moins.

« Oui, les élus de Migné-Auxances sont fiers de participer à l’hébergement d’urgence, quelle que soit la nationalité des personnes […] Ce discours de haine renvoyant les uns contre les autres n’a aucun sens et ne fait qu’engendrer d’autres haines […] Il est plus simple de stigmatiser, de diviser, d’insuffler la peur que de rassembler, d’agir et de répartir des richesses biens réelles.(Celles des Français cotisants.ndlr Gérard Brazon) Nous avons choisi un autre combat : celui du respect des conventions internationales des droits et de l’Homme et de l’Enfant, celui du partage, des valeurs fondatrices de citoyenneté, de laïcité et de cohésion sociale. Face à l’abject, je n’aurai aucun seuil de tolérance. »

Résumé : Salauds d’habitants du Poitou, vous êtes des privilégiés et des nantis, et je vous donne l’ordre de vous pousser, et de faire de la place aux nouveaux venus. Il paraît que les lois internationales l’ordonnent. Et ceux qui, comme Alain Verdin, osent s’y opposer sont forcément des racistes haineux.

En agissant ainsi, Florence Jardin et ses obligés montrent ce qu’ils sont vraiment : des petits fascistes de gôche intolérants, déguisés en socialistes, qui auraient fait merveille en URSS, en Chine, au Cambodge ou dans tout autre régime dictatorial, Pinochet ou les colonels grecs compris.

A part cela, les habitants de Migné-Auxances, qui ont réélu un tel maire, n’ont que ce qu’ils méritent.

Paul Le Poulpe

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article

Plouc 21/02/2016 19:04

Florence Jardin ? Pas Yasmina Ben Achab ?

segond 21/02/2016 13:43

et après cela fera comme a Calais , mais vous les chercher les ennuis , vous êtes irresponsables